Home Blog Startups africaines : La levée de fonds

Startups africaines : La levée de fonds

0
Startups africaines : La levée de fonds

 

 

Hi Wanda Entrepreneurs ! Comment se déroule le “biz” alors?
Cette semaine, à la demande de nombreux Wanda People, Je wanda Magazine se propose de revenir sur cette histoire de startup. Et plus spécifiquement à la question de la levée de fonds, quelles règles importantes à retenir ? So let’s go !
La règle n°0 sans laquelle il n’y pas de règle suivante, est qu’en temps qu’entrepreneur, faites un deal gagnant/gagnant avec vos potentiels investisseurs, bref pour que vous soyez certains d’obtenir le financement souhaité tout en maximisant la valeur de votre projet.
Les recommandations suivantes sont à apprécier suivant l’attitude à adopter avant ou durant la réunion avec vos potentiels investisseurs.
Avant la rencontre cruciale
Business-Plan en main, mettez-vous à la place des investisseurs et demandez-vous si vous seriez prêts, en tant qu’investisseur, à participer au projet. Naturellement, c’est un exercice qui n’est pas évident à réaliser, puisque vous êtes juges et partie. Alors, malhonnêtes et menteurs s’abstenir…
Dans le même ordre d’idée, demandez à des amis et relations (ayant une pratique du capital-investissement, à défaut une aversion plutôt faible au risque financier), leur avis sur votre business plan et s’ils seraient prêts à investir dans votre projet. Tirez-en les conclusions qui s’imposent sans en faire une affaire personnelle.
Vue comme un corollaire de la précédente règle, faites attention aux signaux implicites mais négatifs contenus dans votre business-plan, aux non-écrits qui trahiraient votre capacité à mener le projet dans de bonnes conditions et par conséquence votre capacité à séduire les investisseurs.
Pendant la discussion avec vos potentiels investisseurs
Mettez un point d’honneur à effectuer la présentation vous-même auprès des investisseurs. Il s’agit de votre bébé donc quoi de plus logique.
Durant les échanges, montrez-vous réceptif et ouvert vis-à-vis des observations et réserves formulées par les investisseurs. Cela prouve votre capacité à vous remettre en cause, bref votre flexibilité. Une qualité appréciée par les investisseurs et déterminante dans la réussite d’un projet. En même temps vous n’êtes pas encore un Mark Zuckerberg, donc…
Affichez une valorisation en rapport avec les réalisations démontrant l’avancement du projet. Il arrive souvent que certains porteurs de projet exigent une quote-part sur la base de valorisation aussi excessive que malhonnête alors qu’aucune commande n’est signée, ni chiffre d’affaires généré. Mais bon, c’est sans doute aussi pour ré-équilibrer le pourcentage de capital exorbitant demandé par l’investisseur. Là, je compatis quand même.
Montrez que le besoin en financement est bien calibré. En clair, que l’ensemble des dépenses sont absolument nécessaires au décollage de votre projet et qu’elles ne sont pas surestimées. Donc, pas d’extra bizarres destinés au “farotage”*.
Fort de ces quelques règles basiques, vous êtes assez outillés pour rencontrer vos potentiels investisseurs. La semaine prochaine, nous vous présenterons, la plateforme Venture capital for Africa (VC4Africa) dont le job est de réunir porteurs de projet et investisseurs, et comment faire pour prendre contact afin de commencer enfin une nouvelle phase de votre vie.

*dessous de table

!Posah

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.