Jeremstar est venu présenter sa « biographie officielle » ce mardi dans les Grandes Gueules. Il est revenu sur ses accusations de prostitution dans le milieu de la téléréalité, expliquant notamment pourquoi il n’avait pas livré les noms des candidates qui se prostituent. Il met en garde les jeunes qui admirent ces filles qu’elles ne gagnent pas leur argent avec la téléréalité mais plutôt en se prostituant. Les pimentières sont partout !

Jeremstar, de son vrai nom Jérémy Gisclon est un journaliste people et interviewer français âgé de 30 ans, spécialiste de télé-réalité, notamment connu pour ses interviews-baignoires qu’il publie sur son blog ainsi que chroniqueur de télévision sur C8 dans l’émission Les Terriens du dimanche animée par Thierry Ardisson depuis le mois de septembre. Il est également chef d’entreprise de sa propre société Jeremstar qu’il crée en 2015.

En 2016, il est le francophone le plus suivi sur les réseaux sociaux et la personnalité française la plus recherchée de l’année sur Google.

Ses interviews dans une vraie baignoire avec de la mousse et des canards en plastique, participent de son succès. Il développe aussi en parallèle d’autre concepts d’interviews : La Laverie et La Pyjama Party. Jeremstar se distingue par un personnage ironique teinté d’expressions et d’identités vocales farfelues comme « Je hurle ! » ponctuant les révélations people ou « Poule pondeuse », surnom donné aux candidates de téléréalité qui ont eu ou prévoient d’avoir un enfant, mais aussi « Plus loin… » à la fin de chaque blague de plus ou moins mauvais goût, et « Vermine » désignant ses interlocuteurs. Ses fans sont appelées les Jeremstarlettes. Un langage qui deviendra sa marque de fabrique. Certaines de ses vidéos comptabilisent cinq millions de vues.

Dans l’émission Salut les Terriens ! animé par Thierry Ardisson, il déclare que plusieurs professions comme les policiers, les médecins ou les gardiens de prison le contactent pour lui divulguer des informations sur les peoples (Nabilla par exemple).

Jeremstar affirme avoir fait un chiffre d’affaires de 900.000 euros en 2016.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here