Home A la Une Musique : Disiz, chronique d’un rappeur Transe-Lucide – Acte 3

Musique : Disiz, chronique d’un rappeur Transe-Lucide – Acte 3

0
Musique : Disiz, chronique d’un rappeur Transe-Lucide – Acte 3

Chronique-Disiz-Transe-Lucide-jewanda

Clôturons cette chronique musicale avec le dernier volet de la trilogie du rappeur franco-sénégalais Disiz, Transe-Lucide.

ACTE 3 : TRANSE-LUCIDE

Ce dernier album de la trilogie est une parfaite synthèse de deux albums précédents ! Le travail créatif s’inscrit dans une ligne cohérente, le thème central reste l’amour. Gravitent tout autour une myriades de punchlines et des chansons mêlant spleen, rap engagé et amour.

La cohérence de cet album est toute trouvée, pas besoin de chercher. Disiz explique que Transe-Lucide est à l’image de son parcours. Il utilise la métaphore du Lotus pour nous faire comprendre. Le Lotus, cette fleur qui naît au fond de l’eau, dans la vase, traverse les flots afin de fleurir complètement sous la fraiche chaleur des rayons solaires. Le Lotus est à son image : lui, jeune banlieusard né à Evry – banlieue parisienne – de père sénégalais et d’une mère belge, ayant longtemps cherché qui il était – du fait de son métissage -, tel qu’il l’explique dans le morceau, Paradoxe tiré de l’album Dans le ventre du crocodile,  a enfin réussi à se trouver et à être heureux. Cet album c’est celui qui retrace en chanson le parcours d’un jeune enfant mal dans sa peau à travers le titre Miskine, Banlieusard syndrome qui malgré les coups durs de la vie atteint la sérénité comme le laisse transparaître les titres Complexité française et Happy End. Cependant le titre Banlieusard Syndrome est plutôt au sens large un titre qui traite de la mentalité des jeunes de la banlieue, constat plus sombre.

C’EST L’HISTOIRE DE QUELQU’UN QUI NAÎT DANS LA MERDE SUBIT LES ALEAS DE LA VIE ET QUI, MALGRÉ TOUT TENTE D’ATTEINDRE LA SÉRÉNITÉ. UN LOTUS DANS UN MARÉCAGE, CETTE FLEUR QUI POUSSE DANS LE LIMON TRAVERSE L’EAU ET S’ÉPANOUIT AU CIEL” Disiz, La Terre

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=4geoGjE8ZV0[/youtube]

On passe du sérieux à la mélancolie, de la mélancolie à l’égotrip, de l’égotrip à l’amour avec une escale à la case humour. La musicalité héritée des projets précédents y est présente. Les instrumentales qui peuvent parfois paraître simplistes sont d’une efficacité redoutable. Elles épousent à chaque fois les textes. Les instrumentales ne sont pas monocordes. Côté innovation, depuis l’album rock est habitué à entrendre Disiz chanter, c’est le cas sur le titre Fuck les problèmes, certains ont critiqué le vocodeur utilisé sur ce titre.

Je défends l’utilisation du vocodeur du moment où cette utilisation n’est pas outrancière. La détestation primaire de son utilisation limite la créativité. Trop souvent les rappeurs en abusent, comme un certain Booba, qui s’est par ailleurs cassé les dents en tentant un remix du Stay de Rihanna… preuve que la tolérance à des limites : je parie que dans son prochain album il fera attention à ne pas nous en servir à toutes les sauces…

Comme tout bon rappeur, Disiz réussit parfaitement l’exercice du titre rap hors format avec le très egotripé : RapGenius, comme avant lui les classiques tels que  Demain c’est loin, Éternel Recommencement, Regretté, Si c’était le dernier.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=SFyDKLwBpiw[/youtube]

Il y a également ce titre Mc Kissinger, en référence au politologue et diplomate américain. Dans ce titre, le concept est de mettre les hommes politiques dans la peau de rappeur. On a droit à Mc Jacques Foccart, le père de la Françafrique et on entend même la voix de Nicolas Sarkozy en introduction de cette chanson, lisant son tristement célèbre discours de Dakar…

L’une des chansons pour laquelle j’ai eu un réel coup de cœur lors de la première écoute c’est indéniablement : Spirales, l’idée de ce gimmick qui tourne en boucle dans la tête est juste géniale, et ne surtout pas oublié la voix sublime de Mad qui vient sublimer le tout ! je verrais bien pour le clip, une caméra avec un objectif fish-eye, filmer des scènes en mode panoramique : un remake version Disiz du clip de Youssoupha, Histoires vraies.

