Home Culture Littérature La littérature gabonaise à l’honneur

La littérature gabonaise à l’honneur

0
La littérature gabonaise à l’honneur
Le Réseau des Auteurs et chercheurs Gabonais de la Diaspora avec les éditions ‘’L’Harmattan’’ organisent du 29 au 30 janvier prochain le premier salon du livre gabonais. L’évenement aura lieu à la résidence universitaire Jean Zay d’Antony, à La Croix-de-Berny ( 92).
Anonymes, écrivains ou même critiques rendront également hommage à la grande dame que fut Angèle Ntyugwetondo Rawiri, première romancière gabonaise (1954-2010), décédée le 15 novembre 2010. La première journée démarrera donc par une cérémonie lui étant dédiée, ainsi qu’à Patrice Emery Lumumba à l’occasion du cinquantenaire de sa mort. Les étudiants, écrivains, critiques, chercheurs et compatriotes gabonais, du continent africain et de la Diaspora y sont invités.
Plusieurs stands seront tenus à savoir : le stand portant sur les  nouveaux Auteurs des collections “recherche et pédagogie” et “lettres d’or”, le stand des Auteurs gabonais de la diaspora, celui des livres littéraires classés par “genres”(Poésie, Roman, Nouvelle, Théâtre, Épopée, Contes, essais, Thèses), stand du livre philosophique, juridique et politique du Gabon ainsi que l’exposition générale sur : “le livre gabonais”.
Un coloque ainsi que de nombreuses interventions sont prévues, certains participants partageront même leurs textes durant cette première. Ceux sélectionnés par le conseil scientifique verront leur oeuvre publiée lors de l’édition des Actes, prévue mi-juin 2011.
Il est rare qu’un évènement littéraire mette un pays africain sur le devant de la scène en France, et encore moins, qu’une femme y soit à l’honneur. Triste que l’écrivaine gabonaise n’ait pas eu la chance de voir son travail littéraire récompense. Faut-il donc toujours attendre la mort pour célébrer le talent ? La rareté de ce type d’évènement le rend inédit donc à voir absolument pour les rats de bibliothèque et les fans de littérature africaine.
Nous regrettons cependant que la communication ne soit pas plus d’envergure malgré le concours des éditions L’Harmattan, pourtant grande maison d’édition française. Dans une ère où la communication passe beaucoup par les yeux, il est inadmissible de ne pouvoir se procurer de visuel sur un tel évènement… A bon entendeur…

C.V.F & N.Y.Z

Biographie

Née à Port-Gentil le 29 avril 1954, Angèle Ntyugwetondo Rawiri était la fille de l’homme politique et poète gabonais Georges Rawiri et d’une mère enseignante décédée alors qu’elle n’avait que six ans.
Angèle Rawiri a étudié à Alès, dans la région Languedoc-Roussillon en France. Elle décroche son bac dans un établissement secondaire pour filles dans la ville de Vanves, puis obtient un diplôme en traduction professionnelle Anglais-Français au Cours Lentonnet, une école privée de Langues à Paris. Elle vit ensuite durant deux années à Londres où elle pose pour des magazines de mode et tient des seconds rôles dans quelques films de la saga James Bond.
Elle revient au Gabon en 1979. Travaille comme traducteur et interprète pour la société nationale pétrolière gabonaise que l’on nomme alors Petrogab. C’est durant cette période qu’elle écrit première nouvelle, “G’amarakano”, qui paraît en 1983. Suivront ensuite “Elonga” (1986) et “Fureur et cris de femmes” (1989). Ce dernier titre est à ce jour son plus grand succès.
Bibliographie

“Elonga”
Paris: Silex, 1986. (261p.). ISBN 2 903871 72 8. Roman.

C’est l’histoire d’un jeune professeur métis confronté à la sorcellerie africaine. Celui-ci est revenu en Afrique, après avoir passé sa vie en Espagne où son père avait émigré. Il rencontre à nouveau la famille de sa mère et épouse Ziza, directrice d’une maison de couture. Le jeune couple se fait rapidement un nouveau cercle d’amis. Mais, un nuage bien noir plane sur leur avenir quand celui-ci se trouve menacé par la malveillance des sorciers.

“G’amèrakano: Au carrefour”
[1983] Paris: Silex, 1988 (188p.). ISBN 2 87693 021 8. Roman.

«Les femmes se cherchent, se trouvent parfois ou se perdent.» Toula a un emploi sans perspectives dans un bureau et vit dans un quartier très pauvre. Afin d’échapper à une existence misérable, elle décide de copier les filles dont elle voit les images sur les couvertures de magazines et de se trouver un homme riche qui va la garder. Sa mère et son ami Ekata l’encouragent dans ce plan, mais l’argent et la réussite n’apportent pas toujours le bonheur.

“Fureurs et cris de femmes”
Paris: L’Harmattan, 1989. (175p.). ISBN 2 7384 0250 X. Roman.

C’est le premier roman gabonais qui aborde la question de l’homosexualité féminine. Emilienne a travaillé dur pour atteindre le sommet de sa vie professionnelle, mais son succès semble sans valeur quand elle est confrontée à des infidélités de son mari, au harcèlement constant de sa belle-mère et à l’assassinat de sa fille. Elle arrive au bord de la folie mais parvient à s’en tirer pour commencer une nouvelle vie presque égocentrique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.