Home JWD Mag Aimé Césaire – L’hommage

Aimé Césaire – L’hommage

0
Aimé Césaire – L’hommage
« Nous sommes là pour dire et réclamer : laissez entrer les peuples noirs sur la grande scène de l’Histoire” : Aimé Césaire.
Aimé Fernand David Césaire, était un poète et homme politique français de Martinique, né le 26 juin 1913 à Basse-Pointe et mort le 17 avril 2008 à Fort-de-France. Il était l’un des fondateurs du mouvement littéraire de la négritude et un anticolonialiste résolu.
Comment Je Wanda Magazine peut-il se joindre à l’hommage rendu par Nicolas Sarkozy au grand homme de Lettres Aimé Césaire ? C’était ce mercredi 06 avril 2011, au Panthéon à Paris, où une plaque porte désormais son nom…
Parfois, plus on fait court mieux c’est, car nos « petits mots » paraitront dérisoires pour parler de ce Géant martiniquais, cet orfèvre de la langue française !
Alors, on se contentera de quelques citations devenues cultes auprès de plusieurs générations d’élèves sur le continent africain.

Citations d’Aimé Césaire :

« Le mouvement de la négritude affirme la solidarité des noirs de la diaspora avec le monde africain ».
« Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n’ont point de bouche, ma voix, la liberté de celles qui s’affaissent au cachot du désespoir ».
Cahier d’un retour au pays natal (1939)
« C’est quoi une vie d’homme ? C’est le combat de l’ombre et de la lumière… C’est une lutte entre l’espoir et le désespoir, entre la lucidité et la ferveur… Je suis du côté de l’espérance, mais d’une espérance conquise, lucide, hors de toute naïveté ».
Entretien dans Présence africaine.
« On te frappe sur la joue droite, tu tends la joue gauche. On te botte la fesse gauche, tu tends la fesse droite; comme ça, pas de jaloux ».
Une tempête (1969)
« Il y a chez moi ce besoin de rugir parce que les antillais, descendants d’esclaves, êtres déchirés, ont étéopprimés, dépouillés de notre langue et de notre terre ».
Interview.
“Voilà comme nous l’entendons, nous, l’indépendance du Congo ! »
Une saison au Congo (1966)

——-

« J’accepte mes origines, mais que vais-je en faire ? ».
« J’ai plié la langue française à mon vouloir-dire ».
« Le motif végétal est un motif qui est central chez moi, l’arbre est là. Il est partout, il m’inquiète, il m’intrigue, il me nourrit ».
« Les voitures, c’est pour les ministres et les députés.
Les femmes, c’est pour les députés et les ministres.
Le père noël, c’est pour les nègres à monocle.
Que le père noël soit pour tous ! »

S.B.N

 


LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.