Scandale : La ministre suédoise de la culture accusée de racisme

0
78

Polémique : On vous en parlait hier sur notre page Facebook, voici l’histoire. Journée mondiale de l’art. Musée d’Art Moderne de Stockholm, le 15 Avril 2012 : Lena Adelsohn Liljeroth Ministre de la Culture de la Suède, hilare, mange avec les invités, un gâteau en forme de femme africaine comme on la représentait à l’ère de l’esclavage, après avoir commencé par le clitoris. Voyez comme elle est heureuse… Un spectacle “Y’a bon” que l’on pourrait qualifier tout simplement de raciste à notre époque et qui rappelle le triste destin de la déesse hottentote !

Le gâteau créé par un artiste, afro-suédois (la précision vaut son pesant d’or), Makode Linde, crie en prime lorsque les invités s’en coupent une part. En effet, l’artiste s’est glissé sous la table, ne faisant dépasser que sa tête grimée et pousse des hurlements chaque fois que quelqu’un découpe le gâteau. Vous avez dit oeuvre d’art ?

Ces images ont provoqué une véritable vague d’indignations en Suède, où l’on réclame la démission de la ministre, comme à l’étranger. L’association nationale afro-suédoise a qualifié la scène de “spectacle raciste”.

L’artiste a, quant à lui, posté un certain nombre de photos et de vidéo de la performance sur sa page Facebook qu’il décrit comme des images de sa “performance de mutilation génitale féminine dans le but de dénoncer l’excision. Après que la ministre de la Culture Lena Adelsohn Liljeroth eut mutilé mon vagin”. Avant de couper, elle aurait murmuré à son oreille “Ta vie sera bien mieux après”.

La ministre affirme n’avoir rien fait de mal, tout en admettant que l’œuvre de Linde abordant le thème de la mutilation génitale des femmes en Afrique pouvait être mal comprise : “L’artiste dit avoir voulu défier la vision occidentale romantique et exotique d’une réalité aussi violente que raciste”. “L’art doit être provocateur” a-t-elle conclu. Et ben pour de la provoc’ c’était réussi !

Mais s’il s’agit de dénoncer un sujet grave et sérieux, pourquoi en rire ? Est-ce donc drôle ? Dans ce cas il y a un gros problème dans la mise en scène. Car ce n’est pas tant l’aspect lugubre de l’oeuvre, mais toute l’ambiance bon enfant environnante qui dérange…

Alors selon vous Wanda People, pour être percutant dans son message, l’art doit-il déranger, choquer ? La fin justifie-t-elle les moyens ?

Nous pensons qu’un tel spectacle est un danger pour les ignorants, car le message subliminal y est trop fort, et n’est que dénigrement. Car combien comprendront-ils le vrai message de l’artiste ?

Source : thelocal.se – France24

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.