Home A la Une Single : “Les gars de Yaoundé” – Sadrak

Single : “Les gars de Yaoundé” – Sadrak

0
Single : “Les gars de Yaoundé” – Sadrak

sadrak-les-gars-de -Yaounde-new-bell-music-2014-jewanda

Wanda People, le label camerounais New Bell Music est de retour avec ce single inédit “Les gars de Yaoundé” interprété par le rappeur Sadrak.

La ville de Yaoundé est une jungle  et certains artistes sont des lions qui rugissent, se faisant entendre par des millions d’habitants de la Capitale. Sadrak est un lion, membre du fameux groupe Négrissim, l’un des groupes pionniers de l’art du rap au Cameroun. Revenu il y a quelques années  d’un périple trans-africain, entre le Burkina Faso, le Sénégal et le Niger, il multiplie les scènes, et les collaborations avec  les acteurs de la vie camerounaise du Hip-Hop.

Sadrak, c’est cette façon unique d’écrire ses textes, entre  métaphores, du français au franc-anglais, en passant par le ‘’basa’’, son patois. Mais surtout, c’est la facilité de raconter avec humour, tel un griot, les histoires de ses turpitudes camer. Les titres cultes avec son possi, comme “beignet haricot”, ou encore extrait de l’album à succès “La vallée des rois” en sont le témoignage.

Il est connu que les rappeurs sont attachés à la ville où ils ont grandi et vécu. De Jay-Z avec New-York, ou “Black and Yellow” de Wiz Khalifa, Sadrak ne déroge pas à cette tradition avec ce tout nouveau single “Les gars de Yaoundé”. Le rappeur y raconte sa ville, parle de ses rues, glorifie ses héros. Le titre est une ode à la ville qui a vu naître le rap camerounais, Yaoundé la capitale, “Ongola” pour les puristes.

Selon Sadrak, cette ville où le groupe Négrissim est né et a fait ses premiers pas, mérite  d’étre célébrée. A la production, l’incontournable “Le Monstre” pour un son lourd, donnant ainsi une excellente plateforme à Sadrak pour nous distiller ses paroles qui se transforment instantanément en images dans votre tête, vous laissant un sourire quelque peu nostalgique sur le coin des lèvres.

Nous sommes heureux de constater que les collaborations entre artistes camerounais de générations différentes, parfois même d’univers différents commencent à voir le jour. Comme dirait le père d’Etoudi, “Un seul mot… Continuez”. Belle collaboration pour un potentiel tube !

Bon voyage à Yaoundé, en haut de ses sept collines, et sur sa terre rouge.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.