Home Blog Lancement par l’Union Africaine de l’Université Panafricaine

Lancement par l’Union Africaine de l’Université Panafricaine

1
Lancement par l’Union Africaine de l’Université Panafricaine

 

Hi Wanda People,

J’ai le plaisir de vous annoncer solennellement que l’Union Africaine à travers le président de la Commission, M. Jean Ping, a procédé au lancement officiel de l’Université Panafricaine dans la capitale Addis-Abeba en Ethiopie.

Malgré une crise financière internationale teintée par une remontée dans les sondages des partis de l’extrême-droite dans la majorité des pays européennes et des circulaires limite xénophobe (suivez mon regard), je remarque un phénomène assez ambigüe : celui de la multiplication des offres de bourse d’études de type Nord-Sud. Alors, je me suis amusé à rechercher des données chiffrées sur la mobilité étudiante à travers le monde.
 
 
 

Premier constat : Presque aucune donnée sur la mobilité Sud-Sud (même si excessivement faible)

Deuxième Constat: Les données hallucinantes de la mobilité étudiante Nord-Sud.

Jugez plutôt : Selon un rapport de l’Institut de statistiques de l’UNESCO (ISU), un étudiant africain sur 16, soit 5,6 %, part étudier à l’étranger. Ce qui fait d’eux, les étudiants les plus mobiles au monde, presque trois fois plus que la moyenne mondiale. Majoritairement originaires de l’Afrique subsaharienne, ces étudiants choisissent en général l’Europe de l’Ouest comme première destination, en particulier la France (21 %), le Royaume-Uni (12 %) et, dans une moindre mesure, l’Allemagne (6 %) et le Portugal (5 %).

Une étude du CNRS sur les raisons de la mobilité des étudiants vers l’étranger étaye ce constat. Celle-ci indique parmi les raisons évoquées par les étudiants africains, majoritairement les perspectives de carrière (63.5%) et le manque de formation universitaire (35.6%). Really ?

Comme pour répondre à ces inquiétudes, l’Union Africaine à travers le président de la Commission, M. Jean Ping, a procédé au lancement officiel de l’Université Panafricaine dans la capitale Addis-Abeba en Éthiopie. Pardon après, ne dites pas “on savait ?”.

Cet évènement planétaire dans la galaxie des Wanda Students, a été un projet de longue date dont l’objectif est de créer à travers toute l’Afrique des centres d’excellence d’une part, pour mener des recherches sur les problématiques liées au continent et d’autre part former des professionnels de haut niveau qui sauront apporter toute leur expertise dans la résolution des défis posés par le développement en Afrique. Les pôles d’excellence considérés sont, entre autres, l’Energie, l’Environnement, l’Innovation, la Gouvernance, la Technologie, les Sciences de l’Espace, l’Eau… etc.

Quelle en est la structure ?

Les visées très ambitieuses de l’Université Panafricaine (UPA) seront atteintes grâce a cinq centres régionaux, chacun spécialisé dans un domaine clé et comportant un noyau universitaire et administratif (institut régional) affecté à une université d’accueil déjà existante, des universités partenaires et des réseaux d’universitaires et d’étudiants.

Le découpage régional, après un processus complexe et difficile qui a quand même pris 6 ans (!), est le suivant :

– En Afrique Centrale, l’Université de Yaoundé II au Cameroun a été sélectionnée pour accueillir l’Institut régional chargé des Sciences humaines, Sociales et de la bonne gouvernance.

– En Afrique de l’Est, l’Université Jomo Kenyatta d’Agriculture et de la Technologie, au Kenya s’occupera du domaine lié aux Sciences fondamentales, à la technologie et à l’Innovation.

– En Afrique de l’Ouest, l’Université d’Ibadan au Nigeria s’occupera du domaine Vie et Sciences de la Terre.

– En Afrique du Nord, le choix s’est finalement porté sur l’Institut de l’Eau, l’Énergie et le changement Climatique d’Annaba en Algérie (lancement officiel de l’institut en Mars).

– En Afrique Australe, L’Afrique du Sud, grâce à la présence des infrastructures, s’est vu attribuer la responsabilité des Sciences Spatiales.

La Gestion de l’Université

L’Université Panafricaine sera gérée par trois principaux organes que sont :

– le Conseil de l’UPA,
– le Rectorat et
– le Conseil d’administration.

Le Conseil de l’Université Panafricaine est l’organe directeur de l’Institution et de ses fonctions. Et tel que le prévoient les textes, les membres du Conseil comprendront les représentants des principales parties prenantes dont des universitaires, des dirigeants communautaires, des représentants des communautés économiques régionales et ceux des secteurs industries et du privé.

L’Association des Universités africaines( AUA) et l’Académie des sciences joueront également un rôle majeur dans le fonctionnement du Conseil de l’Université qui est chargé de veiller au respect de la vision de l’Union africaine, des impératifs d’excellence, de qualité, de la pertinence des programmes et de la politique de l’Institution.

Le rectorat lui sera l’organe exécutif de l’UPA. Il sera chargé de la planification, du suivi et de la coordination des instituts et des centres. Il aura à sa tête un recteur président qui va assurer la supervision de la communication et de la coopération interne et externe de l’Université. Ainsi, il est chargé de faire régulièrement rapport à la conférence des ministres de l’éducation, par le biais de la commission de l’Union africaine.

Quant au Conseil d’Administration, il a la responsabilité première de toutes les questions académiques de l’Université. Il comprendra entre autres, des représentants des recteurs ou des directeurs des instituts et des centres, des représentants des principaux centres thématiques et des étudiants. Le Conseil d’administration se réunira sur convocation du recteur président de l’UPA. C’est ce dernier qui présidera également ses réunions. Et le personnel de l’institution sera composé d’enseignants et d’agents administratifs permanents originaires des pays hôtes, d’enseignants fournis par les Etats membres, d’enseignants et de personnels administratifs temporaires fournis par les pays hôtes ainsi que par un personnel enseignant temporaire et un personnel enseignant invités, issus des pays membres, de la diaspora et des partenaires

Il aussi important de souligner que les titres décernés par l’université seront co-signés par les établissements d’accueil dans les diverses régions et seront reconnus dans toute l’Afrique.

La question du Sponsoring de l’Université

Le financement de base pour l’Université Panafricaine sera fourni par la Commission de l’Union, un revenu provenant des droits de recherche et de scolarité, ainsi que des contributions volontaires des Etats membres et le secteur privé.

Plusieurs donateurs ont également exprimé leur volonté d’apporter leur soutien. C’est ainsi que l’Allemagne a promis d’apporter son aide à l’Université d’Annaba, le Japon à l’Université Jommo Kenyatta, l’Inde au Nigéria, et la Suède à l’Université de Yaoundé 2. D’après les déclarations de la Commission, ces cinq partenaires sont prêts à aider à financer jusqu’à deux tiers du budget nécessaire à l’exploitation.

Vrai de vrai que l’affaire-ci est lancée ! Wanda People, à la prochaine rentrée là, nous on va s’inscrire la-bas !

POSAH

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.