People : C’est officiel, Koffi Olomide a été condamné à deux ans de prison

0
692

Wanda People le verdict est tombé ! Poursuivi pour de multiples chefs d’inculpation, notamment d’agression sexuelle sur mineure, Koffi Olomide, le roi de la rumba Congolaise a été condamné à deux ans de prison par un Tribunal Parisien. Retour aujourd’hui sur une saga judiciaire qui semble toucher à sa fin.

La Wanda Team suivait le procès de Koffi Olomide de très près, et vous révélait dernièrement la lourde peine requise contre lui par le Procureur. Pourquoi ces poursuites ? De multiples agressions sexuelles, notamment sur une victime mineure de 15 ans et des danseuses qui voyageaient en permanence avec la légende Congolaise. Il semblerait que ses moeurs soient douteuses hein Wanda Peeps, surtout que ce n’est pas son premier démêlé avec la justice !

 

Tout part des multiples plaintes déposées entre 2007 et 2013 par quatre danseuses de Koffi Olomide, celles-ci l’accusant de les avoir séquestrées, de leur avoir imposé des rapports sexuels non protégés et de les avoir brutalisées à répétition entre 2002 et 2006. L’une des danseuses avait 15 ans au moment des faits !

Mis en examen en février 2012 pour viols aggravés, Koffi Olomidé avait vu les chefs de poursuite retenus contre lui allégés. Plus récemment il était jugé par le tribunal correctionnel de Nanterre pour “atteinte sexuelle avec violence” sur quatre danseuses. Cette cour a fini par abandonner les charges de “séquestration” et de “viol” contre lui, ce qui lève le mandat d’arrêt pris à l’encontre du chanteur.

Sept ans de prison au total avaient été requis contre la star, mais entre les charges abandonnées et celles qui ont été allégées, il écope uniquement de deux années avec sursis – ce qui signifie qu’il n’ira en prison que s’il commet une autre infraction d’ici 5 ans -, assorties d’amendes de 5000 euros (3.260millions de FCFA) à verser à trois de ses victimes, et des dommages et intérêts supplémentaires de 5000 euros à verser à la victime mineure pour préjudice moral.

Cette condamnation qui n’en est pas entièrement une a été célébrée par les proches du chanteur comme une victoire, mais montre une fois de plus la difficulté pour les victimes de crimes sexuels d’obtenir justice. Les choses s’arrangent petit à petit depuis l’arrivée du mouvement MeToo. En attendant, ce sont les fans de rumba Congolaise qui seront contents.

C.D.E

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here