Home JWD Mag Lions Indomptables ou la fin d’une hégémonie annoncée ?

Lions Indomptables ou la fin d’une hégémonie annoncée ?

0
Lions Indomptables ou la fin d’une hégémonie annoncée ?

 

 

Les Lions Indomptables, une équipe qui aujourd’hui encore ne dément pas le proverbe africain qui dit : “Même mort, le lion fait toujours peur”.
En effet, l’équipe nationale de football du Cameroun, véritable légende du football africain et sacrée meilleure équipe africaine du siècle dernier, n’a pas atteint une phase finale d’une compétition majeure depuis 2003, soit 9 ans! (Elle avait atteint alors la finale de la coupe des confédérations en France).
Une éternité, pour les camerounais véritables fanatiques de leur équipe, dans un pays où le football – sport roi – est la religion  par excellence à laquelle ils sont (presque) tous fervents adeptes.
Pourtant de nombreux techniciens tels que Lothar Matthaus, Paul Le Guen, et surtout le Special One continuent de manifester leur intérêt pour diriger les lions indomptables durant ces heures sombres, d’ailleurs le Cameroun ne dispose t-il pas d’une pléthore de joueurs talenteux, véritable relève de l’ère “Song Bahanag”?
Mais alors qu’est-ce qui coince ?
Les causes évidentes de ce malaise :
Le conflit entre le ministère des sports et la Fédération Camerounaise de football (ndlr: Fécafoot)
L’histoire veut qu’au lendemain de la CAN 2000 gagnée par le Cameroun à Lagos, la politique se mêle cette fois totalement du sport, que dis-je ? de l’équipe nationale de football pour des objectifs inavoués de campagne électorale sans doute. C’est alors que depuis  on assiste à une véritable main mise du Ministère de la Jeunesse et des sports sur l’équipe du Football au détriment de la Fecafoot. S’en suivra alors de nombreux déplacements des officiels de ce ministère lors des compétitions des Lions Indomptables, des choix des joueurs plus ou moins hasardeux, du choix du sélectionneur mais surtout d’une bataille féroce avec la Fecafoot qui ne l’entend toujours pas de cette oreille.
Un capharnaüm indescriptible au sein de la Fecafoot
Le championnat camerounais de football est lui-même boudé par les camerounais qui lui préfèrent même la ligue 1 française ! C’est dire !
Il ne se passe pas une semaine sans que l’on assiste à des histoires de corruption, de pots-de-vin, de retraits de points, de rétrogradations en division inférieure et de sanctions. Bref, un certain nombre de faits qui prouvent une absence de management efficace et surtout professionnel d’un football qui a fait connaître au monde entier des talents comme ceux de Roger Milla, Samuel Eto’o, Patrick Mboma, et j’en passe.
Dernièrement encore, la compagnie de téléphonie mobile MTN Cameroon grâce à un investissement à coups de milliards de Francs CFA a permis la restructuration du championnat ou la construction de deux nouveaux stades (qui ne sont d’ailleurs pas encore réceptionnés à cause des querelles internes entre les clubs et la Fecafoot !).
La sélection de l’équipe fanion
Il apparaît clairement aujourd’hui aux yeux des camerounais que jouer pour la patrie est presque nécessairement dû au volume du portefeuille garanti ou promis. La sélection des joueurs est une véritable chasse gardée par une bande de “mafiosi” qui tournent autour de la sélection. D’ailleurs, la présence et l’absence de certains joueurs lors des compétitions majeures n’ont jamais été justifiées juste constatées par le public. Un fait encore plus probant, est qu’il fût une époque non lointaine où le public lui-même choisissait ses joueurs et comme dans une arène des gladiateurs, se réservait le choix de couper la tête à ceux dont la prestation n’avait pas convaincu.
La gestion des ressources au sein des Lions Indomptables
La débâcle des Lions en Afrique du Sud a été attribuée à la confrontation entre Samuel Eto’o et la bande Alex Song-Emana-Kameni. Cette dernière lui reprochant sa main mise sur les choix tactiques et celui des joueurs au sein de l’équipe. On se souvient encore bien avant la compétition, l’incroyable sortie médiatique dans un journal européen de Roger Milla, qui comme un oiseau de mauvaise augure annoncera les causes d’une des plus mauvaises prestations des Lions en coupe du Monde. Il n’est plus à démontrer qu’au sein des Lions, il y a Samuel Eto’o et… le reste, du moins en ce qui concerne le palmarès et l’égo. Mais cela justifie t-il leur mauvaise prestation ? Pas totalement! Parce qu’en l’absence d’une équipe managériale forte qui fait face à ces responsabilités (on remerciera d’ailleurs au passage Paul Le Guen !), on assistera presque toujours à une bataille rangée entre les générations ou entre des fortes têtes.
Des solutions ?
Plutôt quelques propositions brossées au passage :
Tout d’abord, il est nécessaire de faire des états généraux du football camerounais en général et ceux de l’équipe nationale en particulier afin d’identifier tous les problèmes directs et indirects. Et à ces états généraux, y convier tous les acteurs majeurs tels que le Ministère des Sports, la Fecafoot, les Présidents de clubs, les sponsors et les associations sportives.
Une fois les maux identifiés, il est primordial au lieu de trouver des solutions immédiates (comme presque toujours, un nouvel entraîneur !), de privilégier plutôt des solutions à long terme : En repensant les Lions Indomptables et en dotant de cette sélection des objectifs atteignables à moyen et à long terme.
Mettre en place une administration compétente, transparente dans la gestion et rigoureuse dans le travail (et qui ne soit liée par aucune considération politique ou politicienne).
Mettre en place une charte avec le public camerounais et un code de conduite pour règlementer la vie en sélection.
Définir des objectifs atteignables pour l’équipe dans son ensemble et pour chaque joueur en particulier. Et à la fin de la compétition, procéder à une évaluation générale afin d’améliorer ou de corriger leurs prochaines prestations.
Investir financièrement dans l’équipe nationale fanion et surtout dans les sélections inférieures. Et il va sans dire que pour que toute la magie prenne, il faut reproduire le même schéma au sein des équipes nationales inférieures.
Quand on connaît les millions de sélectionneurs dont le Cameroun regorge , cela ne devrait pas poser un problème pour trouver des solutions afin de sortir de cette crise qui finalement fait mal à toute l’Afrique…

POSAH

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.