People : 7 enfants de Présidents africains qui n’ont pas séché les cours à la fac !

0
13121

En Afrique, être fils ou fille de Président peut parfois être perçu comme un lourd fardeau. Toute l’opinion nationale veut être informée sur leur moindres gestes, les accomplissements etc. C’est pourquoi, dans ce contexte assez stressant et polémique, beaucoup de Présidents préfèrent tenir leurs progénitures loin de la vie publique. Ce qui n’empêche pas le peuple de spéculer très souvent sur la vie de ses “enfants innocents” faute d’informations. Je Wanda Magazine a décidé de mettre en lumière un des pans de la vie de ces “princes” et “princesses”. Nous nous intéressons cette fois aux parcours académiques marquants de quelques uns d’entre eux. Apres vous avoir présenté les Présidents africains les plus diplômés, voici 7 enfants de Président africains qui n’ont pas séché les cours à la Fac !      


Alpha Mohamed Condé (Guinée Conakry)

fils-president-qui-ont-bienfait-la-fac-Mohamed-Condé-jewanda

En tant que fils unique du Président guinéen, Alpha Condé Mohamed n’avait nullement droit à l’erreur. Il a d’ailleurs suivi son père de près durant toutes ses luttes politiques. Ses études l’amènent à Paris puis aux États-Unis, à Boston et à Glendale (Arizona), d’où il sort avec un MBA de la Thunderbird School of Global Management, considérée comme la meilleure école de commerce du pays ! Diplôme en poche, il travaille au sein de plusieurs multinationales (automobile, industrie pharmaceutique, conseil…), au Brésil tout d’abord, puis en Grande-Bretagne et aux États-Unis. Il est depuis quelques années conseiller de son père à la Présidence de la République de Guinée Conakry. Un vrai bosseur !

 

 Isabelle Dos Santos (Angola)

Image #: 21003915 epa03561008 A file photo dated 27 August 2012 shows Isabel dos Santos posing and making the V sign in Lobito, Angola, 29 January 2013. Isabel dos Santos, the oldest daughter of the Angolian President, is a business woman and investor, and, according to Forbes Magazine's recent calculations, she is Africa's first female billionaire. On top of her interests in oil and diamonds, she has significant shares in telecommunications, media, retail, finance and the energy industry, both in Angola and in Portugal. EPA/PAULO NOVAIS /LANDOVLa fille aînée du Président angolais Dos Santos n’est pas seulement connue pour être la femme la plus riche du continent africain. Isabelle Dos Santos a aussi fait un parcours académique appréciable. Après l’obtention de son baccalauréat, elle fait ses études supérieures à Londres où elle étudie le génie électrique puis la gestion d’entreprise. Elle sort nantie d’un diplôme d’ingénieur. C’est aussi cette formation rigoureuse qui justifie son succès dans l’entrepreneuriat. En plus d’être l’une des femmes les plus puissantes du continent selon le magazine Forbes, elle montre surtout qu’on peut être fille de Président, mais travailler durement pour gagner sa vie.

 Michel Gbagbo (Côte d’Ivoire)

fils-president-qui-ont-bienfait-la-fac-Michel-Gbagbo-jewanda-1

Le grand frère des enfants de Laurent Gbagbo, l’ancien président de Côte d’Ivoire, n’a pas choisi par hasard le métier d’enseignant comme son père. C’est que ce digne fils de papa est un amoureux du savoir. Après des études poussées en France, où il a d’ailleurs travaillé durant une partie de sa vie, il revient en Côte d’Ivoire et travaille comme consultant en gestion des ressources humaines. Il reprend ses études universitaires en 2006 et soutient en 2007 une thèse de psychopathologie de la vie sociale. Il est consacré Docteur ! Il dispense toujours les cours à l’Université de Cocody. Le mbom adore transmettre son savoir.

Malika Bongo Ondimba (Gabon)

fils-president-qui-ont-bienfait-la-fac-Malika-Bongo-jewanda

Wanda Peeps, la fille aînée d’Ali Bongo Ondimba ne s’est pas contentée de son statut d’appartenance à la famille présidentielle pour jouir des délices de la vie. Malika Dossou Bongo Ondimba a été scolarisée aux États-Unis, puis en France, où elle a été diplômée en relations internationales à l’université de La Sorbonne à Paris. Elle a d’ailleurs démontré ses compétences à l’Unesco, puis l’ONU avant de rentrer au Gabon en 2009 où elle a donné un nouveau souffle à l’élection Miss Gabon.

 Abba Mohamadou ( Niger)

fils-president-qui-ont-bienfait-la-fac-Abba-Mohamadou-Santos-jewanda-1jpgA 32 ans seulement, le fils du Président du Niger fait déjà couler beaucoup d’encre. En effet, Abba Mohamadou vient d’être nommé conseiller principal à la communication de la présidence nigérienne. Bon si on s’en tient à son CV académique, on peut dire que c’est normal. Il faut dire qu’il est diplômé de science politique à Harvard, l’une des plus prestigieuses universités du monde. Il est aussi diplômé en nouvelles technologies de l’information et de la communication. Un proche du gouvernement nigérien affirme d’ailleurs : “Il a été nommé pour ses compétences, pas parce qu’il est le fils du Président”. Dans tous les cas, ne fait pas Havard qui veut, mais qui peut !

Sikhanyiso Dlamini (Swaziland)

La princesse du Swaziland, la belle Sikhanyiso Dlamini qui est une des stars du rap de son pays a aussi un parcours académique admirable. Éduquée dans une école privée du Royaume-Uni, elle a étudié en Californie, puis à l’université de Sydney, où elle a brillamment obtenu un Master en communication numérique en 2012. Elle a choisi après ses études de retourner au Swaziland où elle siège au conseil royal et au conseil d’administration de MTN, l’opérateur de téléphonie mobile du pays. Une future reine…

Karim Wade (Sénégal)

fils-president-qui-ont-bienfait-la-fac-Karim-Wade-jewanda-1

Karim Wade, le fils de l’ancien Président du Sénégal fait partie de ces enfants du Palais qu’on peut fièrement brandir comme des modèles sur le plan académique. Après l’obtention de son baccalauréat dans l’établissement privé français Saint Martin de France, il commence ses études supérieures à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Au terme d’une maîtrise en sciences de gestion (MSG), il prépare un DESS en ingénierie financière qu’il obtient en 1995 avec un mémoire intitulé “Utilités et perspectives de développement du “corporate governance” en France”. Après ses études, il a travaillé dans plusieurs grosses entreprises comme la Société de Banque Suisse, la banque d’affaires UBS Warburg, une filiale d’UBS. Ce n’est nullement un hasard si juste quelques jours après sa récente libération de prison il a gagné au Qatar un marché de 2,6 milliards d’euros, soit plus de 1 000 milliards de Francs CFA ! C’est une tête !

S.N.B

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here