Home Blog Naïrobi, future Silicon Valley africaine grâce à Google ?

Naïrobi, future Silicon Valley africaine grâce à Google ?

0
Naïrobi, future Silicon Valley africaine grâce à Google ?

Silicon Valley, plus qu’un lieu, un nom porteur d’histoire, synonyme de créativité et d’ambition pour jeunes entrepreneurs, créateurs/concepteurs et sans doute pour vous aussi mes Wanda Geeks. Cette vallée, LA Technopôle par excellence fédère à elle toute seule, les meilleures multinationales high-tech du monde telles que Apple, Google, Microsoft, Yahoo, Oracle. Y exercer ? Un rêve tellement inaccessible pour de nombreux informaticiens, mais rassurez vous, votre rêve approche à grand pas…
Pourquoi ne réinventerions-nous pas nous aussi l’Histoire? Les indiens l’ont bien fait eux , au point de faire de la ville indienne de Bangalore, la concurrente directe de la Silicon Valley californienne. En tout cas, c’est dans cette optique que des acteurs de taille se mobilisent pour faire de Nairobi un lieu d’innovation, mais aussi de délocalisation pour les entreprises étrangères. D’ailleurs les entrepreneurs privés sont nombreux à miser sur le développement de logiciels dans cette partie du continent africain. Avec une population de 120 millions d’habitants, le marché intérieur de la région est en effet une importante source de revenus potentiels, Nairobi la capitale du Kenya, serait donc en passe de devenir le pôle des technologies de pointe en Afrique de l’Est1, rapporte le site Africa Report.
Dans la liste des entreprises privées, ce n’est ni plus ni moins que le mastodonte Google qui après avoir longtemps délaissé le continent noir, s’attaque à ce vaste marché en pleine expansion. Après s’être retiré de Chine —un marché qui compte 340 millions d’internautes— Google s’attaque à l’Afrique en ciblant les 500 millions d’utilisateurs de téléphones mobiles, qui sont les futurs internautes. Google compte faire du continent son prochain “cybereldorado”, et mise sur le long terme.
Tout a commencé en 2006 avec l’ouverture de bureaux régionaux au Caire (Egypte), à Nairobi (Kenya) et à Johannesburg (Afrique du Sud). Objectif : créer et façonner un Internet africain estampillé Google. Et pour atteindre ce but, le premier moteur de recherche au monde recrute les meilleurs geeks et cyberactivistes du continent, une véritable élite africaine 2.0.
Ce mois, Google a annoncé le lancement de GKBO, un programme de mise en ligne des entreprises kenyanes, une initiative ciblée sur des milliers de PME au Kenya, y compris les commerçants indépendants, qui n’ont pas un site web ou une certaine visibilité en ligne. C’est dans dans le cadre d’un Google day au Kenya (G-Kenya), que ladite annonce a été faite. Intitulée « The Next Iteration of Digital », le G-Kenya 2011 est destiné à équiper les techniciens kenyans, les développeurs et les passionnés de l’Internet avec des conseils, des astuces et des outils pour réussir en ligne.

Il est stipulé dans les grandes lignes du programme que, selon Google, de concert avec ses partenaires, « GKBO offrira des services gratuits ou subventionnés pour aider les entreprises dans leur utilisation des technologies web et Internet. Cela inclut, le soutien des organisations qui apportent une aide aux PMEs, ainsi que d’autres organisations industrielles qui sont alignés avec les objectifs de l’initiative ».
Ces deux dernières années, les développeurs et les employés de Google en Afrique ont pris leur bâton de pèlerin pour dispenser dans le cadre des Google Days des formations gratuites pour les universitaires, les entrepreneurs, les blogueurs et les leaders numériques, tout en animant des conférences un peu partout en Afrique pour «éduquer les utilisateurs d’Internet locaux aux produits Google» (relire l’article sur le G-Cameroon).
Fidèle à son objectif principal, celui de construire un Internet africain google, le programme GKBO offrira aux entreprises du Kenya un générateur open-source de sites web capable d’en créer un en quelques minutes. En outre, les entreprises participantes au Kenya seraient fournies avec :
  • des adresses gratuites pour entreprises de type .kbo.co.ke (ex : www.jewanda-magazine.kbo.co.ke)
  • marketing gratuit en ligne à travers les annonces commerciales
  • des conseils et une assistance permanents de façon gratuite
Pour plus d’informations sur le programme GKBO, cliquez ici.
Désormais, lourdement armée au moyen d’un programme aussi ambitieux que prometteur, nous ne manquerons pas de croiser les doigts pour la prochaine Silicon Valley africaine, afin qu’une telle initiative soit génératrice d’avalanche d’emplois et surtout d’opportunités  pour de nombreux Wanda People dont les yeux brillent d’intelligence et d’ambition.

 

POSAH

Lire les articles sur les 5 idées africaines qui ont changé le monde est d’ailleurs en cours sur je wanda magazine

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.