Home Blog Afrique du Sud : Apartheid, lutte, victoire… près de 20 ans après

Afrique du Sud : Apartheid, lutte, victoire… près de 20 ans après

0
Afrique du Sud : Apartheid, lutte, victoire… près de 20 ans après
Afrique du Sud : Apartheid, lutte, victoire… près de 20 ans après
Wanda Story ! Aujourd’hui applaudie pour son système politique, son économie et son statut social, l’Afrique du Sud est ce pays auquel n’aurait voulu appartenir aucun Noir des débuts des années 1900 jusqu’à pratiquement la fin de ce siècle. Y sévissaient oppression, racisme, injustice… tout ceci rassemblé en un mot : « apartheid ». La lutte acharnée pour la restauration de l’équilibre et de l’égalité sociale dans ce pays a enfin connu la victoire, au prix d’une multitude de vies perdues, et de mutilations subies. Près de 20 ans après, Nelson Mandela, légende vivante et héros de cette lutte anti-raciale voit jusqu’à ce jour ses efforts récompensés. S’ils s’en sont sortis, les autres peuvent surmonter leurs problèmes !
anti-apartheid_marchL’apartheid, nom donné à la politique de ségrégation raciale conduite en Afrique du Sud par la minorité blanche à l’encontre de la majorité noire, s’articulait autour de la division politique, sociale, économique et géographique du territoire sud-africain et de sa population répartie en quatre groupes dont les Blancs (20%), les Indiens (3%), les Métis (9 %) et les Noirs environ 70 %. En 1912, les Bantous fondent L’African National Congress (A.N.C.) afin de s’opposer aux nombreuses discriminations raciales du gouvernement blanc. L’ANC sera interdite au lendemain du massacre de Sharpeville et continuera donc ses activités dans la clandestinité.
Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’Apartheid n’a pas toujours existé en Afrique du Sud. Le 5 juin 1918, la fondation de l’Afrikaner Broederbond, dont le but était de regrouper et soutenir la communauté Afrikaner, voit le jour. Cette fondation est l’une des inspiratrices du courant de l’apartheid, officiellement mis en place en 1948 par le Parti National. C’était alors la matérialisation dans les institutions de cette politique de ségrégation raciale empirique existant depuis la création de la colonie du Cap en 1652.
Le combat « Mandela »
Nelson MandelaNé le 18 juillet  1918 à Tembu village du Transkei, Nelson Rolihlahla Mandela, est à la fois la légende vivante de la lutte contre l’oppression raciale en Afrique du Sud, et le héros de cette même lutte. Président de ce pays de 1994 à 1999, il a débuté son engagement politique au cours de ses années d’études à l’Université Fort Hare. Dès son adhésion à l’Anc en 1942, il s’oppose farouchement au gouvernement de la minorité blanche. En 1962, il est arrêté pour son activisme anti-apartheid. Le 12 Juin 1964, Nelson Mandela est condamné à perpétuité, accusé de « Trahison ».
Il était devenu au cours de son incarcération symbole de la lutte pour la liberté des Noirs en Afrique du Sud. Après 27 ans de captivité, il sera libéré le 11 février 1990 par le président sud-africain de l’époque, Frederik De Klerk. Le 15 Octobre 1993, ces deux Hommes reçoivent le Prix Nobel de la Paix pour leurs actions en faveur de la destruction de l’apartheid en Afrique du Sud et de l’instauration de l’égalité raciale. Le plus célèbre des détenus politiques deviendra président de l’Afrique du Sud le 27 avril 1994. A 95 ans, Nelson Mandela s’est retiré de la scène politique. Toujours soucieux du bien-être de ceux qui l’entourent, il est aujourd’hui engagé dans des activités caritatives.
20 ans après
drapeau-afrique-du-sudAujourd’hui, l’Afrique du Sud est devenu un modèle de développement économique. Le pays occupe le premier rang du continent d’un point de vue économique avec 30% du Pib d’Afrique sub-saharienne. Le pays jouit également d’une bonne renommée d’un point de vue du droit pour les investisseurs. Membre des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) et du G20, l’Afrique du Sud est un acteur diplomatique important en Afrique, dont la voix compte sur la scène internationale. Toutefois, le pays reste confronté à un énorme défi économique, son économie ayant été affectée par la crise de 2009 et peinant à se relever. Des défis sociaux y sont également à noter avec la persistance du chômage massif et des inégalités. Le pays se bat maintenant pour solutionner les inégalités, la pauvreté, le chômage et en découdre avec la criminalité.
Sur le plan politique, jouissant de sa légitimité historique, l’A.N.C. est un parti populaire et sans rival. Les changements au pouvoir relèvent d’opérations d’appareil plus que du contrôle démocratique. 20 ans après que l’Afrique du Sud ait vaincu l’apartheid avec l’arrivée de Mandela au pouvoir il est encore impossible à en croire Jacob Zuma, de prétendre s’être totalement défait de l’héritage  (négatif) de l’apartheid. L’actuel président de l’Afrique du Sud pense en effet que « l’héritage de l’apartheid est trop profondément ancré et remonte à trop loin pour qu’un régime démocratique puisse en venir à bout dans une période aussi courte, à moins d’être un magicien”.
Sur le plan culturel, l’Afrique du Sud se distingue internationalement à travers des artistes telle que la chanteuse Lira, un courant musical appelé le Kwaito ou encore la Fashion Week de Johannesbourg. Le pays a accueilli la Coupe du monde de Football en 2010, puis la CAN 2013. Les vins d’Afrique du Sud se font également peu à peu connaître.

E.N.B.

Histoire de l’Apartheid (part 1)

Histoire de l’Apartheid (part 2)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.