Home JWD Mag Mort de Gil Scott-Heron, l’un des pères du rap

Mort de Gil Scott-Heron, l’un des pères du rap

0
Mort de Gil Scott-Heron, l’un des pères du rap
Gil Scott-Heron, poète et auteur compositeur américain considéré comme l’un des pères du rap, est mort vendredi 27 mai à l’âge de 62 ans.
Gil Scott-Heron, tombé malade à son retour d’un voyage en Europe, s’est éteint dans un hôpital de New York, a précisé la radio publique nationale, qui cite son éditeur. Les circonstances de sa mort ne sont pas encore connus, mais on le savait atteint du VIH…
Né à Chicago en 1949, il était surnommé le “parrain du rap”, (formule qui n’était pas de son goût), en raison de ses performances de “spoken word” mises en musique dès le début des années 1970, qui deviendra plus tard le RAP.
Avec une douzaine d’albums à son actif, dont les chansons-poèmes “The Revolution will not be televised” (La révolution ne sera pas télévisée), il a exercé une influence notable sur le hip-hop et des rappeurs comme Kanye West.
Considéré comme une voix importante du militantisme afro-américain, Scott-Heron s’en est pris également dans ses oeuvres à l’apartheid et à l’énergie nucléaire.
Reconnu pour ses performances (sous influences musicales jazz, soul et funk) de chants scandés – spoken word – de la fin des années 1960 et des années 1970, certains le considèrent comme l’un des pères du rap. Ses textes se nourrissent, entre autres, de la réalité de la rue, de « sa » rue, des problèmes politiques et sociaux dont lui-même souffre au quotidien. Il s’impose comme défenseur de la cause noire américaine dès la fin des années 1960 en décrivant la misère, la violence et la drogue qui ravagent les ghettos, en critiquant la politique américaine (et notamment le gouvernement de Nixon), et étendra son propos à la dénonciation de l’Apartheid.
Scott-Heron avait sorti l’année dernière un album salué par la critique, “I’m New Here” et ceux qui ont eu la chance de voir Gil Scott-Heron, il y a un an à Paris (et en tournée dans le monde entier) l’ont malheureusement vu pour la dernière fois…
C’est une très grande tristesse que d’apprendre le départ de ce grand monsieur, qui sans le savoir à l’époque annonçait la naissance d’un courant musical qui deviendra l’un des plus diffusés dans le monde. Il n’a peut-être pas eu la renommée d’un Michael Jackson, mais il n’en demeure pas moins une grande influence dans son domaine.
Le monsieur est mort, mais pas sa musique car elle vivra à travers tous ceux qui quelque part feront du rap ou du slam…
Repose-toi en paix le père… Tu seras bien accueilli la-bas où d’autres grands t’ont précédé…

S.B.N

 

 


LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.