Chronique : Les naufrages de Lampedusa – Une responsabilité européenne ET africaine

0
55

Les-naufrages-Lampedusa-Une-responsabilite-Européenne-Africaine-jewanda

Les années se succèdent et les côtes de l’île Italienne de Lampedusa assistent impuissantes à une hémorragie humaine. La houle porte le vague à l’âme de ces voyageurs du désespoir qui touchent morts ou en vie les terres de l’espoir. Qu’est ce qui est fait des deux côtés de la Méditerranée afin d’enrayer ces naufrages, naufrages de vies humaines, naufrages de la conscience humaniste.

On ne compte plus le nombre tristement élevé de personnes à qui la mer a fermé les portes du rêve européen. Les récits de naufrages pourraient s’inviter à la page des faits divers tant ce drame humain revêt presque le costume de normalité. Il y a un an, ils étaient au moins 366 à mourir. Cette chronique n’a pas objectif d’être une panacée, loin s’en faut. Il s’agit de faire une analyse afin de comprendre les raisons multiples qui entourent cette problématique, tant tragique que complexe.

LE DÉSENCHANTEMENT – VIVE LE RÊVE AFRICAIN !

Cela peut paraître simplet et simpliste, mais la triste résultante d’un peuple qui ne rêve plus : c’est la mort ! pas uniquement physique, la mort psychologique. L’une des principales raisons qui poussent depuis des années les candidats à l’exil à risquer leur vie en haute mer dans l’espoir de rejoindre l’Europe se décrit en ce mot : le désespoir ! En effet une bonne partie de ces personnes a perdu tout espoir en l’avenir, en la capacité de leurs gouvernements de trouver des réponses à leurs revendications : un accès au travail, à la santé, à la dignité, pour ne citer que ces besoins.

Les guerres ne sont pas étrangères à ce phénomène d’exode. Quand le népotisme prend le pas sur la reconnaissance du mérite ; que le simulacre de démocratie a fini d’achever les espoirs de toute justice sociale, et l’espoir vain d’entrevoir un changement qu’augurerait une éventuelle alternance politique : il ne reste que la force du désespoir. Ils seraient moins nombreux à tenter cette traversée de la mort, s’ils avaient de meilleures perspectives d’avenir en Afrique ou au proche-Orient (réfugiés du conflit syrien). Ce sont des martyrs du rêve européen, ce rêve censé mettre fin au cauchemar d’un quotidien qui périclite. D’où la nécessité voire l’urgence de renforcer les contours d’un rêve africain et de commencer à mener des actions de plus en plus concrètes pour redonner espoir aux jeunes.

D’ADOUA A LAMPEDUSA : L’ITALIE SANS VISA MAIS DE VISU

L’Italie n’a pas connu un glorieux passé colonial comme ses voisins européens. Il n’a pas été à l’instar des autres pays européens comme la France, l’Allemagne ou l’Angleterre, une terre d’immigration mais plutôt une terre d’émigration (lire le travail de Pierre Milza). La cinglante déculottée subie par les troupes du colonel Baratieri face à celle de Ménélik II à Adoua reste dans les anales. Cette précision est nécessaire afin de l’opposer à ceux et celles qui voient en ce flux migratoire un juste retour des choses : un pseudo remboursement de l’éternelle dette de l’esclavage et de la colonisation. L’inexistance d’un passé colonial, l’Italie terre d’émigration qui doit conjuguer aujourd’hui avec une forte immigration. Ceci peut-il justifier certaines choses ? Parlons de ce racisme à peine voilé.

J’ai recueilli le témoignage d’une étudiante d’une université italienne qui m’expliquait qu’un professeur a refusé de lui attribuer un sujet d’examen parce qu’elle était noire et n’avait, pas par voie de conséquence, le bagage intellectuel nécessaire pour le traiter. C’est dans ce même pays qu’on assiste les week-end de football à des scènes ubuèsques : jets de bananes et cris de singes ayant pour cibles les joueurs noirs. Les meurtres racistes et le spectre du racisme donnent le pouls d’une société qui voit en ces immigrés la source de tous les maux alors même que la jeunesse italienne prend la poudre d’escampette comme le souligne cet article de Slate Magazine, preuve que le problème se situe ailleurs.
L’ironie de l’Histoire et du racisme veulent que L’Italie soit aujourd’hui la porte d’entrée bon gré mal gré des migrants : que doit-il se passer donc ici et maintenant avec ses nouveaux arrivants ? Voilà la véritable question ! Quelles sont les responsabilités conjointes des pays africains, du gouvernement italien, de l’Union Européenne ?

RESPONSABILITÉS AFRICAINES ET EUROPÉENNES

L’Italie a mis sur pied le projet Mare Nostrum en octobre 2013 à la suite du naufrage qui coûta la vie à au moins 366 personnes. Ce projet consiste à faire partir depuis les côtes italiennes en direction des eaux internationales, des navires de la marine afin de venir en aide aux embarcations en difficulté. Mais faute de moyens, ce programme qui a permis de sauver plusieurs milliers de vies s’est arrêté par manque de budget. En effet, il coûtait près de 9 millions d’Euros par mois au gouvernement Italien. Il a été remplacé par le projet Triton, doté de moyens moins importants. Peut-être faudra-t-il qu’un nouveau drame se produise afin qu’une fois de plus l’indignation et les déclarations en grande pompe laissent place à la stérilité et l’inaction des beaux discours ? La promptitude de l’Italie en ce qui concerne la mise en place des dispositifs Mare nostrum et Triton, contraste avec l’assourdissant silence de la part des chefs d’États Africains et de l’Union Africaine. Au moment où l’Europe élève des remparts (durcissement des lois sur l’immigration), l’Afrique s’évertue à jouer les figurants dans ce film dont elle est le personnage central ! Une jeunesse ambitieuse, dynamique mais désenchantée. Les présidents Africains ont tellement multiplié leurs séjours outre-Méditerranée, que très certainement leurs peuples ont décidé de braver la mer au péril de leurs vies pour les retrouver : n’est-ce pas là une belle preuve d’amour ? Il semblerait vraiment comme le disent les chansons d’Aznavour et d’Oxmo Puccino que la misère est plus douce sous le soleil des pays du Nord.

“Tu sais si nous partons, c’est seulement par nécessité. J’aurais tellement aimé rester parmi vous et être en bonne santé”. Sniper – Eldorado.

SANDUO N.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.