Musique : Disiz, chronique d’un rappeur Extra-Lucide – Acte 2

0
55

Extra-Lucide-disiz-jewanda

Après une première exploration de “Lucide”. On continue avec la chronique sur la trilogie du rappeur franco-sénégalais Disiz.

ACTE 2 : EXTRA – LUCIDE
Extra-Lucide aurait pu s’appeler aussi extra-sensible, tellement l’héritage de l’album précédent – dans le ventre du crocodile- apporte des sonorités nouvelles et une certaine heureuse mélancolie à travers des textes qui font le charme de cet album. La première critique c’est au sujet du nombre de pistes. L’incontinence créative de l’artiste rend compliquée la digestion des 20 pistes. A cette critique j’oppose tout de même la cohérence entre les thèmes. Je pense qu’il manquait un sérieux travail d’élagage – Rick Rubin je vous salue – car il y a des titres dont l’absence ne m’aurait guère choquée : “Polyuréthane”, “fête forraine”, “Fukushima”, “Actarus”, “bullshiter”. Ils viennent renforcer un état d’esprit et des convictions exprimées dans d’autres chansons. Mais voilà, un album s’apprécie dans sa globalité car tous les titres viennent s’emboîter les uns aux autres pour créer une harmonie et transmettre un message.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=iapypW7aRvE[/youtube]

L’un des premiers titres qui nous reste en tête c’est “Best Day”. De belles mélodies qui célèbrent la vie. On retrouve la chanteuse New-Yorkaise Autumn Rowe au refrain. Le clip est tourné avec les proches de Disiz, sa femme, ses enfants, sa famille : un tableau des plaisirs simples de la vie comme un repas de famille. Nous avons également un titre que j’aime particulièrement : “Tu brilles !” L’instrumental est très bien produit et que dire des paroles ? C’est un message fort de sens, et rempli de valeur. C’est un pur bonheur d’écouter ce titre qui invite à l’évasion.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=GiLlhMe9j30[/youtube]

TON BLING BLING C’EST TA FAMILY, PORTE LES TIENS COMME DES BIJOUX, POURQUOI TU TE BATS POUR DES PACOTILLES TU VAUT PLUS QUE CES JOUJOUX” – Disiz, Tu brilles.

La simplicité du message renforce la sincérité qui s’en dégage et le message d’amour touche en plein cœur les auditeurs receveurs.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=liNO3N5BFj4[/youtube]

Le prochain titre qui a retenu mon attention est un titre plus léger : “Go Go Gadget”. Ce titre Disiz est en featuring avec Orelsan, c’est un titre concept dans lequel Disiz et Orelsan rappent sur une version hip-hop du générique du dessin animé Inspecteur Gadget. Le titre est plein de punchlines. En parlant de punchline, Je vous invite à écouter Elle T’a Eu Feat Ladea, qui nous lâche un couplet de pure folie. Le dernier titre que j’aime beaucoup sur cet album c’est Je Les Garde. Il est a l’image de l’album, assez mélancolique et très axé sur l’amour, les bons moments de la vie et les souvenirs que l’on grave dans notre mémoire.

LE PASSE COMME UN PETIT MUSÉE, JE M’Y PROMÈNE POUR ME FAIRE DU BIEN” – Disiz, je les garde.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=-yXpg43Qxx0[/youtube]

JE FAIS PAS DE CHOIX, JE FAIS LE TRI, PRÉFÈRE ÊTRE DISQUE UTILE QUE DISQUE DE PLATINE” – Disiz, Everything

Ces rimes sont celles d’un rappeur qui a su s’affranchir du diktat de son époque. Ceux qui voudraient que le talent soit mesuré par le nombre de disques écoulés, parce que trop souvent les artistes les plus populaires sacrifient leurs talents et leurs convictions sur l’autel de quelques ventes de CD. Peut-on vraiment leur en vouloir ? Pas vraiment, parce qu’après avoir connu le succès ils se trouve que ceux-là aient eux aussi un frigo, un cœur mais plus de couilles de suivre leurs convictions artistiques. Disiz s’élève au zenith de ce qu’on appelle parfois de façon un peu galvaudée “artiste”. Un artiste est subversif – je ne le répéterai jamais assez – Disiz l’est par exemple en osant afficher un cœur sur sa pochette d’album, lui qui vient de la banlieue et qui explique très bien dans son titre “Porté disparu” comment l’amour est en perte de vitesse. Tout est dans le symbole et le symbole est plus que parlant. Je vous propose de regarder le clip.

TU FAIS PLUS LA COUR TU CLIQUES, TU CLIQUES, TU FAIS PLUS L’AMOUR TU GICLES, TU GICLES, TU CHERCHES UNE FILLE AVEC UN GROS QI SANS LE I, TU LUI MENS UN PEU BEAUCOUP A LA FOLIE” – Disiz, porté disparu

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=1_UKiRXfcFE[/youtube]

Cependant ce titre sombrement lumineux nous éclaire sur la volonté assumée de Disiz de marquer le rap du sceau rouge vif de son authenticité. Ce rouge, couleur du cœur, du sang et de la passion : tout se retrouve dans cet album. On comprend mieux pourquoi Disiz collaborera avec l’artiste sénégalais Baro Sarre dont le thème de son travail était baptisé : L’intelligence du cœur. Rendez-vous ICI afin de découvrir l’univers de ce grand artiste.

Disiz annonce l’arrivé du troisième et dernier volet de cette trilogie via un clip qu’il produit et réalise lui-même. Dans ce clip la thématique de la dualité pilule rouge/pilule bleu inspirée du film Matrix revient comme depuis le premier mini album de Disiz. La pilule bleue permet de vivre dans l’illusion et la pilule rouge permet de voir le monde tel qu’il est réellement. De ce concept naîtra par ailleurs une ligne de vêtement que porte Disiz dans ses clips : la marque Galvanized. Le symbole de cette marque est soit un cœur rouge, ou une pilule… Rouge elle aussi. La pilule rouge que Disiz fera évoluer pour qu’elle devienne un cœur et le cœur lui se transformera en Lotus, cette plante qui dans le bouddhisme symbolise la spiritualité et la perfection sera au cœur de son dernier album : Transe-Lucide.

Note : 4 Balafons

Visiter le site.

Le rejoindre le Facebook / Twitter

Légende
1 balafon = Mauvais album
2 balafons =Album moyen
3 balafons = Album prometteur
4 balafons = Bon album
5 balafons = Classique

SANDUO. N

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.