Dr Philippe rentre au pays avec sa fiancée Fabiola. En cas d’urgence médicale, Dr Phil laisse sa belle en compagnie de son ami Cheick. Une nuit, Fabiola disparaît avec Cheick. Déprimé, Phil sombre dans l’alcool. Quatre ans plus tard, Cheick et Fabiola sont mariés mais n’arrivent pas à avoir un bébé. Les examens médicaux sont alarmistes. De plus, la belle-famille de Fabiola est hostile à toute idée d’adoption. Un jour, Fabiola apprend une nouvelle bouleversante : son mari a un fils naturel. Après dépression, puis mûre réflexion, elle propose à son mari de récupérer l’enfant, sauf que la mère du petit exige une compensation financière. Fabiola veut tenter une insémination artificielle et prend rendez-vous, ignorant que le spécialiste n’est autre que… docteur Phil, son ex…

Au delà du divertissement, ce feuilleton veut créer la réflexion et le débat autour du problème de la stigmatisation en Afrique de l’épouse stérile. Socialement dévalorisée, elle est bien souvent marginalisée, voire répudiée, réduite à accepter tôt ou tard une coépouse, ou un enfant naturel du mari. Le drame est d’autant plus profond que la jeune femme stérile a été, dès sa tendre enfance, bercée et conditionnée pour enfanter. La fierté de sa famille d’origine est bien souvent proportionnelle à sa fécondité. L’inverse n’en sera donc que plus traumatisant.

Quelle place l’adoption occupe-t-elle réellement de nos jours dans les ménages ? Et quels coûts pour l’option hypothétique d’une insémination artificielle ? Le choix difficile de recourir à une mère porteuse ne rendra le débat que plus passionnant et passionné.

 
 

Laisser un commentaire