• Chroniques
  • Pays
Plus

    Moët Impérial 150th Anniversaire

    Accueil A la Une Chronique : L’origine des noms de 20 quartiers de Yaoundé (Cameroun)

    Chronique : L’origine des noms de 20 quartiers de Yaoundé (Cameroun)

    -

    origines-noms-20-quartiers-yaounde-cameroun-jewanda

    Le site auletch.com nous fait faire un plongeon dans l’histoire de la ville de Yaoundé, la capitale camerounaise. Très intéressant. Enrichissement de votre culture générale garantie ! Merci à eux !

    Tous les jours les gens disent « Je vais à Yaoundé, Yaoundé la capitale ». Mais combien d’entre nous connaissent l’histoire de cette ville ? Oui combien connaissent véritablement l’histoire de la ville aux 7 collines ? Que celui qui know lève son doigt, la honte quitte sur lui. Zamba ! Yaoundé est à l’honneur aujourd’hui. Que les politiciens en puissance se calment pardon ! Il s’agit de know l’histoire qu’il y a autour des names de certains quartiers de Ongola. Parfois, la signification vient des phénomènes observés. Par moment, les noms résultent des événements mémorables. D’autres portent même le nom des personnalités qui se sont distinguées par leur comportement remarquable. On y va !

     
     

    ————–

    1- Nkolndongo : signifie colline de Ndongo. Il vient de 2 ways. Nkol (la colline et Ndong (le ravin en Ewondo). Nkolndongo tire ses origines de la colline qui est située derrière le Lycée de Nkolndongo. Il paraît que cette colline faisait tellement peur aux populations que personne n’osait la grimper de peur de tomber dans le ravin. Avec le temps, Nkolndongo est devenu le nom d’un village où vivent les Emombo, les Mvog Mbi et les Mvog Ada.

    2- Ngoa Ekele : ou Ngok Ekele signifie en Ewondo « pierre suspendue ». Il vient des mots Ngoa ou Ngok (pierre ou rocher) et Ekele (suspendu). C’est une zone dominée par le plateau Atemengue. Mais c’est surtout le Kwat de l’Université de Yaoundé I, la toute première du Cameroun.

    3- Biyem-Assi : est situé au Sud-Ouest de Yaoundé. Son nom vient de la rivière Biyeme qui se jette dans le Mfoundi au Sud de la ville. Biyem-Assi abritait aussi des letch lors des migrations des Béti.

    4- Messa : est le pluriel du mot « Assa » qui veut dire « prunier » (en Ewondo), la plante qui donne les prunes. Il paraît qu’il y en avait en abondance à cette période. Qu’elles étaient très sucrées. Malheureusement, today, l’urbanisation de la ville a fait qu’on en trouve presque plus là-bas. Hélas !

    5- Melen : est le pluriel de « Allen » qui en Ewondo veut dire « palmier à huile ». Quand les allemands sont came, ils ont trouvé les palmiers à huile jouuuka. Ils ont même encouragé les populations à continuer à planter en bordure de la route d’où le nom de Ndzong Melen qui signifie en français la « Rue des palmiers ».

    6- Kondengui : se traduit en français par « arène des gorilles ». Konde veut dire « cour de… brousse de… » et Ngui signifie « gorille ». Pour la petite histoire, c’est en se battant que les Mvog Ebanda ont réussi à s’installer à Nkol Atom et à Kondengui. Un lieu où ils ont trouvé plusieurs gorilles.

    7- Mvog Atangana Mballa : est un kwat situé à Awaé et limité par Mvog Mbi au Nord, Mvolye vers le sud, Olezoa vers l’Ouest. Il symbolise le regroupement des domiciles des descendants consanguins de Atangana Mballa de l’ancêtre Essomba-Nag-Bna et frère de Fuda Mballa et Tsungi Mballa. Ils se seraient installés ici lors des migrations Béti et bien avant que les white n’atterrissent.

    8- Mvog-Ada : Ces habitants sont les descendants de Tsungi Mballa. Son fils Otu Tamba avait épousé flop de femmes parmi lesquelles : Ada, Betsi, Amvuna, Ntigui et Bela. Chaque femme a born d’où les clans Mvog Ada, Mvog Amvuna, Mvog Bela, Mvog Betsi, Mvog Ntigui. Ils se sont installés au village dit Messa au niveau de l’Hôpital Central actuel.

    9- Elig Essono : C’est un kwat situé à Djoungolo. Il a été fondé par Essono Balla Joseph, un ancien combattant qui a do la 1ère guerre mondiale. C’est surtout un ancien chef traditionnel de Djoungolo qui était à la tête des Mvog Ada et des Ebounboun de 1930 jusqu’à sa mort en 1951.

    10- Elig Edzoa : Edzoa Mbede est le fondateur de la dynastie Elig Edzoa. Il était le chef de all la tribu Emombo située à Nfandena. Il paraît que c’était un sorcier très puissant qui faisait peur aux populations. C’est la raison pour laquelle son apparition demeure un traumatisme pour les Emombo de Nfandena qui est une localité dans laquelle sont inclus les quartiers Omnisport, Elig Edzoa, Essos, Nlongkak, et une partie de Djoungolo.

    Ecrit par Mota Savio

     
    JeWandaMaghttps://www.jewanda-magazine.com
    Rédaction - Je Wanda Magazine : Média afropolitain de tendances et de divertissement.

    Laisser un commentaire

     

    Ça chauffe en ce moment !

    Wandayant !

    WandNews

    Wand'Event

    WanDiscovery

    #Bestof

    Chronique

    Vidéo

    TV