Home JWD Mag Interview : Rencontre avec Koki, la nouvelle Skunk Anansie

Interview : Rencontre avec Koki, la nouvelle Skunk Anansie

0
Interview : Rencontre avec Koki, la nouvelle Skunk Anansie
Après avoir fait avec succès la première partie de Ben l’Oncle Soul, c’est à Evry que Koki pose sa guitare. La nouvelle voix afro sera en concert le 20 mai au Parc Charles de Gaulle à Houilles et le 21 mai à l’espace rené Fallet à Crosnes dans le 77.
Quand on entend les chansons « Butterfly », « Lion Scream » ou encore « Black », on croirait entendre la nouvelle Skunk Anansie ! Celle qui a dernièrement fait la première partie de Ben l’Oncle Soul a bien voulu nous parler de sa musique.
Je Wanda Magazine : Depuis quand faites vous de la musique ?
Koki : Depuis toute petite en fait ! Entre 12 et 20 ans, j’ai pu suivre des cours de piano blues et de jazz, puis des cours de chant au conservatoire de Grigny. Et tôt, des airs puis des petites chansons me sont venues à l’esprit. Ensuite, j’ai pu faire l’Ecole Nationale de Musique du Val d’Yerres et chanter dans une chorale gospel et d’acid jazz, Masuda. Après tout ça, j’ai rejoins la compagnie Nzi Dada pour qui j’ai pu co-écrire la chorégraphie du spectacle « Rituel Imaginaire ». Nous avons alors pu tourner dans toute l’Europe : Trafalgar Square à Londres, CCB à Barcelone… En 2009, j’ai pu sortir mon premier mini album intitulé “High Life” et de fil en aiguille j’ai fait plusieurs premières parties : Congo Punk, Ben l’Oncle Soul …
Je Wanda Magazine : Comment décririez-vous votre musique ?
Koki : Ma musique est multiple. Je dis qu’il s’agit de pop parce qu’elle embrasse de nombreux styles. Je n’ai pas peur de passer d’un genre à un autre. C’est une musique libre : soul, ryhthm n’ blues, afro beat, rock, pop. Ma musique est multiple et s’adresse à tous !
Je Wanda Magazine : Quelles sont vos références musicales ?
Koki : Myriam Makeba, Michael Jackson, Leny Kravitz, Nirvana, Fela Kuti, Artic Monkeys, Vampire Week end, Sandra Nkaké, Buika…… et beaucoup d’autres
Je Wanda Magazine : Peux tu nous parler de tes origines et de la manière dont elles impactent ou non ta musique ?
Je suis d’origine camerounaise plus précisemment bamiléké. Et je suis née à Paris. Je suis allée plusieurs fois au Cameroun pour voir ma famille. A la maison, ma mère écoutait biensur de la musique camerounaise et africaine. Du coup j’ai baigné dans le makossa, le bikutsi, l’afrobeat…Les fêtes de fin d’années et plus tard les fêtes organisées par les associations camerounaises me permettaient de découvrir les nouveautés et les tubes plus anciens.
C’est aussi ma mère qui m’a fait découvrir Myriam Makéba, qui reste une référence pour moi aujourd’hui. Avec Myriam Makéba, j’ai découvert le chant passionné, le chant revendicateur, le chant de l’espoir. Et c’est ce que j’aime transmettre à travers mes chansons. Elle est vraiment un modèle pour moi.
La musique africaine a développé mon goût pour les rythmes. J’aime proposer des rythmes différents dans mes chansons. Je pioche parfois dans le Soukouss, parfois dans l’afrobeat ou le Ndombolo.
Une de mes chansons s’inspire des mélodies d’Afrique centrale aussi.
Je Wanda Magazine : Quel rapport entretiens-tu avec tes origines ?
Je peux dire que j’ai un lien est plutôt intime avec mes origines parce que c’est uniquement de part ma famille que je suis camerounaise puisque je n’ai pas vécu au Cameroun. Je me sens comme une métisse de culture, franco-camerounaise. J’ai choisi Koki comme nom de scène parceque ce nom me relie à mon origine mais surtout à l’origine des être : la nourriture, la terre.
Je Wanda Magazine : As-tu une anecdote à raconter en lien avec tes origines ?
Ce n’est pas vraiment une anecdote mais quand je suis allée au Cameroun il y a quelques années, on me prenait souvent pour une étrangère : de l’Afrique de l’ouest, du Mali ou du Sénégal. Et je trouve cela amusant que lorsque je suis dans mon pays d’origine on me demande d’où je suis comme lorsque je suis en France.
Je Wanda Magazine : Quel est ton plat camerounais préféré ? Peux tu le décrire et expliquer ce que tu aimes dans ce plat.
Mon plat préféré est le ndolè et le koki vient en 2ème position en fait. J’aime le ndolè car c’est un plat riche en saveurs et en aliments : légumes, arichides, viandes, poisson…
Je Wanda Magazine : Quels sont vos projets ?
Koki : Je démarre bientôt l’enregistrement de mon deuxième maxi et j’ai déjà quelques concerts de prévus. Vous pouvez suivre toute mon actualité sur mon myspace ! Pour le moment, mon album est en vente sur internet (Itunes, amazon et toutes les plateformes de téléchargement).
Je Wanda Magazine : Merci de nous avoir accordé cette interview !
Koki : Merci à vous !

La rejoindre sur MySpace.

R.G.



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.