Chronique : Histoires, géopolitique… Pour un renouveau du Vivre Ensemble – Par Bams

0
414

bams-chronique-jewanda

A travers une chronique “post attaques de Paris”, Bams, chanteuse engagée d’origine camerounaise résidant en France, s’est exprimée sur la nécessité que la France fasse naître “un nouveau modèle social, politique, médiatique et économique porté culturellement” afin de mieux vivre ensemble… Lisez plus bas sa réflexion…

Lors de la lutte Contre #ExhibitB, nous avons porté haut et fort le rôle prépondérant que la connaissance de l’Histoire a à jouer dans le rapprochement des peuples. Je le redis, ce n’est pas la flagellation du peuple français qui est recherché mais bel et bien, que l’ÉTAT français, une majorité de son élite intellectuelle et de ses médias arrêtent de mentir, de manipuler l’opinion publique et sortent une bonne fois pour toutes de l’arrogante et insultante posture suprématiste, de ce soit disant universalisme des “Lumières” qui serait porteur de civilisation et de démocratie.

(La Révolution française, les Droits de l’Homme, les Lumières, les Trente Glorieuses … À ces périodes nos peuples noirs étaient, esclavagisés réduis en bien meuble comme le Code Noir (français) l’inscrivait ou, colonisés.)

Penser pouvoir répondre au chaos sans ouvrir les chapitres géopolitiques qui le couvent est irresponsable, malhonnête et prouve l’arrogance suprématiste coloniale que nos politiques français imposent à son peuple qui s’en nourrissant en transpire également.

En cette période, où le terrorisme frappe maintenant aux portes de la France, il est grand temps de poser sur la table ce qui permettra à tous de mieux comprendre cet ‘Autre’ que jusqu’ici on se cantonne à qualifier de barbare.

Le monde change.
Le leaderchip américain et européen n’est plus. Aujourd’hui c’est la Russie (première puissance militaire), la Chine (première puissance économique) premiers alliés de cette Afrique émergente, de l’Inde et des pays de l’Amérique du Sud qui font aussi le monde et prédomine sur les nouvelles options à emprunter. Alors non, nous ne payerons plus nos iphones, notre eau chaude, notre électricité, notre SUR développement avec les ressources PILLÉES dans les pays du Sud.

Un nouveau modèle social, politique, médiatique et économique porté culturellement doit voir le jour. Car même au Moyen Orient, pour ceux qui en doutent encore, Poutine prouve que là aussi les portes se referment. Nous n’aurons pas le gaz syrien !

La politique étrangère française doit changer. La politique intérieure aussi. Ces guerres que mènent l’ÉTAT français sans consulter son peuple coûtent des milliards.
Par ailleurs, pas besoin d’avoir fait l’ENA ou je ne sais quelle autre grande école pour comprendre que ces guerres ne résorberont pas le chômage, n’apporteront pas de moyens à l’Éducation nationale, n’augmenteront pas le nombre de personnel hospitalier, ne solidifieront aucun service public français. Par contre, les emplois, en hausse, conséquents eux à la guerre, sont ceux de l’armement, du sécuritaire et de la Police.

Le vivre ensemble a un prix.
Celui de la reconnaissance et de mesures réparatrices prises faces aux exactions subies par le Sud, conduites par les différents gouvernements du Nord.

Je suis la douce enfant de cet ‘Autre’ et cette histoire je la connais et la porte en moi. Elle reste un poids car elle est niée, cachée et instrumentalisée.
Je suis l’enfant de cette République qui s’entête à nous traiter différemment, à nous stigmatiser, à nous exclure des sphères politiques, économiques, culturelles et médiatiques.
Les strates du pouvoir si elles restent monochromes, si elles persistent à n’accepter l’autre que lorsqu’ils jouent le jeu du discours du dominant… Cet Autre qui ne bouscule rien, ne remet rien en cause, plongera tout le monde dans le chaos.

La pluralité, c’est l’humanité.
La diversité est porteuse d’harmonie, seul socle possible au bien Vivre Ensemble, à la Justice et à la Dignité de TOUS.

Non, investir les terrasses des cafés n’est pas résister.
Non, accepter l’État d’Urgence n’est pas résister. Celui là même qui nous refuse à tous le droit de nous mobiliser, de nous rassembler alors que les gares comme les grands magasins (les fêtes arrivent) restent ouverts.
En art martial, on dit souvent qu’il faut prendre la force de l’autre pour l’amener à soi.

Une occasion nous est donnée de construire un autre possible, un nouveau projet social, mondial qui tournerait enfin le dos à l’ultra libéralisme qui et, n’enrichit que les mêmes et, crée le chaos partout où il passe.
Une occasion nous est donnée de redéfinir la consommation, la production, la notion de développement inscrit dans celui de la planète.
Une occasion nous est donnée de nous définir COLLECTIVEMENT et HORIZONTALEMENT, de lier Identité à Citoyenneté, Identité à Responsabilité.

Ce que je préserve de ma culture africaine… Ce qui a préservé la démographie africaine malgré l’esclavage, la colonisation et toutes les atrocités pilotées par les États du Nord, ce n’est pas qu’on ne connait pas le préservatif et la pilule (en Egypte ancienne on avait déjà la contraception), c’est que comme je l’ai dit dans un de mes derniers titres:

” Chez nous on n’dit pas ‘JE’ mais ‘ON’,
On n’dit pas ‘TU’ mais ‘NOUS’.”

Nous sommes la solution, pas le problème.

Sur ce, je retourne aux bruits des sirènes du 18ème… Arrondissement.

#Bams……… Artiste indépendante-militante panafricaine pour la souveraineté des États et des Peuples

PS : Pour faire un saut dans cette histoire dont je parle aussi, voir cet article : Les 22 présidents africains assassinés par la France depuis 1963

Qu’en pensez-vous Wanda People ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here