Home Culture TV : People Dance – Concours national de danses patrimoniales au Cameroun

TV : People Dance – Concours national de danses patrimoniales au Cameroun

0
TV : People Dance – Concours national de danses patrimoniales au Cameroun
Avec plus de 200 ethnies qui composent le puzzle camerounais, on peut dire que le Cameroun regorge de richesses culturelles dans chacune de ses dix Régions. Les danses camerounaises sont remarquables dans leur diversité, au niveau des pas de danse, des costumes, des sons, des symboliques.
C’est pour essayer de mettre ce savoir ancestral à la portée de tous que Madeleine Eyinga Mbonou a profité de la Journée Internationale de la Danse (instituée par l’UNESCO chaque année le 29 avril) pour célébrer cette diversité en lançant un Concours National des Danses Patrimoniales, PEOPLE DANCE. Ces danses et chants constituent un véritable patrimoine que les camerounais devraient jalousement sauvegarder et perpétrer.
L’idée est d’épouser l’esprit de cette journée qui est de « réunir le monde de la danse, célébrer son universalité au-delà des barrières géographiques, politiques, culturelles, ethniques, rassembler dans l’amitié et la paix ».
Deux mois durant, le Comité d’organisation de People Dance est donc parti à la découverte de troupes connues ou moins connues à travers le Cameroun. Des dizaines de danseurs tous talentueux ont été auditionnés, s’exprimant avec fierté et sans complexe, à travers des modes artistiques traditionnels d’une qualité et d’une beauté admirables. Véhiculant ainsi avec talent et créativité la richesse culturelle du Cameroun.
Pour cette première édition de People Dance, dix groupes ont été sélectionnés pour la grande finale qui aura lieu au Palais des Congrès de Yaoundé le 29 avril 2011 sous le regard impartial des membres du Jury triés sur le volet. Cerise sur le gâteau, une star des médias (RFI, France 24, UBIZNEWS) bien connue de la diaspora et sur le continent africain présentera la soirée, Amobé Mévégué en personne !!! Wow !!!!
Ce concours, nouvel espace propice à l’essor de la culture africaine en générale et camerounaise en particulier, sera retransmis en direct à la Cameroon Radio and Television (CRTV) à partir de 21H00 ce 29 avril 2011.

 


Fiches sur les quelques danses représentées :
SUD & CENTRE. Groupe Ekan Immortel. Le Mengana est une danse exécutée par les femmes assises sur des bancs. Elle est restée pendant longtemps la priorité des mamans âgées qui, n’ayant plus assez de force pour danser debout lors des rites de sevrage de leurs petits enfants, la font assises. C’est le lieu de transmission de certains dons héréditaires. De même, quand les belles-mères sont contentes de leurs brus, elles se réunissent le soir autour du feu pour danser et marquer leur contentement ;
EST. Groupe Adoyaye Koul Band. Adoubaye, est une danse des amoureux, qui se pratique lorsque l’homme, généralement issu d’une famille de chefs, après avoir conquis sa bien-aimée vient la présenter à ses parents. Pour l’exécuter, les danseurs arborent des tenues particulièrement composées de peaux de bêtes, de raphia, et de plumes d’oiseaux sauvages. Ce sont des tenues vestimentaires traditionnelles portées par les notables et les proches du chef. Des colliers symbolisant les victoires sur l’ennemi et des trophées de chasses viennent agrémenter l’ensemble. Celui des danseurs qui porte le plus de colliers est également le plus titré ;
NORD-OUEST. Groupe Wecuda. Le Njang est une danse populaire exécutée par les hommes et les femmes de tous âges à l’occasion des naissances ou pour accueillir une personnalité. Les danseurs ne portent pas de masques, ni de costumes rituels mais ils sont tenus de s’identifier par un costume commun ;
EXTREME-NORD. Groupe Koïssa Gourna. Le Gourna est une danse de ralliement des Toupouris qui permet d’être en permanence dans une relation d’amitié et de convivialité. Elle concoure ainsi à la cohésion sociale et à la tolérance au sein d’un groupe. Le GOURNA se danse à diverses occasions telles les funérailles, pour remonter le moral de la famille endeuillée, les naissances ou à l’occasion de grandes manifestations. Les danseurs sont tous munis d’un bâton qui est un signe de protection et de sauvegarde de la paix à l’instar de l’arbre de la paix utilisé dans la région de l’Ouest. Où qu’il soit; l’homme toupouri a toujours son bâton ;
ADAMAOUA. Groupe Kalangoy exécute le Goumba, cette danse est exécutée dans les chefferies, principalement par les femmes, pour rendre hommage aux au chef et pour accueillir ses invités. Elle est également exécutée pour fêter les mariages et les naissances. Le Goumba se danse également pour vanter les mérites des meilleurs bouchers et faire la promotion de leur viande. Les instruments de musiques, le kalangou et le koutougourou, sont joués uniquement par les hommes ;
LITTORAL. Groupe « Les Astres de l’Université de Douala » dansent le Nkuk. C’est une danse de la Sanaga Maritime qui s’exécute lors des intronisations, et autres occasions de joie. Elle est parfois dansée lors des cérémonies tristes pour apporter soutien et réconfort aux amis dans la peine.

S.B.N

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.