protestation-ecole-afrique-du-sud-cheveux-naturels-jewanda

C’est un fait majeur qui n’aura laissé personne indifférent Wanda People. Alors que de nombreuses voix se font désormais entendre pour revendiquer le droit de garder ses cheveux naturels, une école d’Afrique du Sud a trouvé bon de l’interdire à ses élèves. Courroucées, les gamines de cette école ont lancé un mouvement de protestation, qui a embrasé tout le pays.

C’était le sujet dans tous les médias sud-africains il y a quelques jours Wanda Family. Dans la ville de Pretoria où les événements se sont déroulés et en dehors, les revendications étaient toutes pour ce fait inédit. Dans une école secondaire pour filles (réservée aux blancs durant l’Apartheid), les élèves d’origine africaine ont été surprises d’apprendre en cette rentrée scolaire qu’elles n’auront plus le droit de porter leurs cheveux naturels. Pour justifier cette décision, certains enseignants sont même allés jusqu’à dire à certaines fillettes qu’elles ressemblaient à des singes avec ces coiffures. Wandaful !

Une interdiction et des remarques qui n’ont pas manqué de frustrer ces petites filles qui comme une seule personne se sont réunies pour dire NON à ce comportement qualifié de raciste par les hautes autorités du pays. Pour ce faire, elles se sont rassemblées dans la cour de récréation, croisant les poings levés vers le ciel, en signe de protestation. (C’est tout mes petites !)

Publicité

Relayé sur les réseaux sociaux, la mini-grève de ces filles dont l’âge varie entre 13 et 15 ans, a vite fait de gagner tout le pays et de susciter l’attention des plus hautes autorités. De plus, ce mouvement porté par la jeune Zulaikha Patel, 13 ans, a aussi réveillé les esprits d’autres jeunes subissant les mêmes traitements à travers le pays. Il aura finalement fallu une descente du ministre sud-africain de l’éducation pour désamorcer ces troubles qui ont remis au gout du jour des frustrations collectives que subissent les femmes africaines dans ce pays et à travers le monde.

ecole-afrique-du-sud-interdit-cheveux-naturels-ecole-eleves-protestent-jewanda-6

Zukhaita Patel, 13 ans, leader du mouvement

Un épisode qui rappelle celui de cet enseignant de l’Ecole de journalisme de Yaoundé (Esstic), qui interdisait à ses étudiantes d’assister à ses cours avec des cheveux naturels. Mais au Cameroun comme en Afrique du Sud, des personnes ont su dire non à ce genre de comportement. Aujourd’hui, 30.000 signatures ont été signées dans une pétition visant à dénoncer toutes ces bévues au pays de Nelson Mandela. Par ailleurs, les fillettes de l’école pour fille de Pretoria sont devenues des héroines de tout un peuple qui continue de lutter pour revendiquer ses droits.

La nouvelle génération là ne joue pas deh ! Voici ce qu’on appelle militer pour ses droits ! Quelle bravoure à un si jeune âge !

Que vous suggère cette histoire Wanda People ? Laissez-nous vos impressions en dessous.

F.F.K

ecole-afrique-du-sud-interdit-cheveux-naturels-ecole-eleves-protestent-jewanda-3 ecole-afrique-du-sud-interdit-cheveux-naturels-ecole-eleves-protestent-jewanda-4 ecole-afrique-du-sud-interdit-cheveux-naturels-ecole-eleves-protestent-jewanda-5

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here