People : Voici à quoi ressemble la vie de Booba et Kaaris en prison

0
4162

Wanda People suite à leur bagarre à l’aéroport d’Orly, les rappeurs Booba et Kaaris se trouvent en détention provisoire en attendant leur procès qui aura lieu le 6 septembre. Comment sont-ils traités ? A quoi ressemble désormais leur vie de star en prison ? telles sont les questions que se posent leur entourage.

L’un est incarcéré à la prison de Fresnes et l’autre à Fleury-Merogis. En attendant leur procès prévu le 6 septembre prochain, les deux “boxeurs” sont aux arrêts avec certains de leurs proches, acteurs de cette grande bagarre à l’aéroport d’Orly.

Il faut croire qu’il y a certaines différences entre les autres détenus Wanda People. Booba et Kaaris ont été domiciliés en cellule individuelle dans un quartier spécifique réservé aux détenus médiatiques, pour des raisons notamment, de sécurité, comme l’a expliqué le secrétaire général local Frédéric Godet, lors de son passage à France info.

 

“On évite de les mettre en contact avec l’ensemble des détenus de droit commun. Ils sont donc isolés du reste de la détention” a-t-il soutenu.

Si certaines sources certifient qu’ils ne bénéficient pas d’un traitement de faveur, elles affirment toutefois que Booba et son confrère Kaaris bénéficient d’un confort relativement plus élevé que celui concédé au commun des détenus. Ils ont un libre accès à la salle de sport, de musculation, des horaires de passage du coiffeur, ont droit à des services médicaux adaptés et un planning aménagé de promenades, au cours desquelles ils côtoient d’autres détenus “protégés” (des personnalités connues ou des personnes qui nécessitent une protection particulière, comme d’anciens membres des forces de l’ordre par exemple). Humm… être star a aussi sa part de privilège !

Sans oublier que les cellules occupées actuellement par Booba et Kaaris sont plus vastes que celles des détenus classiques. Mais en dehors de ces privilèges cités, les rappeurs suivent le même parcours que les autres prisonniers.

Il feront mieux de s y habituer parce qu’ils risquent 7 ans d’emprisonnement comme nous l’avons indiqué il y a quelques jours.

N.E.D

 

 

Laisser un commentaire