dimanche, janvier 26, 2020

Moët Impérial 150th Anniversaire

Accueil WandaMania WanDiscoveries WanDiscovery : Kareem Waris Oamilekan ou le petit génie du dessin nigérian

WanDiscovery : Kareem Waris Oamilekan ou le petit génie du dessin nigérian

-

Wanda Peeps, le génie ne prend en compte ni l’âge, ni la condition. A seulement 12 ans, Kareem Waris Olamilekan est une perle rare reconnue internationalement. Et our cause, Le coup de pinceau du jeune Nigérian est tout ce qu’il y a de plus fascinant.

Lorsque l’on creuse bien comme avec les pierres précieuses, on trouve toujours parmi un tas de personnes vivant en marge de la société, une personne totalement à part.

 
 

Originaire de Lagos au Nigéria, Kareem Waris Olamilekan est un gosse issu d’une famille pauvre, mais qui est né avec une très grande arme : son talent pour la peinture.

A seulement 12 ans, le génie de ce petit bonhomme l’a déjà amené à rencontrer deux chefs d’Etat à savoir le Président français Emmanuel Macron et la Présidente taïwanaise Tsai Ing-Wen. Motivé depuis ses 6 ans, le prodige n’a jamais abandonné sa passion. Sa spécialité, des dessins hyper réalistes exécutés à l’aide de pinceaux et de charbon.

C’est d’ailleurs ce style si particulier qui lui vaudra de terminer vainqueur du Fervent Global Loves of Lives Award, un célèbre concours de peinture organisé à Taïwan. Kareem Waris Olamilekan se démarquera parmi 2723 concurrents. De quoi démontrer l’étendue de son talent. Surtout lorsqu’on sait qu’il était très loin d’avoir reçu la même formation que tout ce beau monde.

Invitée au micro de BBC News, il avait partagé sa motivation ainsi que son parcours :

“Je dessine mes amis, des bandes dessinées. Je dessine des illustrations à partir de livres et de journaux. Je fais du dessin hyperréaliste au crayon. Je trouve mon inspiration autour de moi, en particulier avec ma famille. Je veux devenir comme Arinze et Michel-Ange. Je veux être dans les musées parmi les grands artistes. Ma plus belle œuvre c’est Daily Bread, à cause de son titre. Il montre la sueur et les larmes. Moi et ma famille travaillons dur pour avoir du pain, pour manger. C’est ça qui m’inspire.”

Au-delà donc du désir d’offrir des jours meilleurs a son entourage, Kareem Waris Olamilekan tire également son inspiration du célèbre peintre et sculpteur Michel-Ange, ainsi que de son compatriote Arinze Stanley. Le jeune nigérian avouera les voir comme des limite à dépasser.

Ce qui ne saurait trop tarder. Waspa, de son surnom d’artiste, cumule des milliers d’abonnés sur son compte Instagram.

Nous le connaissons à peine mais sommes déjà sans conteste de grands fans. Un petit aperçu de ses œuvres plus bas.

M.E.

 

Laisser un commentaire

 

Ça chauffe en ce moment !

Wandayant !

WandNews

Wand'Event

WanDiscovery

#Bestof

Chronique

Vidéo

TV