dimanche, août 25, 2019

Moët Impérial 150th Anniversaire

Accueil A la Une Mon Héroïne Anonyme : Azangue Aubiège Yannicke, professionnelle de tennis et de...

Mon Héroïne Anonyme : Azangue Aubiège Yannicke, professionnelle de tennis et de boxe (Spécial 8 mars)

-

mon-heroine-anonyme-azangue-aubiege-yannicke-jewanda-3

Petit à petit, le sport féminin camerounais commence à se faire des légendes à l’instar de Françoise Mbango ou Gaelle Enganamouit. Cependant, il existe encore un grand nombre de sportives qui, malgré leur talent, demeurent peu connues par le grand public. C’est le cas de l’héroïne anonyme que nous avons dénichée pour vous dans la suite de notre série Mon Héroïne Anonyme. Une sportive dans l’âme qui pratique à la fois le tennis et la boxe au niveau international, et dont les prouesses pourraient en inspirer plus d’une.

A 28 ans, Azangue Aubiège Yannicke fait partir du club très serré des internationaux ayant eu à porter les couleurs du Cameroun au firmament dans des compétitions de haut niveau. La native de Buea commence sa carrière sportive très jeune. Initiée par son père Etienne Michaël Azangue, alors entraineur régional de boxe anglaise dans la région du sud-ouest, elle fait ses débuts dans la boxe pourtant vu comme un sport de garçons.

A 11 ans, elle quitte Buea pour Bafoussam où elle est contrainte d’arrêter la boxe. Sportive dans la chaire et dans l’esprit, elle jette son dévolue sur le land tennis. C’est ainsi que trois ans plus tard elle récolte les premiers fruits de son travail : championne du Cameroun cadette et championne de l’open GP de Douala la même année. Puis c’est la déferlante. Trois fois vainqueur des jeux universitaires (2006, 2008, 2009), championne du Cameroun 2009. Elle participe à de nombreuses compétitions internationales notamment le circuit Itf, celui d’Afrique du Sud ou encore la très prestigieuse Davis Cup.

 
 

Cependant, son premier amour, la boxe ne l’a jamais quittée. Parallèlement au tennis, elle s’entraine également dans la discipline et c’est finalement grâce à cela qu’elle obtiendra ses plus grands faits de gloire. Multi-championne du Cameroun de boxe dans diverses catégories, elle participe en 2014 au championnat du monde – de 75 kg à Edmonton au Canada où elle a une participation plus qu’honorable. C’est d’ailleurs cette compétition qui lui fait obtenir une bourse d’étude pour le Kazakhstan où elle réside actuellement.

Son master en droit en poche, c’est toute sereine que la 14e au classement mondial de boxe féminin se prépare pour les prochains jeux olympiques de Rio au Brésil. Nul doute qu’elle prendra un malin plaisir à célébrer la femme ce 8 mars. Alors Bonne Fête Yannicke !

La rejoindre sur Facebook.

F.F.K

 

Laisser un commentaire

 

Ça chauffe en ce moment !

Wandayant !

WandNews

Wand'Event

WanDiscovery

#Bestof

Chronique

Vidéo

TV