Le Gabonais Dominique Siby est un VIP aux Etats Unis Wanda Peeps ! Il a réussi à surfer sur ce qu’il aime le plus faire pour intégrer le milieu très restreint de l’industrie du luxe. Après avoir lancé sa marque « Felio Siby » qui a connu un succès retentissant, il est devenu le sponsor officiel de quelques grands noms du sport au monde. Zoom sur la trajectoire d’un africain à la tête pleine qui a fait de sa passion un véritable business…

Dominique Siby est un boss aux Etats Unis Wanda People ! Le gabonais emploie actuellement entre 30 et 50 personnes au niveau international et compte des clients dans le monde entier notamment des athlètes et des personnalités et célébrités de l’industrie du divertissement. Il conçoit, fabrique et vend ses articles de mode( T shirt, sac, chaussures…) dans ses différentes boutiques aux USA. C’est l’un des rares africains ayant réussi à s’imposer dans la complexe industrie du luxe aux Etats Unis…

Promoteur de la marque « Felio Siby » qui a pour cœur de cible la classe bourgeoise, il a été influencé dès son enfance par son père qui avait une collection de montres de luxe. Aujourd’hui, le gabonais a trouvé sa voie dans ce secteur en s’accrochant à la mode. Il crée tout : T-shirts, sacs, chaussures de luxe

L’homme d’affaires a toujours eu pour ambition d’investir dans le monde du luxe et de la mode. C’est ce qui justifie la création de sa marque « Felio Siby». « Felio Siby incarne le luxe libertaire qui n’est pas seulement un choix mais une façon de vivre. Ma collection illustre un style différent et unique que personne ne peut reproduire. C’est pourquoi, nous avons une clientèle particulière qui exige l’originalité et l’exclusivité.»  Explique t-il

Installé à Miami depuis 2001, il a travaillé dans l’industrie de l’exportation automobile en Afrique avant de se lancer dans la mode. Il est détenteur d’un MBA en relations internationales, obtenu à l’université internationale de Floride. S’il peut se vanter aujourd’hui d’être l’un des sponsors en Formule 1 et même dans le circuit du tennis mondial, il souhaite aussi développer son business dans son pays le Gabon.

« J’ai toujours mon pays dans le cœur et j’aime mon peuple. Avoir une nouvelle clientèle de femmes africaines qui adorent mes collections serait une perspective excitante. J’aimerais beaucoup ouvrir une fondation ou une œuvre de charité pour les enfants défavorisés. J’aimerais me voir comme un modèle et utiliser ce que j’ai appris pour enseigner aux enfants les compétences entrepreneuriales que j’ai développées au fil des années » a t-il confié.

S.N.B

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here