Home Culture Expo Basquiat, une exposition qui vaut le détour

Basquiat, une exposition qui vaut le détour

1
Basquiat, une exposition qui vaut le détour

Pour mon plus grand plaisir, j’ai été faire un tour du côté du Musée d’Art Moderne à Paris pour voir cette fameuse exposition sur Jean-Michel Basquiat. J’y allais vraiment par curiosité et surtout pour le côté inédit, me disant “bon il faut bien le voir une fois dans sa vie”. Et franchement quelle ne fut pas ma surprise ! On le disait talentueux, prolifique, mystérieux. Tout ceci est vrai ! 1h30 de pur régal !
Quand on sait qu’il est mort à 27 ans et que l’expo retrace 10 ans de création artistique, on reste bouche bée… C’était bel et bien un génie le petit. Et l’on regrette qu’il soit parti si jeune. On y découvre quelques faits marquants de sa vie personnelle, une multitude d’oeuvres aussi différentes les unes des autres, qui restent pour la plupart inexpliquées, gardant le mystère Basquiat intact,  et laissant place ainsi à toute votre imagination. On s’amuse donc à imaginer ce qu’il a voulu dire ou montrer…
Bref on voyage, on rêve même, et on ressort ravi, presque différent, avec un sentiment que la vie est courte, et qu’il avait peut-être pas tord de la brûler par les deux bouts le Basquiat, car rien n’est éternel. Alors, on se dit, il est peut-être temps que moi aussi j’aille laisser ma trace, mon héritage au monde…
Conclusion : Exposition fortement recommandée et très accessible même aux néophytes en art contemporain. Pour vous dire, même les enfants peuvent apprécier, ce qui explique peut-être l’engouement que Basquiat suscite. Car finalement, cela n’est que l’exposition d’un jeune homme mort trop tôt, qui a juste eu l’audace de s’exprimer à SA façon…

CVF


Plus de photos…

 

Previous article Quand la jeunesse dorée se croit dans Gossip Girl
Next article La « Glass House » à Johannesbourg – Afrique du Sud
Céline Victoria Fotso ou l'esprit créatif. Femme d'affaires, designer, community manager ou architecte événementielle, telles sont les multiples casquettes de Céline Victoria Fotso, fondatrice de Je Wanda Magazine. Riche de ses expériences multiples, cette diplômée en marketing de l'Ecole Supérieure du Management de l'Entreprise à Nice et de l'Académie des Arts et du Design de Montréal, se consacre depuis trois ans à bâtir un pôle d'activités créatives tourné vers l'Afrique. Ainsi, après avoir collaboré au sein des services marketing et commercial d'enseignes de renom telles que Yves-Saint Laurent, Michaël Kors, Smalto, ou encore Réminiscence, cette passionnée de culture, d'Afrique aux goûts éclectiques finit par créer Je Wanda & Co, un concept nouveau à mi-chemin entre le web, l'événementiel, la mode et la communication. Véritable fruit de sa brillante inventivité, et de son insatiable fascination pour les individus et la mixité des cultures. Son rêve : Incarner une Afrique jeune, moderne et en mouvement, loin des multiples stéréotypes négatifs récurrents. Autrement dit, montrer une Afrique résolument positive qui ose.

1 COMMENT

  1. Pas mal l’article, on a envie d’y aller juste après lecture. J’ai bien la ferme intention d’aller voir cette expo avant le 30 janvier de toutes les façons !
    Pour ce qui est des oeuvres inexpliquées, et donc mystérieuses de Basquiat , je trouve justement que c’est là toute la magie de l’art, quel qu’il soit ! Ce mystère que l’artiste laisse planner en n’expliquant pas tout, cette fantaisie qu’il autorise à l’esprit du spectateur, du lecteur, de l’auditeur etc., d’aller se ballader vers des contrées inconnues. C’est une magie et un plaisir qui se retrouve également dans l’écrirure, une sensation et une liberté que l’article relate bien !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.