Mama Chantal Biya est décidément la mater des trophées Wanda People ! Après les selfies au palais d’Etoudi avec le trophée de la Coupe d’Afrique des Nations, c’est via une nouvelle distinction que la première dame du Camer* a reçu le trophée du Leadership Féminin 2017 avant d’être désignée ambassadrice du numérique par le comité exécutif de l’association Diaspora et Investissement de France.

Ma’a Chantoux est une femme généreuse Wanda people. Partout où il y a les problèmes, les souffrances, elle apporte des solutions. A travers le Cercle des Amis du Cameroun (CERAC), la mère de Brenda et Junior Biya parcourt chaque année le pays pour remettre des dons et soutenir les femmes du monde rural.

Avec les Synergies Africaines et la Fondation qui porte son nom, la première Dame du Cameroun est impliquée dans la lutte contre la pandémie du VIH Sida et les souffrances. Grâce à elle, plusieurs camerounais et africains ont retrouvé du sourire et de l’espoir. Et cette générosité dure des décennies aujourd’hui. C’est ce qui lui vaut la multitude de reconnaissances observées.

 

Récemment encore à Paris, c’est le comité exécutif de l’association Diaspora et Investissement de France qui lui a attribué le prix du Leadership Féminin Africain 2017 et a fait d’elle par la même occasion ambassadrice du numérique.

En parlant du numérique, souvenez-vous Wanda People que c’est l’épouse de pa’a Paul Biya, ma’a Chantal Biya qui fut la marraine de l’opération 100.000 femmes horizon 2012. C’est elle qui a soutenu cette opération lancée par la représentation camerounaise de l’Institut Africain d’Informatique (IAI).

Une opération à succès qui a permis de former 100.000 remés** à l’utilisation de l’outil informatique. Ce succès a encouragé Mama Chantoux d’initier une autre opération d’envergure de formation des jeunes en informatique, il s’agit du Mijef 2035 (un million de jeune formé jusqu’en 2035). La gratitude de la diaspora camerounaise de France est une preuve que sa générosité fait écho hors des frontières du Cameroun.

*Cameroun

**Maman, Mère

D.M.

 

Laisser un commentaire