La jeunesse africaine était l’un des grands axes du discours prononcé par Emmanuel Macron ce mardi à Ouagadougou. Un moment clé qui a suscité des réactions mitigées sur la toile…

Emmanuel Macron passait son grand oral devant la jeunesse burkinabé ce Mardi 28 novembre 2017 Wanda People. Il en a notamment profité pour lâcher quelques phrases chocs comme celle-ci : “Vous me parlez comme si j’étais toujours une puissance coloniale, mais moi je ne veux pas m’occuper d’électricité dans les universités au Burkina Faso ! C’est le travail du président !”

Un discours longuement commenté sur les réseaux sociaux. Tout d’abord, cet hommage à Thomas Sankara n’est pas passé inaperçu : « une première pour un président français », note un internaute sur Facebook. Et à un autre originaire du Cameroun de répliquer : “un leurre pour les Africains naïfs”. “Le meilleur hommage à rendre à Sankara – écrit-il – c’est de reconnaître le rôle de la France dans son élimination”.

Les réactions ont continué sur Twitter, dans une vidéo, un Burkinabé dit son ras-le-bol de la politique “france-africaine” et il ajoute : “s’il y a un défi qu’Emmanuel Macron doit relever, c’est de nous faire sortir du franc CFA”. Un point de vue que ne partage pas forcement cet internaute guinéen : “Les Africains pensent que leur malheur se trouve dans le franc CFA. Plusieurs pays africains n’ont pas le CFA et sont plus pauvres”.

Pour Olivia Nlogo, la jeunesse était “davantage dans la rue que dans cet amphithéâtre” où Emmanuel Macron s’est exprimé. Certains ont surtout félicité l’engagement du président français à enterrer l’ancienne France-Afrique.

Pour rappel, Emmanuel Macron était en tournée africaine dans plusieurs pays dont le Ghana et la Côte d’Ivoire.

S.N.B.

 

 

Laisser un commentaire