Home Blog Focus : Panorama des chefs d’Etat africains sur Facebook

Focus : Panorama des chefs d’Etat africains sur Facebook

0
Focus : Panorama des chefs d’Etat africains sur Facebook

Hello Wanda People, how fine are you doing today ? Vous mêmes vous savez que la chose des réseaux sociaux là… Et les Facebook oh, et les Twitter oh, les Google+ oh, ne nous laissent plus ! Chaque jour des millions d’internautes s’expriment, “preumsent” sur Je wanda, ou “Twittent” sur la dernière vanne de Jean Njeunga (Facile ? Je sais, mais je n’ai pu m’en empêché, lol !). Dans cette méga cyber-activité, l’Afrique n’est donc pas en reste, puisque au moins 21,25% des internautes africains se connectent sur Facebook, soit 17 millions ! Quand même ! Nous mêmes sur le compte Facebook de « Je Wanda » on confirme !
Alors, quand on sait les effets du désormais célèbre “Printemps arabe” et les élections présidentielles en cours cette année sur le continent, on est assez curieux de savoir quel enjeu réel représente Facebook au sein de la classe politique africaine, bref parmi nos chefs d’état africains, lequel a le plus d’amis sur Facebook ?
Nos critères de sélection ne tiennent pas forcément compte de la région géographique, de la démographie ou de la fracture numérique entre États (encore que ! Mais faisons simple). Ce classement sera évalué en fonction du nombre de “Like” affichés sur les pages dites “officielles” , “non-officielles” ou encore “communautaire” faisant foi. Le nombre de “friends” n’étant pas cumulable.
Mais avant de parler de ce classement, quelques remarques sur les chiffres :

Le trio Cameroun, Gabon et Burundi est celui qui a enregistré une extraordinaire croissance de nouveaux “facebookeurs” en Afrique ces 4 derniers mois.

Chose encore plus impressionnante (je suis d’ailleurs moi-même sans voix !), les présidents camerounais et gabonais, respectivement Paul Biya et Ali Bongo ont à présent des pages officielles dont le nombre de fans Facebook a explosé entre 350% et 400% durant les 4 derniers mois !
Voici donc le classement au 14 octobre 2011 :

1er de la classe sans réel second : Goodluck Jonathan (Nigéria) 657 484 likes

Goodluck s’est largement appuyé sur l’événement des échéances électorales d’Avril dernier (dont il a été le vainqueur par ailleurs), pour se faire une cyberpopularité et séduire les 3 millions de facebookeurs que compte le Nigéria (lequel est entre autre classé au 1er rang africain et au 9e rang mondial en terme d’utilisateurs d’Internet (près de 44 millions sur une population de 155.215.573 habitants)

2- Mwai Kibaki (Kenya): 94 355 likes

3- Morgan Tsvangirai (Zimbabwe): 65 554 likes

4- Jakaya Kikwete (Tanzanie): 32 246 likes

5- Roi Mohammed VI (Maroc): 24 635 likes

6- Abdelaziz Bouteflika (Algérie): 20 503 likes

7- Paul Kagamé (Rwanda): 15 591 likes

8- Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire): 12 169 likes

9- Paul Biya (Cameroun) : 10 959 likes

10- Blaise Compaoré (Burkina Faso): 9 433 likes

Bon ok, juste pour faire plaisir à mon ex-belle-famille gabonaise, le 11ème de la liste, c’est bien sûr :

11- Ali Bongo du Gabon avec 6 833 likes.

Que pouvons-nous tirer de ce constat ?
Cameroun
Déjà, pour le président camerounais, on remarque une page Facebook très officielle qui a tout d’une véritable page de campagne à la “Yes we can” d’Obama. On sent que le pater a mis du rond en jeu. Sans blague ! Et pour ceux que ça intéresse, Jean Njeunga a quand même 72 amis sur Facebook, certes moins que pour les comptes qui lui sont dédiés tellement il aura animé à sa façon le scrutin présidentiel cette année.
Zimbabwe
Morgan Tsvangirai, premier ministre du consensus du gouvernement Mugabe distance ce dernier de 60 000 “friends” ! En tout cas, la prochaine bataille électorale ne se fera peut-être pas sur Facebook mais au moins ceci est un indicateur probant pour savoir qui s’y prépare déjà ! Encore que des spécialistes de la communication politique tels que Jacques Séguela prédisent une importance croissante de l’implication d’Internet dans le processus électoral dans le futur, mais ce n’est sans doute pas pour tout de suite pour nos pays africains (cf faible taux d’équipement des ménages en ordinateur).
Côte d’Ivoire
Le nombre de likes d’ADO a chuté de 2674 à ce jour, sans doute à cause du processus de réconciliation assez compliqué à se mettre en place et d’un « boulanger », Laurent Gbagbo plutôt encombrant. En tout cas, au lendemain du conflit post-électoral, Laurent Gbagbo disposait de 32 418 likes et d’une équipe de webactivistes chargés de diffuser son idéologie sur Internet. Aujourd’hui, ce compte est bloqué et une pétition circule actuellement sur le Net pour sa réhabilitation.
Certains présidents essaient tant bien que mal de se créer une certaine visibilité sur le Net, chose assez ardue tant cela reste intrinsèquement lié à la notion d’interaction voulue ou partagée bref à un choix libre. D’autres parts, certains comptes ont été archivés pour faute d’inactivité (eh oui, incroyable mais vrai !). En tout cas, en terme de visibilité sur Facebook, on peut quand même être assez déçu et regretter que la plupart de nos chefs d’État aient pris le train en retard… Mais se réjouir que certains l’aient tout de même pris !
WandaPeace…

POSAH

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.