Les femmes n’ont pas droit à l’erreur en Tunisie hein Wanda Peeps ! Contrairement à d’autres pays d’Afrique, les futurs époux sont très regardants sur la virginité de leur fiancée. Dans ce contexte assez strict, les femmes “dépucelées” sont obligées de faire un tour chez le chirurgien pour des petites retouches. Une pratique qui prend de plus en plus de l’ampleur…

C’est le média BBC qui a mis le doigt dans l’abcès Wanda People ! La virginité est l’une des conditions sine qua non pour les femmes qui rêvent de mariage en Tunisie. Là-bas, les belles familles ne blaguent pas hein ! Elles exigent d’ailleurs des certificats de virginité avant toutes célébration nuptiale ! Une tradition qui ne change décidément pas…

Concrètement, les femmes qui sont reconnues comme ayant perdu leur virginité avant le mariage perdent toutes chances de convoler en justes noces. Elles se doivent d’être parfaite à ce niveau pour le bonheur de l’époux qui seul à le droit de goûter en premier à leur sauce* !

 

Face à cette dure réalité, les femmes déjà dépucelées ont trouvé un stratagème bien rodé pour sauver leur mariage. Elles choisissent de voir le chirurgien pour une opération toute particulière. Le but, se faire reconstituer l’hymen, cette peau fine à l’entrée du vagin qui se rompt lors du premier rapport sexuel. Maama ! Un marché juteux pour ces chirurgiens !

En général, l’opération ne dure qu’une demie heure, mais il faut bien sûr débourser une petite fortune pour “retrouver sa virginité”. Une étudiante en littérature de 28 ans qui se marie dans les prochains jours témoigne qu’elle a payé jusqu’à 900 dinars pour cette chirurgie soit un peu plus de 218 000 Francs CFA !

Effectivement, un docteur gynécologue a reconnu sous anonymat qu’il pratique des reconstructions d’hymen une à deux fois par semaine avec un pic avant la saison des mariages. A en croire son témoignage, ses patientes viennent par peur des traditions. Assia pour les go !

Que pensez-vous de ce phénomène de reconstitution de l’hymen Wanda Peeps ?

*Sexe féminin

S.N.B

 

 

 

 

Laisser un commentaire