Home A la Une Interview : Leeyo, Chanteur – Cameroun

Interview : Leeyo, Chanteur – Cameroun

1
Interview : Leeyo, Chanteur – Cameroun

leeyo-interview-jewanda

Wanda Peeps, souvenez vous de Leeyo ce jeune artiste camerounais plein de talent qu’on vous a fait découvrir, il a su séduire le public par sa sensibilité, ses mélodies et ses textes. Je Wanda Magazine est allé à la rencontre d’un jeune homme déterminé et humble qui nous a fait part de ses projets et de ses envies. 

Je Wanda Magazine : Bonjour, Leeyo on t’a découvert avec la chanson “A l’aide”. Parle nous de ton parcours.
Leeyo : Bonjour, j’ai commencé comme chanteur en 2003 au lycée avec un trio. En 2007 en solo j’ai remporté le concours “Grand Festival Musique Jeune” organisé par le ministère de la jeunesse. Ensuite j’ai participé à “Stars de demain” après un  premier échec en 2008, je suis revenu l’année qui a suivi pour me retrouver en finale. En 2011 j’ai quitté le Cameroun pour continuer mes études en Italie, ma passion a repris le dessus et à l’automne 2013 j’ai sorti “A l’Aide“, suivi du disque “Hors D’œuvre” en novembre de la même année.
JWM: Comment décrirais-tu ta musique ? Et où puises-tu tes inspirations musicales ?

Je dirais que ma musique est un genre d’Afro-R’n’B, une musique de proximité, qui se veut avant tout porteuse d’émotions.

JWM : Ton album est disponible sur iTunes, dis-nous en plus…

Mon album est disponible sur iTunes et plusieurs autres plateformes digitales (Imusic, Googleplay, amazon, deezer, Spotify etc.). “Hors D’œuvre” est un disque de 5 titres à thèmes divers, mais sur l’amour en général comme “La même histoire” ou encore le fameux “A l’aide” mais également éducatif comme “Mon Ami” sans oublier “Akié” qui est plutôt fun.

leeyo-interview-jewanda-2

JWM : Produire un album lorsqu’on est un jeune chanteur n’est pas une chose facile, quelles sont les difficultés auxquelles tu as été confronté ?

Évidemment comme vous le dite c’est pas facile ! Il faut tout de même dire que je suis dans le milieu depuis longtemps, j’ai pu observer et notamment établir mes plans. Je dirais que les difficultés se rencontrent surtout sur le plan financier, cela exige de gros efforts sans oublier le choix des personnes avec qui vous voulez travailler, c’est primordial.

JWM : Tu es d’origine camerounaise, quels sont tes artistes africains préférés et ceux que tu as découvert ? 

Yes ! Je suis Camerounais. Pour ce qui est des artistes africains,  j’écoute énormément Blick Bassi, mais aussi Kumba Gaolo, Kaissa Ndoume et actuellement Davido il dégage quelque chose de super sympa. Des découvertes ? Pas vraiment, juste des artistes que je connaissais déjà et qui ont pu sortir de l’ombre.  

JWM : Penses-tu faire des collaborations ?

Oui des collaborations je pense en faire mais je ne peux encore en parler.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=7Wj8EOccUDQ[/youtube]

JWM : La scène musicale africaine est en pleine explosion, suis-tu le développement qui s’opère et comment aider ces artistes locaux ? As-tu des préférences artistiques ? 

Justement la scène africaine est en pleine explosion et on ne peut qu’en être fiers. Malheureusement le suivi et les attentes financières ne sont pas au rendez-vous. Je pense qu’il est grand temps d’agir pour vraiment aider nos artistes à vivre décemment de leur art. Selon moi, plusieurs solutions sont envisageables : Il devrait être imposé aux médias de masse locaux des cotas de diffusion pour les musiques “non-camerounaises”, ce n’est ni de l’autarcie ni de la discrimination, mais je ne pense tout simplement pas que les médias nigérians ou ivoiriens diffusent ne serait ce que 30 minutes de musique camerounaise par semaine.  Ces cotas devraient permettre au grand public camerounais de découvrir la réelle richesse de sa culture musicale, de se familiariser avec et permettre d’imposer les artistes du terroir qui à ce moment là seront “indispensables” auprès des sponsor majeurs. Le manque de salles cause  également un grand tort aux artistes locaux.

J’écoute un peu de tout, je suis un grand fan de Bikutsi (faut me voir en discothèque), du Makossa et autres musiques du pays. Je suis un grand amoureux de la musique en général.

JWM : D’autres projets ?

Mes projets pour le moment ce sont des collaborations et comme je l’ai dis plus haut on en saura un peu plus le moment venu . Il y a également un clip que je pourrais tourner dans les prochains mois, le titre on le saura bientôt. Et surtout mon arrivée au pays dans un futur proche pour une tournée.

JWM : Un dernier mot?

Je tenais à remercier particulièrement Je Wanda Magazine, ma jeune et dynamique équipe Danièle Nono, Cameroun urbain et  l’ensemble de la Webzine de m’avoir soutenu depuis le début de cette nouvelle aventure qui a commencé avec la sorti du single “A l’aide”. Si j’ai une certaine visibilité aujourd’hui c’est grâce à vous. J’ai été désigné le 22 mars dernier “Meilleur artiste Camerounais” de l’Italie par la communauté et je profite également de cette occasion pour remercier tous le fans qui ont voté pour moi dans la catégorie “Meilleur vidéogramme” que je n’ai malheureusement pas remporté . MERCI.

Le rejoindre sur Facebook.

Télécharger son EP ICI.

 

1 COMMENT

Répondre à ERIC VARENI Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.