South African President Jacob Zuma (R) shakes hands with Zimbabwe's former vice president Emmerson Mnangagwa in Pretoria, South Africa November 22, 2017. Ntswe Mokoena/Courtesy of GCIS/Handout via REUTERS ATTENTION EDITORS - THIS IMAGE WAS PROVIDED BY A THIRD PARTY. NO RESALES. NO ARCHIVES

Limogé il y a quelques semaines par Robert Mugabe, Emmerson Mnangagwa revient au Zimbabwe plus fort que jamais Wanda People. Celui que l’on surnomme le «crocodile» devrait accéder à la présidence ce vendredi. Plein phare sur cet ancien cacique du régime de Mugabe.

Une nouvelle page de l’histoire du Zimbabwe s’ouvrira ce vendredi 24 octobre Wanda People. Emmerson Mnangagwa sera selon toutes vraisemblances investi comme nouveau président par interim ! Il est déjà de retour au pays depuis ce mercredi.

Il faut dire que l’ancien vice-président de papa Mugabe était contraint à l’exil après son limogeage du gouvernement il y a quelques semaines. C’est de l’extérieur qu’il a dirigé de main de maître la chute du clan de son mentor.

 

À 75 ans, le «crocodile», surnommé ainsi pour son caractère impitoyable, a déjà été désigné ce dimanche, président du parti au pouvoir, la Zanu-PF, et candidat pour la présidentielle initialement prévue pour 2018 ! C’est le nouvel homme fort du pays… Il prêtera serment en tant que Président pour une période de 90 jours. Il reviendra au Parlement d‘élire la personne qu’ils souhaitent à la présidence jusqu’aux prochaines élections.

Né le 15 septembre 1942 dans le district de Zvishavana, dans le sud-ouest du Zimbabwe, il faisait alors partie de la Rhodésie britannique, le jeune Emmerson a grandi en Zambie. Recruté par Mugabe qui dirigeait à l’époque le parti la Branche Armée de la Zanu, il est envoyé en 1964 en Chine pour se former d’abord au marxisme à l’université de Pékin, puis au combat et aux renseignements.

Dès l’indépendance du Zimbabwe en 1980, Robert Mugabe met Emmerson Mnangagwa au-devant de la scène en lui confiant d’importants postes ministériels, notamment celui de la Sécurité de l’État jusqu’en 1988. Il sera ensuite ministre de la Justice puis des Finances, avant de devenir président du Parlement de 2000 à 2005. En 2008, il est chargé des élections auprès du président.

Il tisse soigneusement sa toile jusqu’à obtenir le prestigieux poste de vice-Président ! C’était le principal bras droit de Mugabe. C’est sa déchéance à ce poste qui a précipité la chute de papa Mugabe et de sa femme.

Si le départ de Mugabe suscite beaucoup d’espoir dans le pays, plusieurs observateurs pensent que rien ne va fondamentalement changer, car le nouveau président est un ancien du système.

Qu’en pensez-vous Wanda People ?

S.N.B.

 

Laisser un commentaire