Home Broadcast Chronique : Oprah Winfrey se plaint d’avoir été traitée comme une pauvre

Chronique : Oprah Winfrey se plaint d’avoir été traitée comme une pauvre

1
Chronique : Oprah Winfrey se plaint d’avoir été traitée comme une pauvre
master-class-oprah-winfrey
Nous vous en faisions part le week-end dernier, la célèbre Oprah Winfrey faisait l’objet d’un traitement raciste à Zurich il y a peu. L’écrivain Eric Essono Tsimi s’est exprimé sur le sujet…

————

C’est inqualifiable. C’est du racisme primaire, le plus vil, le plus innommable, le plus insupportable : Oprah Winfrey s’est entendue dire qu’elle ne pouvait pas se permettre un accessoire à 39.000 dollars :
J’étais dans une boutique et j’ai dit à la vendeuse que je voulais voir un sac qui était posé sur une étagère. Et elle m’a dit: «Non, celui-là est trop cher.
Oui, c’est dégradant, d’être si riche et de se voir ainsi rabaissée, dans une boutique dont on pourrait racheter toute la chaîne, d’être encore confondue à la majorité des gens de la même couleur qui évitent soigneusement ces lieux de discrimination économique.
Peu importe que celle qui a osé l’affront ait touché deux mois auparavant l’assurance chômage et ait été payée, la majeure partie de sa vie professionnelle, au revenu minimum de réinsertion du canton de Zurich. C’est du racisme antiriche et cela doit faire plus mal après plusieurs siècles de racisme antirace, subi par ses ancêtres africains.

 

L’histoire n’est pas arrivée, mais elle aurait pu arriver
De retour du festival de Locarno où j’ai eu le privilège d’une conférence privée avec Martina Malacrida et Alice Thomann, hauts responsables à la DDC, chargés notamment des Opens Doors du festival international du film de Locarno, j’ai été, moi, accompagner ma collègue Louisa, dans un Luis Vuitton à Lugano. Nous n’avons eu droit qu’à une infime partie de ce qui était disponible à la vente, tout ce qui était visible en vitrine s’était comme volatilisé des stocks. Et pour cause… !
Louisa s’exprime en français, en allemand, en anglais, en italien et même en… « suisse » : c’est qu’elle est suissesse, et avec ses compétences interculturelles, elle peut aussi bien qu’Oprah passer pour une riche, mais en plus prévenir les malentendus et décoder les traitements de mépris et autres mauvaises intentions auprès de ses compatriotes.

 

L’échelle Richter du racisme
Pourtant elle n’a pas pu donner le change. Suissesse jusqu’au bout des ongles, elle a quand même été prise de haut parce que la marque de sa voiture, sa manucure, peut-être le sac Migros où elle avait été faire ses courses plus tôt disaient tous que c’est pas la plus riche des riches suisses. A-t-elle été, moins que Oprah Winfrey, victime de racisme ?
Ma théorie, Louisa, est toute simple. Forcément si un Noir t’accompagne, c’est que tu ne peux pas payer. Même dans le Tessin, on sait très bien que « dis-moi qui tu hantes, je te dirai qui tu es » : les riches n’aiment les Noirs qu’à distance, s’il faut leur envoyer des aides et des dons dans leur Afrique, ils ne supporteraient certainement pas de se les coltiner sur place tout le temps.
Alors si toi tu as été avec un Noir, c’est que tu ne dois pas être très riche ou si ça se trouve, tu as du sang nègre dans tes veines. Tu es une mélangée, comme on dit chez moi en Afrique. Certes, je n’ai été victime de rien ce jour-là, sinon de me voir imposer les limites de mon portefeuille.
Mais je te soutiens dans ton combat, si tu estimes avoir été victime de racisme. La discrimination que tu as subie tenait à la couleur de celui qui t’accompagnait (votre humble serviteur), aux magasins que tu fréquentes par ailleurs, aux soins que tu accordes à tes ongles. On atteint les mêmes sommets d’indignation que tout à l’heure. C’est inqualifiable. C’est du racisme primaire, le plus vil, le plus innommable, le plus insupportable, pire, dans l’échelle Richter, que celui dont aurait été victime Oprah Winfrey.

 

Bien fait pour sa gueule !
Au lieu de déclarations de cette nature, d’ailleurs contredites, qui banalise le vrai racisme, Oprah devrait peut-être tourner dans une seconde partie de La Couleur pourpre. Si Oprah avait fréquenté les boutiques plus raisonnables, une foule d’admirateurs se serait constituée pour photos et autographes. Mettre en scène sa propre vie, c’est sans doute la recette de son succès, tout de même…
L’Office du Tourisme a présenté ses excuses à la communauté des milliardaires. Mais ma collègue Louisa n’est pas Oprah, Louisa est blanche et c’est pas de racisme antiblanc dont elle a été victime, mais de racisme antinoir, victime collatérale de racisme ordinaire.
Elle n’est pas en mesure de provoquer un tremblement de terre pour racisme, elle. C’est du deux races, deux mesures, Louisa. J’irai quand même voir dans ma boîte électronique si des fois l’office du tourisme suisse m’a envoyé des excuses, à moi plutôt qu’à toi. C’est cela ou alors en Suisse au-delà de certains postes de contrôle aux frontières et dans les reportages de Temps Présent, on peut également trouver des racistes dans les boutiques de luxe et les offices du tourisme.

Eric Essono Tsimi, écrivain

 

[youtube]http://youtu.be/O0DgX8bqWHU[/youtube]

1 COMMENT

  1. Oprah a été victime 02 fois : la 1ère pour être noire, et la 2ème pour être supposément pauvre. La première impliquant naturellement la 2ème…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.