Vidéo : Oprah Winfrey et Shonda Rhimes parlent mariage

0
812

Shonda-Rhimes-Oprah-winfrey-mariage-jewanda-2

Il y a une question qui intrigue beaucoup de monde aux Etats-Unis, pourquoi deux des plus puissantes femmes noires du monde des médias ne sont pas mariées ? Oprah Winfrey et Shonda Rhimes s’expriment dessus en toute franchise…

Lorsque l’on demande aux jeunes femmes noires qui sont leurs inspirations, Oprah Winfrey et Shonda Rhimes sont souvent citées.

D’un point de vue professionnel, elles ont tout, une carrière, le succès, la longévité et l’influence. D’un point vu personnel, Shonda Rhimes est mère de trois petites filles mais n’est pas mariée, et Oprah Winfrey quant à elle, partage sa vie avec Stedman Graham depuis plusieurs années, mais n’a pas d’enfants et n’est pas mariée.

Les deux femmes étaient réunies pour une conversation lors de l’émission SuperSoul Sunday diffusée sur OWN (la chaine d’Oprah Winfrey) où Shonda Rhimes faisait la promotion de son livre Year Of Yes, (L’Année du Oui).

Oprah en a donc profité pour parler mariage avec Shonda.

Oprah Winfrey : J’ai entendu dire que vous aviez une grande révélation sur le mariage

Shonda Rhimes : C’est vrai, je le savais, mais j’ai enfin été capable d’admettre que je ne voulais pas me marier. Pas du tout. Je l’ai dit à haute voix, à tout le monde, ma famille, mes amis. Tous ceux qui m’ont posé la question.

Cela parait évident et peut-être stupide pour les gens qui sont mariés, les personnes qui sont plus âgées, ou les gens qui l’ont vécu. Mais si vous êtes une femme dans la trentaine ou la quarantaine, c’est très important. Tout le monde vous demande tout le temps quand ça va arriver. Si vous voyez quelqu’un ils vous le demande toujours. (…) Il y a énormément de pression.
Cette pression est un peu comme le désir de vouloir avoir des enfants dans notre société. Vous êtes censée en vouloir, et si vous n’en voulez pas, qu’est ce qui ne va pas chez vous?

Je suis une de ces personnes qui a toujours su, depuis que j’ai 5 ans, je savais que je voulais avoir des enfants. Je pouvais déjà vous dire que j’allais en avoir trois. Je pouvais vous dire Québec ça allait être des filles. Mais je n’ai jamais voulu me marier. Je ne jouais jamais à la mariée. Je n’étais jamais intéressée. Je ne sais pas pourquoi.  Je ne voulais pas me marier. J’aime avoir des petits amis. J’aime dater. Je ne veux juste pas d’un mari chez moi.

OW : Je ne sais pas si j’en ai déjà parlé publiquement, mais je voulais vraiment qu’on ait envie d’être marié avec moi. Je voulais que Stedman veuille m’épouser. Le moment où il m’a demandé de l’épouser, je me suis dit « oh mon Dieu, maintenant il faut vraiment qu’on se marie ». Et au final on ne s’est pas marié parce que je devais écrire un livre à la même période. C’était en 1993 et le mariage et le livre devaient se faire à la même période.  Nous étions sur le chemin de la fête pour le livre et Stedman a dit qu’il ne voulait pas que son mariage soit perturbé par tous ces gens qui allaient me poser des questions sur le livre (que je n’ai pas fait au final) et j’ai dit « OK d’accord ». Alors il a dit, « Nous devrions juste reporter ce mariage ». J’ai dit, « OK ». Et c’était fini, nous n’en avons plus jamais parlé. Mais ce que j’ai réalisé, c’est que je ne voulais pas me marier. Parce que je ne pouvais pas avoir la vie que je me suis crée, je ne pouvais pas le faire. Les gens me disaient « tu peux avoir un enfant et ta propre garderie, être mariée et tout ça. Je savais que je ne pourrais pas le faire.

SR : J’ai tellement de choses en tête en terme d’écriture, cela occupe tellement de place dans ma vie. Je ne peux pas imaginer que cette place soit occupée par un mari, des enfants et l’écriture, et que chaque chose soit traitée équitablement.  Je ne crois pas qu’il y ait de la place pour tout cela. Vraiment pas.
Il y a peut être des gens qui le font et qui sont très heureux et qui aiment ça. Et je ne vais pas vous pointer du doigt. Mais ça n’a jamais été un de mes rêves. 

En admettant toutes les deux qu’elles ne voulaient pas se marier, les deux femmes ont ressenti comme une libération.

Comme Shonda Rhimes l’a si bien souligné, la société met une pression énorme sur les femmes. Elles doivent avoir une carrière, être une bonne épouse et prendre soin des enfants.

Pourtant toutes les femmes n’aspirent pas à la maternité, à avoir une carrière ou au mariage et elles culpabilisent parfois de ne pas correspondre au schéma imposé par la société. Elles culpabilisent encore plus lorsqu’elles n’arrivent pas à être des « superwoman » qui réussissent dans tout ce qu’elles entreprennent.

Si l’on doit retenir une chose, c’est qu’il ne faut pas se forcer à faire des choses dont nous n’avons pas envie comme avoir des enfants parce que notre famille nous met la pression par exemple. Il faut accepter ce que l’on est, nos choix et les exprimer fièrement !

via La Scandaleuse

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here