Wanda People, ce n’est pas un poisson d’avril ooh ! Le torchon brûle entre le chanteur ivoirien Debordo Leekunfa et le promoteur de son concert du samedi 31 mars 2018. En effet, le chanteur ivoirien n’a pas hésité à porter plainte contre son promoteur qui se retrouve depuis quelques jours derrière les barreaux.

L’heure n’est plus au jeu de cache cache Wanda People. Debordo Leekunfa a enfin confirmé l’information qui s’est répandue quelques heures après son concert le 31 mars dernier. Une information selon laquelle le promoteur de son concert, Sangaré Lamine serait en garde à vue à la police criminelle.

Dans une vidéo faite en direct de sa page Facebook, le chanteur a crié son ras-le-bol face aux promoteurs véreux qui sévissent dans le show-biz. Dans la vidéo, l’artiste explique les raisons qui l’ont emmené à faire emprisonner son promoteur. “Tu as prévu payé trois jours avant, tu ne l’as pas fait… Je suis monté sur scène sans 5f à cause de mes fanatiques… Les musiciens ont refusé de jouer pour problème d’argent. J’ai payé une partie de leur cachet. En 2013, c’était pareil, j’ai été payé après 2 semaines. Plus jamais ça… Sangaré a voulu me donné 475 000 Fcfa après le concert .Ce que j’ai refusé.” a-t-il déclaré.

 

Si Debordo avoue qu’il avait démenti l’information, il s’explique : J’ai voulu protéger son image. Lui-même a appelé certaines personnes pour dire que je l’ai mis en prison”. Debordo raconte dans sa vidéo que la mère de Sangaré est restée insensible et a déclaré avoir les meilleurs avocats et contrôler la justice.

Courage mbom !

                                                                                                                                                                    N.E.D

 

Laisser un commentaire