Avant sa mort, Thomas Sankara avait pourtant entendu des rumeurs de coup d’Etat venant de Compaoré. Et il dit dans une interview :

“Le jour où vous apprendrez que Blasie prépare un coup d’Etat contre moi ce ne sera pas la peine de chercher à vous y opposer ou même de me prévenir. Ça voudra dire que c’est trop tard et que ce sera imparable.”

 

Les grandes trahisons ne viennent jamais de très loin…

 

Laisser un commentaire