Home Blog Le classement de la gouvernance africaine 2011 selon l’Indice Mo Ibrahim

Le classement de la gouvernance africaine 2011 selon l’Indice Mo Ibrahim

0
Le classement de la gouvernance africaine 2011 selon l’Indice Mo Ibrahim


Hi all my Wanda Peeps ! On dit quoééééééééé ?!!

Il est indéniable qu’en 2011, nous soyons à l’heure des élections sur l’ensemble du continent africain, du Nord au Sud. Je n’ai donc pas manqué de m’interroger sur les mauvais points qu’on attribue à la CNI en Côte d’Ivoire, ou à Elecam au Cameroun. Mais qu’en est-il des bons points mérités par les “bons élèves” ? Tous les pays africains sont-ils à ranger dans le même panier ? Pour peu qu’il en existe un, quels pourraient être les critères pour les y ranger ou les en sortir ? Et bien, l’Indice Ibrahim de la gouvernance africaine permet de repondre à cette question.

En effet, l’indice Ibrahim, compilé par la Fondation Mo Ibrahim, appuie la bonne gouvernance et le leadership en Afrique. C’est un classement de l’ensemble des pays africains basé sur la qualité de leur gouvernance. Les critères pris en compte par l’indice Ibrahim sont les suivants : Sécurité et Etat de Droit, Participation et Droits de l’homme, Opportunité économique durable, et développement humain.

L’Indice Ibrahim :

– est financé et piloté par une institution africaine
– vise à devenir la principale évaluation de la gouvernance en Afrique
– propose un cadre et des outils permettant aux citoyens, aux pouvoirs publics et aux partenaires d’évaluer les progrès accomplis en matière de gouvernance
– compile 86 indicateurs regroupés en 14 sous-catégories et quatre catégories qui évaluent la prestation effective de biens et services publics délivrés aux citoyens africains
– utilise 23 sources différentes
– recouvre plus de 40.000 données brutes.

Classement 2011 de l’Indice Ibrahim de la gouvernance africaine :

Sur un total de 53 pays (le Soudan est considéré comme indivisible pour l’instant), le meilleur éléve est l’Ile Maurice, avec un impressionant score global de 82 sur 100. La Somalie figure quant à elle à la dernière place du classement avec un incroyable mauvais score de 8 sur 100 ! L’Afrique australe enregistre cependant la plus forte moyenne régionale, tandis que l’Afrique Centrale, la plus faible moyenne régionale. (On se demande bien pourquoi !).

Cependant, Mo Ibrahim a déclaré que bien qu’il se réjouisse de la croissance économique de l’Afrique, il est préoccupé par la stagnation, et dans de nombreux cas, de nombreuses disparités encore présentes sur le continent et révélées par le critère “État de droit et droits de l’homme”.
« Si le progrès économique ne se traduit pas par une meilleure qualité de vie et les droits des citoyens, nous serons témoins de nombreuses places Tahrir en Afrique.”

Prix Ibrahim 2011

Cette année, le Prix Mo Ibrahim a été décerné à l’ancien président du Cap-Vert, Pedro Verona Pires. Le prix est décerné à un chef d’Etat africain démocratiquement qui a servi son pays dans les limites fixées par la constitution, et a quitté ses fonctions au cours des trois dernières années, et a fait preuve d’excellence dans l’exercice de ses fonctions. Ce dernier a reçu en guise de récompense 5 millions de dollars versés sur 10 ans, complété ensuite par une rente annuelle de 200 000 dollars versée à vie. La Fondation peut attribuer une dotation supplémentaire de 200 000 dollars par an, pendant 10 ans, destinée à des actions d’intérêt général ou une bonne cause soutenues par le lauréat. Il est toutefois important de noter que ce prix n’avait pas été attribué durant les deux dernières années, apparemment en raison d’absence de candidats appropriés (rien que ça !).

Certains chefs d’Etat africains semblent sur cette voie, nous citerons par exemple Amadou Toumani Touré alias ATT du Mali, ou John Atta-Mills du Ghana tandis que d’autres semblent tellement éloignés de remporter un prix aussi prestigieux. Mais bon comme on dit, l’espoir fait vivre…

Retrouvez ci-dessous, le podium des pays qui ont obtenu la moyenne sur 100. Je Wanda quand même que le pays du Lion dompté Jean Njeunga (Cameroun) soit classé 38ème sur 53 avec 45/100.

Plus d’infos sur le site.

POSAH

Mohamed « Mo » Ibrahim (né en 1946), milliardaire anglo-soudanais et entrepreneur dans le domaine des télécommunications. Il a travaillé pour plusieurs entreprises de télécommunication avant de fonder Celtel qui, à sa vente, comptait 24 millions d’abonnés au téléphone mobile dans 14 pays d’Afrique. Après la vente de Celtel en 2005, pour un montant de 3,4 milliards de dollars, il crée la Fondation Mo Ibrahim pour inciter à une meilleure gouvernance en Afrique, ainsi que l’Indice Mo Ibrahim, permettant d’évaluer annuellement la qualité de la gouvernance pour chaque pays africain. Il est également membre du Comité consultatif régional pour l’Afrique à la London Business School. En 2007, il lance le Prix Mo Ibrahim pour le leadership d’excellence en Afrique récompensant, par un paiement initial de 5 millions de dollars et un paiement annuel à vie d’un montant de 200 000 dollars, des chefs d’État ayant exceptionnellement amélioré la sécurité, la santé, l’éducation, le développement économique et les droits politiques dans leurs pays, et transféré démocratiquement leurs pouvoirs à leurs successeurs.

———-

2011 Ibrahim Index Country Rankings

Rank Country Score (out of 100)
1 Mauritius 82
2 Cape Verde 79
3 Botswana 76
4 Seychelles 73
5 South Africa 71
6 Namibia 70
7 Ghana 66
8 Lesotho 63
9 Tunisia 62
10 Egypt 61
11 Benin 60
12 São Tomé & P. 58
13 Tanzania 58
14 Morocco 58
15 Senegal 57
16 Zambia 57
17 Malawi 57
18 Algeria 55
19 Burkina Faso 55
20 Uganda 55
21 Mozambique 55
22 Mali 54
23 Kenya 53
24 Gambia 52
25 Rwanda 52
26 Swaziland 51
27 Gabon 51
28 Libya 50

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.