vendredi, février 28, 2020

Moët Impérial 150th Anniversaire

Accueil People People : Le rappeur Mase traite d'hypocrite son ancien mentor Diddy

People : Le rappeur Mase traite d’hypocrite son ancien mentor Diddy

-

Wanda People, Diddy nous aurait-il tous bernés ? Si l’on en croit son ancien protégé Mase qui s’est fait l’auteur d’une Wandayante sortie sur les réseaux sociaux, ce serait bel et bien le cas. Les Wanda Team vous met au jus.

Découvert en 1996 par P. Diddy, le jeune rappeur Mason Durrell Betha a.k.a Mase avait aussitôt signé sur son label Bad Boy Records. Il avait ensuite explosé à l’âge de 20 ans avec notamment le tube « Mo Money Mo Problems » sur lequel il rappe avec la collaboration de feu Notorious B.I.G et son mentor.

 
 

Libéré de son contrat avec Bad Boy Records depuis 2012, Mase n’a pas pu contenir son émotion après le discours donné par Diddy lors du gala des pré-Grammy organisé par Clive Davis. Dans celui-ci, celui qui a fêté son 50e anniversaire en grandes pompes l’année dernière, a critiqué la cérémonie de récompenses, arguant de ce que l’Académie des Grammys ne respecte pas assez la musique et les artistes noires :

Pour la plupart d’entre nous, c’est tout ce qu’on a. C’est notre seul espoir. Mais le hip-hop n’a jamais été respecté par les Grammys. La musique noire n’a jamais été respectée par les Grammys comme elle devrait l’être”.

Mais Wanda Peeps, si le discours a été ovationné par certaines personnes, d’autres n’ont pas manqué de souligner l’hypocrisie de son auteur. C’est notamment le cas de Mase qui l’a dénoncé dans une longue publication postée sur Instagram. Pour lui, Diddy, fervent défenseur du Black Excellence, exploiterait tout simplement ses artistes :

« Diddy, j’ai entendu ton discours aux Grammys. Tu disais qu’un artiste devait savoir garder le contrôle. Et bien je serais donc le 1er à prendre cette initiative. Avant de demander aux autres ethnies de nous respecter, nous devons d’abord nous respecter en tant que Noirs. Surtout les créateurs. Je t’ai entendu dire haut et fort que tu voulais t’impliquer pour les artistes. A cela, ma réponse sera que si tu veux que les choses changent, commence aujourd’hui par changer toi-même. Tes pratiques commerciales passées n’ont cessé de mettre tes artistes dans le besoin, ces artistes qui t’ont aidé à obtenir l’Icon Awards grâce à l’iconique label Bad Boy. Par exemple, tu profites toujours de mes droits d’édition acquis il y a 24 ans en échange de 20 000 dollars. Ce quime donne envie de ne jamais retravailler avec toi comme n’importe quel artiste après avoir découvert que quelqu’un le vole et salit son nom parce qu’il ne veut pas se plier à ses horribles pratiques commerciales […]

Je n’ai jamais rien dit parce que je voulais attendre d’être financièrement stable pour que je puisse dire ce que j’ai à dire tranquillement et non par dépit. Autre insulte, tu continues à parler de Black Excellence et d’amour, mais je sais que l’amour n’est pas gratuit. Il y a quelques jours, je t’ai offert 2 millions en cash pour racheter mes droits, comme par respect, que je te dois pour m’avoir donné une opportunité à mes 19 ans. Ce que tu as refusé en prétextant une offre supérieure faite par un type venant d’Europe sur laquelle je devais m’aligner pour récupérer mes droits. Sinon, je devrais attendre mes 50 ans et mes droits mes reviendraient.Tu les as achetés pour 20 000 dollars et je t’ai offert 2 millions de dollars. Quand notre propre race nous asservit, ce n’est pas du tout ce que j’appelle la Black Excellence.

Ce qui est à nous, nous appartient, mais on ne doit pas s’acheter entre nous. Ne te cache plus derrière “l’amour”. Tu dis que tu as changé ? Rends l’argent aux artistes afin qu’ils prennent soin de leurs familles ».

Eh aah, Wandaful Révélations ! Le showbizz est compliqué Wanda People ! Que pensez-vous des déclarations de Mase ? Le discours prononcé pas Diddy au gala des pré-Grammys est à découvrir plus bas.

C.B.

 

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

 

Ça chauffe en ce moment !

Wandayant !

WandNews

Wand'Event

WanDiscovery

#Bestof

Chronique

Vidéo

TV