« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre d’années », cette pensée de Pierre Corneille ne fait que se confirmer Wanda People. Et ce n’est pas ce jeune migrant gambien qui nous dira le contraire.

Après avoir parcouru près de 7.000 km à pied ou en bus de son pays d’origine à l’Italie, Ismail Drammeh, migrant gambien profite enfin des plaisirs de la vie. Et oui le jeune homme de 19 ans peut pousser un ouf de soulagement. Il pose aujourd’hui pour des marques italiennes et apparaît de plus en plus dans les défilés. Qui l’eût cru ?

Il y a 4 ans, Ismail Drammeh n’aurait jamais cru que sa vie allait basculer de la sorte. Parti de Mabally Koto son village natal à l’âge de 15 ans, il a traversé le Sénégal, le Mali, le Burkina Faso, le Niger, la Libye, où il a emprunté une barque avant d’être récupéré par les gardes-côtes italiens. Durant ce long voyage, le jeune homme a été confronté à des situations terribles dont la plus difficile a été la prison où il a séjourné pendant 3 jours.

Arrivé au centre d’accueil de migrants, le jeune homme a pu s’insérer parmi tant d’autres personnes venues de plusieurs horizons. Très vite, il a été remarqué à cause de sa grande taille, 1m90 pour être exacte. Le 13 juillet 2017 dans le village de Cerda, au milieu de la Sicile, un petit défilé est organisé lors d’une fête paysanne. Il décide alors de se lancer dans la foule et de participer au défilé. Et depuis ce jour, sa vie n’a plus été la même. Repéré par un photographe de mode, tout change pour lui. Les shootings s’enchaînent et les défilés aussi. Il devient l’une des égéries de la marque David Haward. Wow !

Le mbom commence alors a passé à la télé et son histoire émeut tout le pays. Mais malgré sa soudaine brissance*, Ismail sait d’où il vient et ne néglige pas ce qu’il aime en dehors de la scène, la cuisine. A cet effet, il fait des cours d’hôtellerie. «J’ai eu plusieurs propositions de marques prestigieuses, mais si ça ne marche pas je veux étudier ou devenir cuisinier» A-t-il déclaré tout récemment au quotidien Le Monde.

Son histoire comparable à un compte de fées ressemble de près à celui de la petite Isabel Antonio, cette réfugiée congolaise de 16 ans qui avait ému le Brésil avec sa voix. Comme quoi chacun son tour chez le coiffeur Wanda People.

Courage Mbom !

Le rejoindre sur Instagram.

*Réussite, succès

S.N.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here