Cet aliment de plus en plus prisé est commercialisé dans les grandes surfaces. Bien que l’offre ne réponde pas toujours pas à la demande Wanda Peeps…

Le champignon comestible est un juteux business au Cameroun Wanda Peeps. Les gars ont compris qu’avec le champignon comestible, ils peuvent devenir des tété* sans trop investir. C’est la raison pour laquelle plusieurs se sont lancés dans sa production. Aujourd’hui, on dénombre sept bassins de production du champignons comestibles au Cameroun.

On a dans la région du Centre les départements du Mfoundi et de la Lékié. Dans la région de l’Ouest, les champignons sont produits dans quatre départements à savoir la Menoua, la Mifi, les hauts plateaux, et le Noun. Le département du Wouri dans le Littoral est aussi cet autre bassin de production. La vérité est que les champignons sont d’abord des aliments offerts gratuitement par la nature, donc facile à récolter. Sans semer on peut moissonner Wanda People.

Mais pour plus de bénéfices, les producteurs se sont lancés dans la culture du champignon (myciculture). Le cycle de production du champignon est court. Deux à trois semaines suffisent pour récolter. Sa production ne requiert pas des travaux préparatifs tels que le défrichage, labourage, sarclage, buttage, binage. C’est donc une véritable manne tombée du ciel pour les “myciculteurs”. Dans les bassins de production, des groupes d’initiatives communales (GIC) se sont dotés de champignonnières. Certaines sont modernes, mais la plupart sont fabriqués à base des produit locaux.

C’est le cas d’Adrien, jeune technicien en développement communautaire qui explique comment se déroule son activité. On apprend de lui qu’à sa sortie d’école, il a créée une champignonnière à base de matériaux locaux. A cette époque la production était faible pour répondre à la demande sans cesse croissante. Mais le programme ACEFA (Amélioration de la Compétitivité et des Exploitations Agropastorales et Familiales) a cru en son projet et a offert à son GIC une champignonnière moderne. Avec celle-ci, il parvient à produire plus de 50 kg de champignons comestibles chaque mois alors qu’avant il atteignait à peine dix kilogramme.

Le kilogramme de champignon coûte au moins 2000 Francs CFA. Ce producteur explique par ailleurs que le champignon est peu consommé dans les ménages. Par contre les gros clients sont les hôtels et les restaurants.

*  Riches

D.M.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here