26 C
Yaoundé
dimanche, mai 31, 2020

NOUVEAU CLIP !

Ça chauffe !

Jude Okoye accuse Peter Okoye d’être la cause de la séparation des P. Square

Wanda Peeps, l’affaire P. Square a déjà fait couler beaucoup d’encre et de salive. Plusieurs versions ont été posées sur la table...

Au plus mal, Brenda Biya lance un cri de détresse sur la toile

Wanda People, la fille du couple présidentiel camerounais est dans la tourmente. Atteinte de la maladie de Basedow, Brenda Biya souffre car...

Le Camerounais Joël Embiid devient le premier sportif africain le plus riche du monde

Wanda People, Joël Embiid titille les étoiles. Le basketteur camerounais vient d'être classé par le magazine Forbes comme étant le premier sportif...

NBC se prononce sur l’affaire opposant Gabrielle Union à America Got Talent

Wanda Peeps, après le scandal qu’avait provoqué le départ de Gabriel Union du show America Got Talent (AGT), une enquête avait été...

Interview : “La starmania n’est pas un objectif…” – Alain Nteff, vainqueur du Concours Startuppers Total

interview-alain-nteff-vainqueur-statuppers-total-jewanda-2

Le géant de l’industrie pétrolière Total, a récemment récompensé les lauréats de son concours Startuppers. Après sa brillante victoire (1er prix), Alain Nteff le fondateur de “Gifted Mom” s’est confié à Je Wanda Magazine. Beaucoup d’émotions et de détermination…

Je Wanda Magazine : Bonjour Alain Nteff, tu as été il y a quelques temps le vainqueur du concours Startuppers de Total, Je Wanda Magazine vous félicite pour ce sacre. En quoi consiste concrètement ton projet et d’où t’est venue l’idée de la conception de ce projet ?

Alain Nteff : Merci de me poser la question, mon projet Gifted Mom est une plate forme numérique dont l’objectif est de permettre aux femmes vivant dans des zones rurales de bénéficier d’un suivi prénatal et postnatal. Je suis cofondateur avec le docteur Conrad. L’idée m’est venu en observant les difficultés que rencontraient les femmes enceintes dans les zones rurales, le taux de mortalité des nouveaux nés étant très élevé. J’ai donc au regard de mon environnement pensé à concevoir un système qui pouvait freiner ce phénomène. Et comme le téléphone portable commençait à se rependre au pays, j’ai eu l’idée de concevoir une plate forme numérique qui enverrait des messages hebdomadaires à ces femmes sur leurs mobiles, le temps de leur grossesse afin de mieux assurer leur suivi.

J.W.M. : En tant qu’entrepreneur, quelles sont les difficultés que tu rencontres au Cameroun ?

A.N. : Très bonne question, car ce n’est vraiment pas facile. Déjà l’accès au financement n’est pas facile, c’est très compliqué de convaincre une institution au Cameroun de financer un projet. On se contente au début des financements qu’on reçoit lors des compétitions de start-ups. Même si cela nous aide, ça ne répond vraiment pas à tous nos besoins. Ensuite, il y a aussi le manque de ressources humaines, car il est souvent difficile de trouver les bons profils, qualifiés, pour travailler dans le projet.

J.W.M. : Aujourd’hui tu es sur de grands panneaux publicitaires un peu partout au Cameroun et vous êtes présenté comme un modèle pour la jeunesse. Quel effet ça te fait ?

A.N. : [Rires] Je suis content quand je vois ma photo sur ces affiches, mais je serais plus content si je voyais plutôt mon produit avec les infos sur ces panneaux. Car je pense qu’il faut plutôt pousser le produit en avant, mais on fait avec, je suis content.

J.W.M. : Alain Nteff tu as, grâce à l’ingéniosité de votre projet, rencontré plusieurs personnalités. Comment on se sent quand on salue la Reine d’Angleterre ? Que lui as tu dit ?

