Home A la Une Interview : Diane Audrey Ngako, Blogueuse – Cameroun

Interview : Diane Audrey Ngako, Blogueuse – Cameroun

0
Interview : Diane Audrey Ngako, Blogueuse – Cameroun

Diane-Audrey-blog-jewanda

Dernièrement on vous faisait découvrir dans cet article la liste des 6 Blogueuses rondes à suivre impérativement, nous avons décidé de rencontrer l’une d’entre elles : Diane Audrey Ngako qui nous fait part de son amour pour l’Afrique, ses projets et ses coups de cœur. Rencontre avec une jeune camerounaise pleine de vie, d’ambition qui a une envie de réussir et une volonté de fer.

Je Wanda Magazine : Bonjour Diane, tu as de multiples casquettes peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ?

Diane Audrey Ngako : Bonjour, je m’appelle Diane Audrey Ngako 22 ans, étudiante de 4ème année de communication. Rédactrice en chef du magazine Roots, un magazine parisien crée en 2011 par Michael Kamdem, haut de gamme, gratuit. Il met en avant les acteurs de la scène afro-caribéenne via différents axes : la mode, beauté, culture, gastronomie, business. Je suis également consultante en communication. De plus en plus je me tourne vers l’Afrique et notamment le Cameroun un pays test pour pouvoir d’ici quelques temps développer une activité sur le terrain en Afrique francophone en tout cas. C’est aussi pour cette raison que j’ai crée la page Facebook Omenkart.

Diane-Audrey-blog-jewanda-3 JWM : Ton blog a évolué au fil des années, quelles sont les raisons qui t’ont amenée à créer un blog ? Et que retrouve-t-on sur ton site et où puises-tu ton inspiration ?

DAN : Je tiens des blogs depuis 2004 (Skyrock) ensuite j’ai évolué vers Myspace, Facebook puis en 2009 j’ai créé Thacrunch sur la plateforme Blogger. En créant Thacrunch je souhaitais mettre en avant les gens qui bougeaient de tous les milieux mais je n’ai pas pu vraiment le faire car quelques temps après je suis allée faire un an d’études aux États Unis donc il est devenu un carnet de bord et à mon retour en France j’ai souhaité le continuer.

Mon blog parle de voyages, Afrique, mode, beauté. C’est un blog de LifeStyle où tout le monde peut se retrouver, j’aborde tous les sujets. Mon inspiration je la puise dans mes voyages, mes rencontres et mon entourage. J’ai la chance d’être bien entourée et surtout d’être curieuse ce qui me mène toujours à rencontrer de personnes géniales (ou pas).

JWM : Lorsqu’on évoque la beauté de la femme noire dans sa diversité qu’est-ce que cela représente/ évoque pour toi ?

Chaque jour, de nombreuses femmes et jeunes filles noires sont confrontées au défi d’assumer pleinement leur beauté (cheveux, couleur de peau…) sachant que durant des années cette beauté n’était pas reconnue, dû à notre histoire liée au colonialisme et si l’on voit encore plus loin l’esclavage. Aujourd’hui, beaucoup de femmes noires se considèrent encore moins belles que les femmes blanches ainsi beaucoup se décapent la peau.

Cependant aujourd’hui les choses évoluent, la femme noire comprend qu’elle est belle, intelligente et cela grâce aux médias qui lui sont dédiés, les blogs auxquels elle peut s’identifier.

Plus récemment on a tous remarqué l’engouement des femmes noires  autour  l’actrice Lupita Nyong’o qui représentait un nouveau standard de beauté, bye bye les Beyoncé, Rihanna.

 JWM : Il me semble que tu es une jeune femme qui s’est lancée dans l’entrepreneuriat, comment se passe cette aventure et décris-nous ton activité ? Quelles sont les difficultés que tu rencontres au quotidien ?

