Home A la Une Inspiration : Lettre ouverte aux jeunes de la Diaspora – Jacques Jonathan Nyemb

Inspiration : Lettre ouverte aux jeunes de la Diaspora – Jacques Jonathan Nyemb

0
Inspiration : Lettre ouverte aux jeunes de la Diaspora – Jacques Jonathan Nyemb

africa-economic-statistics-jewandaAfrica Economic Statistics

En 2012, Jacques Jonathan NYEMB, jeune avocat d’affaires camerounais résidant à Paris et co-fondateur du Collectif OSER L’AFRIQUE, écrivait une lettre ouverte à la jeunesse de la diaspora parue dans le magazine Inspire Afrika. L’auteur invite la jeunesse africaine de la diaspora à s’intéresser urgemment à l’Afrique car c’est le prochain endroit de prospérité, mais surtout à agir afin que les africains eux-mêmes puissent en bénéficier.

Ne manquez pas de regarder les vidéos qui illustrent l’article…

—————-

Chers Amis,

Il y a quelques semaines encore, un ami et moi discutions du rôle que peuvent jouer les jeunes africains de la diaspora pour le développement du Continent. Sur ce point, je me plierai ici au choix éditorial du terme « diaspora » en visant une population que je qualifierai d’ « exilée », tant il est acquis au plus profond de moi que beaucoup d’entre nous quittent le Continent non par choix mais par contraintes, qu’elles soient économiques, politiques ou sociales.

Amoureux des différences et de la diversité, je vois non pas une « diaspora » mais des « diasporas » africaines et, dans les comportements de chacun d’entre nous, nous pouvons espérer y retrouver au moins l’une de ces trois tendances : la diaspora ambassadrice, la diaspora accompagnatrice et la diaspora qui saute le pas.

La diaspora ambassadrice englobe toutes celles et ceux qui ont des activités qui n’ont pas de rapport direct avec le Continent, mais qui, par leurs valeurs et leurs actions, sont fières de porter haut les couleurs du Continent et de promouvoir la culture et les valeurs africaines. Cette diaspora se fait ainsi l’ambassadrice de l’authenticité africaine, mettant en avant auprès de nos semblables ce que l’Afrique a de meilleur.

[youtube]http://youtu.be/HpQE56dUbZg[/youtube]

Ces personnes se distinguent de la diaspora accompagnatrice. Cette dernière désigne ces jeunes qui passent individuellement ou collectivement à l’action malgré la distance. Ils apportent parfois une aide humanitaire ou essaient de transférer leurs connaissances à travers des séminaires sur le terrain. Ils se font les porte-paroles des sans voix ; porte-paroles d’une génération qui a soif de changement. Ils relaient, soutiennent et renforcent, par leurs réseaux et expériences dans le reste du monde, les efforts et initiatives valeureuses de leurs frères et sœurs sur le Continent.

La dernière catégorie, la diaspora qui saute le pas, englobe tous ceux qui progressivement établissent leur résidence et leurs activités en Afrique. Ils aspirent à faire la différence de l’intérieur, parfois participent même à l’économie locale en créant des entreprises qui à leur tour créent plus d’opportunités d’emplois pour leurs compatriotes voire même au- delà de leurs pays. Chacun d’entre nous se pose inexorablement cette question du retour et, sur ce point, disons-le en toute franchise, le vrai changement ne pourra venir que de l’intérieur.

En tout état de cause, il est important pour la jeunesse africaine exilée de se poser la bonne question : à quelle diaspora voudrais-je appartenir ? Ce n’est qu’après avoir répondu à cette question que nous saurons comment mieux représenter, accompagner ou aider le Continent. Il faut cependant garder en tête que le regard que la communauté internationale portera sur les africains n’évoluera que lorsque les choses changeront sur le Continent. Sur ce point, l’exemple de la Chine est parlant. Le touriste, l’homme d’affaires ou encore l’immigré chinois autrefois conspué ou méprisé est aujourd’hui adulé et surtout respecté.

[youtube]http://youtu.be/veUafQWZsWg[/youtube]

Autour de nous, partout dans le monde, l’Afrique est désormais l’objet de toutes les convoitises. Beaucoup d’entre nous répètent même avec fierté que l’avenir est en Afrique, oubliant ce que cela doit impliquer pour chaque africain. Comptons-nous rester spectateurs de cette nouvelle conquête ? Que ce soit par patriotisme ou par opportunisme, l’Afrique se doit désormais d’être au cœur de notre agenda personnel et professionnel des prochains mois et des prochaines années.

Nous sommes à un moment charnière pour l’Afrique : la caravane de la prospérité s’approche une fois de plus de l’oasis africain. À la jeunesse africaine d’être suffisamment exemplaire, organisée et capable pour retenir durablement cette caravane et bénéficier de cette « aubaine chronologique » créée par les grandes mutations géopolitiques qui secouent actuellement notre monde. Sinon, la caravane s’en ira, prenant même avec elle, comme cela a déjà été le cas, nos plus beaux joyaux. Aux jeunes de la diaspora, je leur adresse un conseil : vous ferez mieux d’être de ceux qui guideront et retiendront la caravane en terre africaine !

Or, rien ne se décrète, tout se construit ! Prenez donc au plus vite le temps d’apporter une réponse concrète à cette question simple: quelle idée, quelle action, quel projet pour faire réussir l’Afrique tout en me faisant réussir moi-même ? À méditer entre amis, en famille, avec ses proches sans oublier de lier les actes à la parole. En quelques mots : osons l’Afrique et ensemble bâtissons l’avenir du Continent !

Jacques Jonathan Nyemb OSER L’AFRIQUE

[youtube]http://youtu.be/D9Ihs241zeg[/youtube]

[youtube]http://youtu.be/Go4Xsd53Qqw[/youtube]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.