A.N. : C’était vraiment une grande opportunité, cela m’a permis d’avoir une autre vision du monde, car quand tu te retrouves avec des gens comme Beckham, la Reine d’Angleterre, tu ne peux que grandir. Mais il ne faut pas qu’on fasse croire aux jeunes que c’est ça le but quand on veut devenir entrepreneur, que le but c’est d’être une star ! Au contraire, il faut qu’ils sachent qu’il faut avant tout créer les solutions et suivre à fond son projet. La starmania n’est pas un objectif… Je n’ai rien dit à la Reine, si non merci. Par contre, elle m’a dit : “Tu viens du Cameroun et tu as créé une technologie pour les femmes enceintes, félicitations.”

interview-alain-nteff-vainqueur-statuppers-total-jewanda-1

J.W.M. : Avec Combien d’hôpitaux travaille tu déjà dans le cadre du développement de ton projet ?

A.N. : Pour l’instant, on ne peut pas vraiment compter, on travail avec environ 34 centres de santé et plusieurs hôpitaux. Plus de 10 000 femmes enceintes ont déjà été touchées. Nous envoyons les agents dans les hôpitaux rencontrer les femmes qui viennent pour les visites prénatales, ils recueillent auprès de ces femmes des informations comme : le nom, le numéro de téléphone, la date des dernières règles et la langue qu’elles comprennent le mieux. Ces informations nous permettent de les connecter à notre plateforme pour assurer leur suivi. Elles peuvent envoyer les messages gratuits en cas d’inquiétudes ou appeler la ligne gratuite que nous avons mis sur pied pour entrer en contact avec un docteur.

J.W.M. : Quel retour a tu des femmes enceintes qui ont expérimenté ton projet ?

A.N. : Elles sont en général satisfaites, elles aiment bien les messages que nous envoyons, mais elles ont souhaité aussi parler à un médecin de temps en temps, c’est pourquoi nous avons mis sur pied une ligne gratuite 8566 pour leur permettre d’appeler quand elles ont des soucis.

interview-alain-nteff-vainqueur-statuppers-total-jewanda-4

J.W.M. : Tu es jeunes, comment arrives tu à gérer ton équipe ? N’est ce pas difficile ?

A.N. : [Rires] J’ai constaté que pour réussir son projet, il faut recruter les gens qui ont la même vision et surtout l’amour du projet. Moi je n’ai pas pour l’instant des difficultés, car toute mon équipe a étér recruté sur cette base, et chacun fait son travail.

J.W.M. : A l’issue du concours Startuppers, tu as obtenu une récompense de 12 500 000 Franc CFA. Comment comptes tu investir cet argent ? Et quel est la prochaine étape de ton projet ?

A.N. : Déjà, on vient de signer un partenariat avec la délégation régionale de la santé du Sud-ouest pour contacter et suivre les femmes de cette région. 30% de ce gain ira d’abord dans les activités que nous mènerons pour cette zone. Ensuite 30% serviront à la recherche des ONG qui sont nos principaux clients pour l’acquisition de notre technologie. 20% serviront à la recherche pour améliorer les aspects techniques et enfin les derniers 20% serviront pour la ressource humaine.

Propos recueillis par S.N.B

 

 

 

Ça chauffe !

Jude Okoye accuse Peter Okoye d’être la cause de la séparation des P. Square

Wanda Peeps, l’affaire P. Square a déjà fait couler beaucoup d’encre et de salive. Plusieurs versions ont été posées sur la table...
 
 

Les derniers articles

NBC se prononce sur l’affaire opposant Gabrielle Union à America Got Talent

Wanda Peeps, après le scandal qu’avait provoqué le départ de Gabriel Union du show America Got Talent (AGT), une enquête avait été...

La belle amitié entre la fille de Davido et le fils de Tiwa Savage

Wanda People, il est toujours adorable de voir une belle amitié se former entre deux enfants stars. Et c'est assurément déjà le...

Au plus mal, Brenda Biya lance un cri de détresse sur la toile

Wanda People, la fille du couple présidentiel camerounais est dans la tourmente. Atteinte de la maladie de Basedow, Brenda Biya souffre car...

Aller à la barre d’outils