Home WandaBuzz People Diddy ambassadeur de la vodka Ciroc

Diddy ambassadeur de la vodka Ciroc

0
Diddy ambassadeur de la vodka Ciroc


Le rappeur américain a signé un accord avec le numéro un mondial des spiritueux, Diageo, afin de prendre en charge le développement de la marque de vodka Ciroc. Marketing, publicité, relations publiques, placement de produits, Diddy s’occupera de tout. Partenaire stratégique de Ciroc, avec un actif de 100 millions de dollars, le magnat du rap touche 50% des profits.

Lors du lancement de l’alcool façon téléachat, il déclarait : «Si vous ne consommez pas cette vodka, c’est que vous buvez du pipi !». D’une élégance incomparable !
Les rappeurs, comme certaines divas pop, sont devenus d’influents prescripteurs d’alcool auprès des jeunes, cible rêvée des marques. L’univers de ces musiciens est indissociable d’une imagerie où argent et champagne coulent à flot. Un mode de vie qui fait rêver. Pas un clip qui ne montre une bouteille en gros plan, entre voitures de luxe et belles filles. Le cognac Hennessy bénéficie d’une visibilité inespérée, cité dans 15 titres, par 15 rappeurs dont Kanye West, Notorious B.I.G., Ludacris ou Tupac Shakur. Il y a quelques années, Busta Rhymes dopait la popularité d’une autre marque en duo avec P. Diddy avec «Pass The Courvoisier» repris ensuite par le prince de la coolitude, Pharell Williams.
La boulette de «Cristal»
L’affaire la plus emblématique reste celle du champagne Louis Roederer, boisson bling bling par excellence. L’anecdote concerne la cuvée Cristal. Citée 37 fois dans le répertoire rap, elle était la 7e marque la plus chantée après Mercedes, Lexus, Gucci, Cadillac, Burberry et Prada.
On en buvait des yeux dans un clip de Jay-Z jusqu’au jour où un commentaire malheureux mit fin à cette idylle. Interrogé par The Economist en 2006, le directeur général de Louis Roederer Cristal, Frédéric Rouzaud, avait déclaré que l’image de son produit, mélangée au hip-hop, était «malvenue». Selon lui, ses propos auraient été déformés. Reste une énorme boulette dont les effets ne se firent pas attendre. Shawn Corey Carter alias Jay-Z, puissant patron de Def Jam records, en prit ombrage. Trouvant la remarque désobligeante et même raciste, il se vengea. Dans «Show Me What You Got» on le voit à Monaco refuser d’un geste de la main une bouteille de Roederer.
Bacardi 10 millions de fois
Plan suivant, le chanteur opte pour une cuvée inconnue: Armand de Brignac. La bouteille plaquée or, dessinée par Courrèges, sort d’un luxueux écrin. Désormais Jay-Z ne boit rien d’autre. Produit par la maison Cattier, ce brut est servi dans un flacon doré, orné d’un as de pique. La marque a saisi l’opportunité. Les 60 000 bouteilles annuelles partent comme des petites bulles, 300 francs pièce. Enfin, dans le club privé de Jay-Z, le 40/40, le boss a fait bannir le Cristal.
De son côté, Bacardi a tiré le jackpot en 2003 avec 50 Cent qui chantait «We gon’sip Bacardi like it’s yo birthday». Mentionnée dans les paroles du single «In Da Club», tiré de l’album «Get Rich Or Die Tryin», la marque ne pouvait rêver meilleur passeport pour toucher une clientèle de jeunes clubbers. Le disque s’est écoulé à 10 millions d’exemplaires.
Pub déguisée
Attentif en France à ce phénomène montant assimilé à de la pub déguisée, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a sorti les ciseaux. Le clip de Rihanna, «Live Your Life», montrant une bouteille de Campari a été censuré. Chassé par la porte, la marque est revenue par la fenêtre dans celui de Lady Gaga, «Love Game» visionné 25 millions de fois sur YouTube.
Source : Le Matin.ch

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.