C’EST VRAI QUE D’AUTRES SONT BELLES, MAIS ÇA LUI FERAIT DE LA PEINE NON ?DE FOUTRE SA VIE EN L’AIR POUR UN JEU DE SPERME NON ? ” Disiz, Spirales

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=jUXed-7MnwI[/youtube]

Ce titre est d’une sagesse schizophrénique immense. Dans le premier couplet Disiz parle de son côté “DARK”, et dans le second couplet de son côté LUMINEUX. L’album se poursuit sur King of cool qui critique ouvertement les rappeurs qui s’inventent des vies de voyous.

LES MC NEUFS SUR DIX MENTENT […] TES LYRICS MENTENT, TON PUBLIC MENT, TA MAISON D’DISQUES MENT, MEME TON ARRONDISSEMENT […] TON EQUIPE MENT, DES VRAIES CRITIQUES C’EST C’QU’IL TE T’MANQUE. Disiz, King of Cool”

Kadija est le titre que Disiz dédie à sa femme, mère de ses 4 enfants, ce titre est une ode à l’amour, le véritable. Il fait suite au morceau Nebuleuse, qui lui était également dédié. Écho est un très beau titre qui décrit de façon assez simple les différentes phases qu’a du traverser l’artiste pour atteindre la sérénité. son premier déclic fut Dieu, comme il le dit si bien dans “Prélude à la rébellion des coeurs”, tout ce qui lui est arrivé dans sa vie, c’est quand il était dans de bonnes prédispositions avec sa religion. Sans faire du prosélytisme, il réussit le grand écart d’allier musique et religion. Son déclic fut sa femme, maman de ses 4 enfants. L’album se termine sur les excellents Complexité Française et Happy End, le premier titre est une formidable réponse au débat démagogue sur “l’identité nationale” qui tentait subrepticement d’imposer une seule compréhension à la notion du ”être français”

ET JE SUIS C’QUE J’VEUX, OU J’VEUX QUAND J’VEUX, PERSONNE NE ME DEFINIT, NI VOUS NI EUX”, Disiz Complexité française”

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=6hDDutvgJdg[/youtube]

Le troisième couplet de ce titre est plus calme, comme pour souligner la sérénité enfin atteinte par l’artiste.  l’album se clot par le très jolie, Happy End. constant dans sa philosohie Disiz, loin d’être utopiste  – à mon humble avis – préfère voir le verre a moitié plein, putôt que ce même verre à moitié vide. Il souhaite à tous l’accomplissement personnel et le bonheur, en soit les petit bonheurs simples de la vie comme il en parle dans le litre, La Luciole.

LE BONHEUR EST UNE LUCIOLE QUI BRILLE DANS LA NUIT ON AIMERAIT LE GARDER, ON PEUT JUSTE LE REGARDER, LE CONFORT EST UNE BABIOLE, JE LE FUIS COMME L’ENNUI, VOUS POUVEZ VOUS L’GARDER, J’AI AUTRE CHOSE A R’GARDER”DISIZ, LA LUCIOLE”

En résumé j’ai attribué la note de 5 Balafons à cet album parce qu’il est unique en son genre. Il sort des sentiers battus. La diversité du Rap français n’offre que très peu ce style d’approche artistique. la sincérité est au coeur de cet album qui parle avec audace de l’amour au sens large, de littérature – Disiz est un grand adlirateur l’écrivain russe Leon Tolstoï – de bonheur, et surtout de rap. les oppositions sont saisissantes, le rap mature et la cohérence au rendez-vous. Toutes les sensibilités sont représentées dans le rap, de Pit Baccardi, NTM en passant Booba et Youssoupha. Disiz dit dans, Coeur gangster, qu’il aimerait crever les écrans et offrir des livres. j’aimerais vous offrir les disques d’un rappeur utile. c’est avec impatiente que nous attendrons la sortie de son prochain album qui s’intitulera : RapMachine, le dixième déjà.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=kn6sCgktF_k[/youtube]

Note : 5 Balafons

Visiter le site.

Le rejoindre le Facebook / Twitter

Légende

1 balafon = Mauvais album

2 balafons =Album moyen

3 balafons = Album prometteur

4 balafons = Bon album

5 balafons = Classique

“Les médisants vont encore dire que c’est de ma faute s’ils sont tristes, ils ont les yeaux fermés car pour les larmes qui coulent c’est hermetique” Oxmo Puccino, l’amour est mort.”

SANDUO.N

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.