En effet depuis un an je suis sous un statut d’auto entrepreneur, je propose mes services de consultante en communication à des marques, entreprises afin qu’elles atteignent leurs cibles et par la même occasion leurs objectifs. Concrètement je rencontre un client, il me fait un brief, j’établis un diagnostic et lui propose des solutions, il valide et on met le tout en place en respectant le budget. Pour le moment cela se passe bien, j’ai déjà travaillé avec de belles marques, ça fait plaisir, le meilleur est à venir. La plus grande difficulté doit être mon âge j’ai 22 ans donc beaucoup de personnes pensent qu’à cet âge même si l’on est bonne, notre travail ne mérite pas d’être valorisé financièrement. Pour beaucoup le fait que je travaille avec eux est déjà très satisfaisant, avant j’étais d’accord mais maintenant je m’affirme plus, je prends conscience de ma valeur, du temps que je mets et je pense que la compensation financière doit être une suite logique.

JWM : Tu es très portée sur l’Afrique comme on peut le constater, quel regard portes-tu sur l’Afrique et son développement ? Et plus précisément en matière de mode, art, culture vois-tu une évolution significative ? Quels efforts doivent être fournis pour que nos talents puissent être mis en valeur ?

DAN : Oui je suis une parisienne qui porte l’Afrique et son développent au centre de son intérêt. Je ne vous informerai pas que l’Afrique est le futur, on le sait déjà tous.  Je pense cependant qu’il est important que la Diaspora rentre faire bouger les choses et apporter de leur expérience, touche. J’aimerai aussi pour cela que mes frères et sœurs africains ne soient pas spectateurs mais acteurs de cette évolution mais pour cela il faudrait que nos hommes politiques ne soient plus dans l’immobilisme. Il serait vraiment temps que les politiciens africains suivent la dynamique et s’impliquent. D’après moi, la culture est un levier important dans le développement de l’Afrique qui est riche en créativité. Les africains sont de plus en plus fiers de leur culture et la promeuvent dans le monde entier.

Diane-Audrey-blog-jewanda-2

JWM : D’ailleurs en parlant de culture, as-tu des artistes (francophones, anglophones) que tu suis ? Quels sont tes derniers coups de cœurs africains ? 

DAN : En ce moment je suis à fond sur Fally (Ipupa), Serges Beynaud, Henri Dikonge, Wizkid, Flavour et Tiwa Savage. Aujourd’hui 80% de ma playlist est Afro. Sinon si l’on sort de tout ce qui est musical, j’ai eu un gros coup de cœur pour une Web série Ghanéenne “An African City”, une sorte de Sex and the City à l’Africaine mais en 100 fois mieux of course !

JWM : Ton dernier voyage au Cameroun remonte à quelques mois, tu as fais part de ton envie de rentrer définitivement sur le continent, pourquoi ce choix ? Qu’espères-tu apporter à ton pays ? 

DAN : Je veux être une part du changement, nous passons nos vies à rêver d’une autre Afrique mais beaucoup ne pensent pas à retourner à la source, sur le continent. À titre personnel aussi, je souhaite rentrer car mon secteur d’activités, la communication est en plein boom. Je l’explique parfaitement ici.

JWM  : Quelles sont les dernières choses qui on pu te Wanda (bons/mauvais) dernièrement ?

DAN : Que je me souvienne ce qui m’a le plus marqué ces derniers jours était la disparition du Boeing de Malaysia Airlines.

JWM : De nouveaux projets et un mot pour la fin ?

DAN : Vous pouvez me retrouver à une conférence organisée par l’ASPA (l’Association de Sciences-Po pour l’Afrique) le 18 avril 2014 à 17h au 56 rue Saints- Pères sur « Le culte de la beauté en Afrique : entre assimilation et affirmation ». Je parlerai de la cosmétique en Afrique et des enjeux. Il y’a d’autres projets mais mieux vos les garder pour soi tant que l’on est pas sûr de la finalité. Mon dernier mot sera  ma citation favorite :

“If opportunity doesn’t knock, build a door”

 N.Y.Z

La rejoindre sur Facebook/ Twitter/Blog/Instagram/Tumblr

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.