lundi, octobre 14, 2019

Moët Impérial 150th Anniversaire

Accueil Culture Cinéma Cinéma : FESPACO 2017 - 5 films à retenir

Cinéma : FESPACO 2017 – 5 films à retenir

-

S’en est fini avec le FESPACO 2017. La 25e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) a tombé le rideau et désormais l’heure est au bilan. Des 150 films projetés au cours de l’intense semaine de compétition, nous avons été interpellés par 5 films qui auront retenu notre attention. Nous vous livrons donc ce jour, Wanda Peeps notre sélection spécial FESPACO 2017.

Félicité (Long metrage) – Alain Formose Gomis, Sénégal

Primé Etalon d’or (la récompense la plus prestigieuse du FESPACO), “Félicité” était le must see de cette 25e édition. Le film du réalisateur sénégalais Alain Gomis nous embarque en effet à Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC), à la rencontre de Félicité, une chanteuse de bar, femme de tête, mère célibataire d’un grand adolescent qui se retrouve hospitalisé après avoir été renversé par une moto. Pour payer son hospitalisation, elle doit réunir une importante somme d’argent. Alain Gomis nous plonge dans une Kinshasa dure et violente, un film porté par une musique hypnotique, des scènes oniriques et la naissance d’un amour entre Félicité et un garagiste au grand cœur.

A mile in my shoes (Long metrage) – Saïd Khallaf, Algérie

 
 

« A mile in my shoes » raconte l’histoire de Saïd, un jeune homme ayant vécu une enfance marquée par les violences physiques et sexuelles, dont le but est de se venger de tous les sévices qu’il a subis. Un film qui lance le cinéma algérien absent des grandes récompenses sur le continent depuis un moment maintenant car en effet après avoir reçu un prix au festival de Louxor en Égypte, “A mile in my shoes” à remporter l’étalon d’argent au cours de ce Fespaco qui s’achève.

Ashia (Court metrage) – Françoise Ellong, Cameroun

C’était un peu la grande découverte du Fespaco 2017. La réalisatrice Françoise Ellong, auteur du célèbre film “Waka” est revenu sur les devant de la scène continentale avec cette fois-ci un court-métrage baptisé “Ashia“. Un film qui raconte l’histoire étonnante de Mouna (interprété par Emet Mfegue), une jeune petite fille d’une dizaine d’années pleine de caractère, intelligente et imprévisible, qui refuse de se laisser entrainer dans le monde des adultes sans conséquences.

Innocent Malgré tout (Long metrage) – Kouamé Jean de Dieu, Côte d’Ivoire

C’est le film qui aura le plus fait parlé de lui au Fespaco 2017. Le film de 75 minutes  retrace l’histoire de Karus, un jeune démuni qui mène une vie banale, se débrouille dans la collecte d’ordures pour survivre. Il tente de secourir la fille du ministre de l’Intérieur de la Côte d’Ivoire d’un viol par trois jeunes hommes. Malheureusement, il assiste à la mort accidentelle de celle-ci, puis est accusé sans preuves par la police. Dans un commissariat de police, il subit toutes les formes de tortures, d’humiliation, jusqu’à sa pendaison par la « justice » faite par le ministre de l’Intérieur.Un long métrage que les réalisateurs prétendent produit pour faire ressortir les tares de la justice dans nos pays. Un film violent, qui a parfois choqué le public ouagalais.

Congo! Le silence des crimes oubliés (Film documentaire) – Gilbert Balufu, R.D.C.

«Congo! Le silence des crimes oubliés», est un documentaire d’une durée de 78 minutes, écrit, produit et réalisé par Gilbert Balufu. Un film qui rentre dans les pages sombre du Congo moderne et retrace avec une réalité stupéfiante les crimes oubliés du grand Congo.

Rendez-vous pris en 2019 pour la prochaine édition du Fespaco mais avant, ce sera au tour du Festival Écrans-Noirs de Yaoundé de porter le flambeau du cinéma africain et ce pour la 21e fois.

F.F.K

 

Laisser un commentaire

 

Ça chauffe en ce moment !

Wandayant !

WandNews

Wand'Event

WanDiscovery

#Bestof

Chronique

Vidéo

TV