jeudi, mai 23, 2019

out now

"OULEU "

JOVI

"J'ai toujours mes boules (ouleu ouleu), toujours dans la foule (ouleu ouleu), c'est nous les plus cool (ouleu ouleu)..."

"SINGLES HOLIDAYS EXPERIENCE"

Accueil Culture Musique Musique : « God Don Kam » ou quand Jovi révolutionne la distribution musicale...

Musique : « God Don Kam » ou quand Jovi révolutionne la distribution musicale grâce au Mobile Money

-

L’industrie musicale Camerounaise est en pleine explosion ces dernières années avec une offre qui s’étoffe jour après jour. Si certaines problématiques, notamment la gestion des droits d’auteur et des revenus des artistes sont encore difficiles à gérer, certains acteurs de la musique Camer ont pensé et mis en pratique des méthodes novatrices qui, à terme, pourraient opérer une révolution salutaire pour l’art musical au Cameroun. Parmi ces pionniers on distingue Jovi, rappeur et producteur émérite qui s’est distingué dernièrement par la méthode de paiement digital innovante à travers laquelle il a choisi de distribuer sa musique. La digitalisation de l’achat de la musique est-elle l’électrochoc qui révolutionnera l’industrie du disque au Cameroun ? Décryptage par la Wanda Team.

Nous en parlions il y a peu Wanda Peeps, Jovi, l’enfant terrible du rap Camerounais, a sorti « God Don Kam », un album éclectique comme il a l’habitude de les faire. Malgré l’absence d’une réelle campagne de promotion de ce récent opus, le succès est visiblement au rendez-vous ! Des critiques très positives ont suivi la publication de ce florilège de sonorités Camerounaises, et elles n’étaient pas seulement focalisées sur la qualité de la musique.

 

En effet, Jovi a profité de cet album pour introduire une nouveauté, le paiement en ligne par Mobile Money pour s’offrir un exemplaire. L’idée semble toute bête comme ça, mais le public l’a accueillie comme une vraie révolution, saluant l’artiste pour cette décision innovante.

Connu aussi bien pour son art que pour son côté un peu grande gueule, Jovi divise le public autant qu’il l’unit : certains l’aiment pour sa musique et la personnalité opiniâtre et décomplexée qu’il affiche sur les réseaux sociaux, d’autres au contraire n’apprécient pas, par refus de séparer la vision de l’artiste de sa personne et par dégoût des clashes. Ce côté « génie incompris » qu’on a vu chez d’autres à l’instar de Kanye West a laissé place à une ligne un peu plus engagée avec « God Don Kam », car avec ce projet, Jovi compte insuffler une nouvelle énergie à l’industrie musicale Camerounaise.

Pourquoi « nouvelle énergie » ? Parce que les musiciens Camerounais souffrent énormément des insuffisances de la régulation des droits d’auteur. Nombreux sont ceux qui peinent à vivre de leur musique parce que le suivi des ventes est compliqué, la vente en elle-même est compliquée et favorise la piraterie… Bref Wanda Peeps vous l’aurez compris, la vie d’artiste n’est pas du tout rose au Cameroun !

En quoi le choix opéré par Jovi de digitaliser l’achat de la musique peut-il changer les choses ? Tout simplement parce qu’il utilise le Mobile Money, un outil digital désormais ancré dans le quotidien des Camerounais ! La transaction est rapide, sécurisée, et l’artiste – ou du moins son label – perçoit directement les retombées de son œuvre sans passer par un tiers ou attendre que les organes en charge des droits d’auteur s’en occupent. Une vraie (petite) révolution on vous dit ! Et qui est possible parce que New Bell Music a son propre site internet, fait rare au Cameroun puisque c’est l’un des rares, si ce n’est le seul label à en avoir un.

Sachant tout ça il n’est pas faux de parler de Jovi comme d’un visionnaire. En effet, l’enjeu va clairement au-delà de la simplification de la distribution de la musique, surtout quand on sait que les grosses maisons de disque – les Majors comme on les appelle –, font une offensive très remarquée sur le marché africain. Avec ce nouveau mode de paiement, de nombreux artistes pourront continuer à travailler ide manière indépendante s’ils le veulent comme le “MbokoGod” sans être forcés de sacrifier parfois leur créativité pour s’assurer une sécurité financière avec un Major. La consommation de la musique va se démocratiser et le marché prendra l’envol que les artistes attendent depuis !

En toute logique, le pari de la digitalisation de l’achat de « God Don Kam » est un pari gagnant non seulement pour Jovi, mais pour l’industrie musicale Camerounaise en général. À présent tout ce qu’on peut espérer c’est que d’autres artistes suivent le mouvement. L’avenir nous le dira ! En attendant vous pouvez télécharger l’album sur le site du label, et si vous êtes à l’étranger, vous pouvez toujours vous rendre sur n’importe quelle plateforme légale.

Si vous n’avez pas encore acheté l’album, restez connectés pour des cadeaux sur Je Wanda !

Jovi sera en concert les 18 et 20 avril à Douala et à Yaoundé.

C.D.E

 

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

 

Ça chauffe en ce moment !

Wandayant !

WandNews

Wand'Event

WanDiscovery

#Bestof

Chronique

Vidéo

TV