Home A la Une Interview : Florence Castel-Lescure, Peintre

Interview : Florence Castel-Lescure, Peintre

0
Interview : Florence Castel-Lescure, Peintre

peinture-florence-castel-lescure-jewanda 13

Dans notre dynamique de vous faire découvrir des personnes talentueuses de toutes parts Wanda People, notre chemin a croisé celui de Florence Castel-Lescure. Elle est peintre, passionnée par son Art et montre à travers plusieurs de ses œuvres, sa curiosité particulière et prononcée pour le continent Africain…

Je Wanda Magazine : Qui est Florence Castel-Lescure ?

florence-castel-lescure-peintre-jewanda 14Florence Castel-Lescure : Une femme actuelle, plutôt hyper-active. Je suis responsable éditoriale et multimédia à la Fondation Alliance française. Travailler dans cette grande institution où la diversité culturelle s’exprime depuis 130 ans est un privilège et une force. Altruiste et curieuse de la différence, j’ai la chance de croiser et d’échanger au quotidien avec des gens de toutes nationalités.

J’ai deux grands loisirs, le cinéma et la peinture. Observatrice, je suis entrée par la petite porte du 7ème art en tant que scripte occasionnelle sur des tournages ; en organisant 3 festivals internationaux de courts métrages de genre ; en écrivant des histoires dont un court-métrage encore en post-production. La peinture est quant à elle, une véritable passion depuis l’enfance mais c’est à 25 ans que tout a vraiment commencé pour s’imprégner au plus profond de moi !

J.W.M. : La peinture est un Art généralement considéré « trop abstrait » par le plus grand nombre. Comment lit-on concrètement une œuvre ?

F.C.L. : Il y a peinture et peinture et le grand écart est considérable de la peinture rupestre au Street Art, en passant par les Flamands, les primitifs, les naïfs, les impressionnistes, les cubistes, les fauvistes… Il y a ceux qui créent et ceux qui regardent. Picasso disait « Un tableau ne vit que par celui qui le regarde » d’où l’importance de regarder un œuvre pour qu’elle vive ! L’art suit les tendances tout comme la mode ! L’art s’adresse aux sens, aux émotions, à l’intellect. L’art moderne ou abstrait, considéré comme plus élitiste, où le spectateur n’est plus passif mais actif car il doit réfléchir pour comprendre ce que l’artiste a voulu signifier. On est loin du réalisme, représentant une scène précise, plus proche de la photo actuelle, où le spectateur n’a qu’à se laisser guider par ce qu’il voit.

Je pense qu’il n’y a pas de méthodologie particulière pour lire une œuvre… l’émotion nous prend ou pas ! On a envie de rentrer dans le tableau et de s’y perdre ou pas… Il est évident, qu’un peu d’histoire de l’art peut aider à interpréter un tableau en lui donnant un sens, en le situant dans une époque précise, qui peut correspondre à un mouvement artistique particulier, à une réflexion spécifique de l’artiste, à une vision de la société. J’avoue avoir été hermétique dans ma jeunesse à l’art moderne et un jour, je me suis arrêtée devant une toile immaculée : blanche avec un trait noir horizontal… je me suis dit « mais on se fout du monde !». Je me suis assise pour essayer de comprendre pourquoi on osait exposer ça, et en suivant cette ligne perdue dans le néant et je me suis évadée !!

Finalement, c’est ça l’art, quand on ressent quelque chose, plaisir ou dégoût, que ce soit beau ou laid ! Le pire est l’indifférence, comme pour un film, si on ne ressent rien, c’est loupé ! Il n’y a pas d’explication, il y a un ressenti très personnel. Un tableau est tel une musique, il est composé de touches de couleurs comme une partition l’est par les notes. Plus j’avance dans le temps, plus je tends à styliser les traits et à aller vers la simplicité.

peinture-florence-castel-lescure-jewanda 8

J.W.M. : A travers tes peintures, on ressent un attrait voir un attachement pour l’Afrique. Que t’inspire ce continent ?

F.C.L. : Il m’inspire TOUT ! Un attachement profond, peut-être une vie antérieure sur ce continent qui me fascine pour tout ce qu’il représente : richesse culturelle, contrastes, lumière, paradoxes, complexité, philosophie, sérénité, humanité, douceur, douleurs et couleurs. Un brassage ethnique considérable après avoir été le berceau de l’humanité, ce n’est pas rien ! Nous lui devons beaucoup ! Je pense être l’albinos si bien défini par Salif Keita quand il dit “je suis un noir, ma peau est blanche et moi, j’aime bien ça, c’est la différence qui est jolie…, je suis un blanc, mon sang est noir et moi j’adore ça, c’est la différence qui est jolie”.

Mes premières peintures furent très ethniques, très africaines ! Je peins avec des matières, du sable, des pigments, du papier de soie, des journaux des tissus, des compresses, j’aime le relief et les mélanges !

J.W.M. : Tu as peint plusieurs visages de cinéastes africains. Les cinéastes en général sont-ils plus expressifs que tes autres modèles ?

F.C.L. : Disons que certains cinéastes (femmes et hommes) sont dans mon univers amical mais, effectivement, ils ont un regard différent des autres, un œil lumineux, avisé, scruteur, parfois inquisiteur, très observateur et qu’il est intéressant d’accrocher avec le pinceau !

florence-castel-lescure-peintre-jewanda 17

J.W.M. : As-tu déjà animé des ateliers autour de ton Art, pour tous ceux qui seraient avides d’apprendre ou se perfectionner ?

F.C.L. : Je l’ai fait une seule fois, à la maternelle, dans la classe de ma fille, et justement j’avais pris comme thème les animaux d’Afrique ! Une jolie expérience avec les enfants très motivés. Sinon, je suis très solitaire dans la création. Lorsque j’ai pris des cours d’aquarelle, le seul fait d’aller à l’extérieur, peindre devant des passants, me paralysait ! Je vais bientôt donner un cours particulier à un ami hospitalisé, cloué au lit pour des mois, et qui s’évade par la couleur. Alors, peut-être que je vais prendre goût à transmettre ce que je sais faire !

J.W.M. : Comment s’y prendre pour te commander une œuvre personnalisée ?

F.C.L. : Tout simplement via ma page Facebook ou par mail (bleuoutremer@yahoo.fr). Je ne demande qu’une seule chose, rester dans mon style et j’ai besoin d’être inspirée par la photo qui m’est présentée sinon, le cœur n’y est pas et comme je peins avec le cœur !

J.W.M. : Quelques dates et lieux d’expositions de tes œuvres …

F.C.L. : 2014 a commencé avec Lyon dans une galerie d’art contemporain, actuellement mes toiles sont exposées à l’Alliance française de Paris, elles iront ensuite dans une galerie parisienne, puis à la Nouvelle-Orléans et sur un marché de l’Art, mais les dates ne sont pas encore arrêtées. Je les indiquerai sur ma page Facebook et sur mon site.

Visiter le site.

La rejoindre sur Facebook.

peinture-florence-castel-lescure-jewanda 5

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.