Wanda People, 103 ans après l’existence de cet homme courageux en la personne de Dualla Manga Bell, tout un ouvrage qui lui a été dédié. Cet ouvrage unique est aujourd’hui inscris au programme scolaire de cette année au Cameroun.

L’histoire de certains héro du Cameroun a longuement été oubliée. Mais fort heureusement, Wanda People, le ministre des Enseignements Secondaires, Jean Ernest Massena Ngallé Bibehe a jugé qu’il était temps que les jeunes camer* puissent mieux connaître leur propre histoire ainsi que ceux qui ont défendu leur patrie en luttant contre le colonialisme.

Ainsi, le ministère des Enseignements Secondaire a décidé d’inscrire cette année au programme scolaire de la classe de terminale du sous-système éducatif francophone, une œuvre littéraire sur la vie et le parcours de Rudolf Dualla Manga Bell. L’ouvrage intitulé «Ngum a Jemea ou la foi inébranlable de Rudolf Dualla Manga Bell» est une pièce de théâtre écrite en 1979 par l’écrivain camerounais David Mbanga Eyombwan.

 

Elle relate comment un prince du nom de Rudolf Dualla Manga Bell s’était opposé à l’accaparement des terres des populations locales par l’administration coloniale allemande. Celle-ci (l’administration allemande) avait engagé une vaste opération d’expropriation des terres qui visait à profiter des richesses locales.

Rudolf Dualla Manga Bell s’étant opposé à cette expropriation s’est vu proposer par les allemands une somme de 100 milliards 617 mille Francs CFA soit 300.000 Marks à cette époque. Mais le fils de Manga Ndoumbé va refuser cet argent. Pour n’avoir pas accepté cette corruption, il est alors accusé par les allemands de haute trahison et de conspiration envers l’autorité coloniale.

Mais Rudolf Dualla Manga Bell ne va pas se laisser faire Wanda People, au contraire il engage une rébellion contre les allemands. Mais il sera arrêté et jeté en prison, puis pendu le 8 août 1914. Mais bien avant sa pendaison, Rudolf Dualla Manga Bell avait appelé son peuple à rester unis et solidaire afin de vaincre ses ennemis. Jusqu’au bout le tonton n’a pas blaguer hein…

L’ouvrage enseigne énormément et montre que la dignité et l’intégrité, l’amour, le sens du sacrifice pour les autres sont des valeurs sacrés. Dualla Manga était libre d’accepter cet argent, mais a refusé de trahir son peuple et à payé de sa vie. Voilà un pan de l’histoire du Cameroun qui va espérons le édifier davantage les jeunes.

Wanda People, si aujourd’hui vous faites face à un dilemme semblable, ferez-vous comme Rudolf Dualla Manga Bell ?

D.M.

 

Laisser un commentaire