C’est la fin d’une belle aventure Wanda Peeps ! Afrostream, le premier service français de vidéo à la demande consacré aux films et séries afro américaines et africaines a annoncé sa suspension d’activité ! Un coup dur pour les abonnés et les salariés de la boite. Le promoteur a longuement expliqué les raisons de ce dépôt de bilan… 

L’aventure n’aura durée finalement que 2 ans Wanda People ! Tonjé Bakang le CEO de la start-up a annoncé la cessation des activités de la boite. Une décision que le jeune entrepreneur a été obligé de prendre compte tenue de la situation financière de l’entreprise.

Lancé en grande pompe en 2015 par Tonjé Bakang et Ludovic Bostral, le service a connu un véritable succès et répondait à une forte demande de la part des afros-français et africains. Le succès est tel que Afrosream a réussi une première levée de fond de 4 millions de Dollars, soit 2 milliards de Francs CFA auprès des investisseurs ! Mais cela n’a visiblement pas suffit…

Publicité

Le CEO explique : « 4 000 000$ peut sembler être une somme colossale à dépenser en 2 ans. Ce n’est rien quand il s’agit d’un média. Pour mettre ce chiffre dans son contexte comparons le à ce que Netflix a dépensé pour son lancement en France la 1ere année : Environ 33 millions € pour le marketing et 900 000€ pour les salaires des 6 employés. » Une façon de dire que la somme qu’il avait pu lever était loin de faire tourner la boite pour longtemps…

Effectivement, après 2 années de fonctionnement où il a réussi à avoir 10 000 abonnés qui suivaient les programmes de la plateforme, il fallait faire une seconde levée de fonds pour renflouer la trésorerie et assurer un bon fonctionnement. Il faut dire que les charges à gérer dans ce secteur d’activités sont énormes.

Malheureusement pour le jeune entrepreneur camerounais, les investisseurs se sont désengagés, il n’en a d’ailleurs pas trouvé de nouveaux malgré ses efforts. Dans l’incapacité de continuer le paiement des salaire et le fonctionnement quotidien, il a fermé les portes.

Toutefois, il reste positif : « Ce n’est pas parce que je ne suis pas millionnaire que j’ai perdu… Je suis devenu riche d’une expérience inestimable. Je souhaite également partager plus en détails les enseignements de mes nombreuses expériences entrepreneuriales avec ceux qui souhaitent se lancer. Mon réseau international d’entrepreneurs, d’investisseurs et d’influenceurs est un capital que je partagerai avec un écosystème de startupeurs qui m’a tant soutenu. »

Belle initiative qui aura nécessité de l’audace. Ce n’est qu’un aurevoir… Bon vent mbom…

S.N.B

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here